Néo, dans son jeune temps

18 années de bonheur

CHRONIQUE / Néo est décédé de vieillesse à l’âge vénérable de 18 ans, le 4 mai, à Alma, dans le confort de son foyer, entouré des personnes qu’ils adoraient.

En racontant leur histoire dans le journal, Jinny Tremblay et Bob Turcotte souhaitent rendre hommage à leur irremplaçable chien qui les a accompagnés dans leur jeunesse, dans leur vie adulte et dans leur vie de parents.

Néo est né au Lac-Saint-Jean en 2001. Âgé de quelques semaines, il s’est retrouvé abandonné avec ses frères et soeurs à Saint-Prime, sur le perron d’une dame qui habitait à la campagne. « C’était une enseignante en musique. Les gens abandonnaient souvent des animaux chez elle », se remémore Jinny, qui avait alors 17 ans.

Arrivés sur les lieux, Jinny et Bob ont tenté d’attraper un chiot qui se sauvait d’eux. Pendant ce temps, un autre chiot est entré dans leur voiture. « Parfois, ce sont les chiens qui nous choisissent », leur a lancé la gentille dame, en pointant le chiot bien blotti dans leur auto. Le jeune couple d’Alma est donc reparti avec Néo.

« Il est spécial celui-là. Promettez-moi de bien vous en occuper, toute sa vie », a mentionné la sauveuse d’animaux, en regardant partir les deux étudiants et leur chiot.

Peu de temps après, le trio a quitté le Lac-Saint-Jean et est déménagé à Québec. Néo grandit à merveille, et tout le monde l’aime. « On habitait près d’un parc à chiens et, tous les jours, on était une dizaine de réguliers à se rencontrer pour faire jouer nos chiens ensemble », se souvient Jinny.

Le chien de 65 livres, que le vétérinaire suppose être un croisement de boxer et labrador, suit sa famille partout. « Il n’a pas manqué un souper en famille ou une fête. Si on ne pouvait pas l’amener, on n’y allait pas », se rappelle Jinny.

En 2009, le couple a fait un retour à Alma. Néo a vu naître un premier enfant en 2011, un second en 2013, un autre en 2016 et enfin, un petit dernier en 2018. Faisant preuve d’une grande sagesse, il s’est drôlement bien adapté à tous les humains qui l’entourent. Tous les voisins apprécient la visite de Néo, qui se prélasse tantôt sur la galerie d’un, quémande son biscuit chez une dame et visite un autre dans son garage. « On ne pourra plus jamais faire ça avec un autre chien », se dit Jinny.

Jinny Tremblay n’oubliera jamais Néo, un chien exceptionnel avec qui il a partagé 18 ans de sa vie.

À 11 ans, n’étant pas castré, on lui a diagnostiqué un problème à la prostate. Il s’est fait castrer, et tout est rentré dans l’ordre. Puis, vers l’âge de 13 ans, il est devenu incontinent. « Une médication l’aidait beaucoup, mais il faisait des gouttes. Je lavais mon plancher plusieurs fois par jour et je changeais quotidiennement ses couvertures dans son lit. » Même si plusieurs auraient fait euthanasier leur chien pour moins que ça, Jinny y a plutôt vu un signe de vieillesse auquel elle doit s’adapter.

Fin de vie

En 2018, en plus de l’arthrose et de l’incontinence, les problèmes de santé de Néo se sont aggravés. Il a souffert du syndrome vestibulaire du vieux chien. Sa démarche était chancelante, il tombait souvent, mais la médication contrôlait bien son état. La famille s’est adaptée à son chien en fin de vie. Même s’il a perdu ses capacités, Jinny a veillé à ce qu’il soit confortable en consultant régulièrement le vétérinaire.

La veille de son décès, Néo est encore allé chercher les enfants qui arrivent de l’école. Le matin du 4 mai, comme s’il avait compris que Bob et Jinny ne voulaient pas avoir à prendre la décision d’euthanasier leur animal, Néo ne s’est pas réveillé. Son coeur venait de s’éteindre. « Même si j’étais sous le choc, toute la famille a pu se recueillir autour de lui », se rassure Jinny.

Deuil

Aujourd’hui, les vétérinaires ont un grand rôle à jouer dans le processus de deuil.

La plupart offrent un accompagnement vers la fin de vie de l’animal, un suivi et différents objets commémoratifs pour soulager la douleur des humains.

Néo a été incinéré, et ses cendres seront déposées dans une urne que Jinny et Bob conserveront précieusement.

Le couple a aussi fait faire une empreinte de sa patte.

Peu importe la façon dont meurt l’animal adoré, que ce soit par mort naturelle ou par euthanasie, il semble qu’il n’y ait pas de départ parfait.

À l’été 2018, Néo suivait encore sa famille en bateau. Jinny Tremblay et Bob Turcotte sont entourés de leurs filles, Nelly Rose, Mavy Oceane, Norah Kendall. Emma Blayke n’était pas encore au monde.

Même si Jinny croyait s’être bien préparée au départ de Néo, elle n’était pas prête. « Je pense qu’il n’y a pas de bonne manière de dire adieu à son animal. C’est un vrai deuil, et il faut vivre chaque étape », conclut Jinny.