BDV-gros chiffre coul:1Depuis sept ans, Françoise Gagnon a tricoté des centaines de manteaux pour animaux. La voici entourée de 125 de ses créations qu’elle souhaite vendre pour faire de la place et continuer d’exercer son loisir.

150 tricots pour la SPCA

CHRONIQUE / Depuis sept ans, grâce à la générosité de Françoise Gagnon, plusieurs refuges ont bénéficié de gilets de laine de toutes les grandeurs et de toutes les couleurs pour les animaux.

La talentueuse tricoteuse de Chicoutimi vient d’offrir 150 manteaux pour chats et chiens à la SPCA Saguenay. Tous les profits générés par les ventes de ces gilets de grande qualité serviront aux besoins de ce refuge. « La semaine passée, j’ai aussi fait un don de 55 de mes manteaux de laine au comptoir Les Fringues », mentionne Mme Gagnon.

Ce geste de générosité lui a donné l’idée de faire du bénévolat tous les lundis à cette friperie de la rue Sainte-Anne, à Chicoutimi. « J’ai adoré mon expérience », mentionne-t-elle.

Active et la tête pleine de projets, la Chicoutimienne estime que le tricot la garde en forme. « Parfois, je peux en tricoter trois en une journée et en doubler une dizaine le soir », ajoute la tricoteuse, qui s’est inspirée des couvertures pour chevaux afin de créer son propre patron. Elle mise sur la durabilité. Ainsi, toutes les doublures sont cousues à la main avec du fil de cordonnier.

BDV-gros chiffre coul:2 et 3 Grignotte, une petite femelle lévrier italien de 13 ans, est bien frileuse. Même dans la maison, elle a toujours un petit gilet signé Françoise Gagnon.

« Comme je dois m’occuper de mon mari malade, tricoter est devenu mon seul loisir », explique la dame de 78 ans.

Mme Gagnon ne compte pas le temps et l’argent investi dans ce loisir. « Le prix de la laine, de la doublure et du fil a augmenté. Comme je tricote en double, un seul manteau peut prendre deux balles de laine », souligne celle qui a plus de facilité à donner qu’à vendre ses créations.

Sensible envers les animaux abandonnés, Mme Gagnon a accueilli une chienne croisée doberman, il y a quatre ans. La bête avait été recueillie par un refuge, lequel a aussi eu droit à une centaine de manteaux tricotés avec amour.

Malheureusement, la généreuse femme ne reçoit pas beaucoup de reconnaissance pour ses dons. La chienne de Mme Gagnon, baptisée Princesse, est maintenant traitée aux petits oignons et elle porte bien son nom puisqu’elle a vu 11 nouveaux manteaux de laine s’ajouter à sa garde-robe, dans la dernière année seulement.

Françoise Gagnon souhaite trouver des preneurs pour ses gilets afin de pouvoir en tricoter d’autres. « Il faut que je fasse de la place si je veux continuer de tricoter », lance-t-elle en riant.

Outre la SPCA Saguenay, située au 2359, rue Cantin, à Jonquière, on retrouve aussi les créations de Mme Gagnon à la boutique du salon de toilettage La Belle et La Bête, située au 3745, boulevard Martel, à Saint-Honoré.

Présentement, la dame a environ 300 manteaux, tricotés avec amour, disponibles chez elle. « Moi, je les trouve tous beaux. Ils sont tous uniques. Mes préférés sont ceux pleins de couleurs que je fais avec les restants de laine », conclut la talentueuse conceptrice.

Pratique

Les chiens frileux, les chats sans poils et les animaux rasés peuvent maintenant avoir leurs petites laines pour se tenir au chaud. Et pourquoi pas les cochons miniatures? Les animaux frileux ont tendance à passer leurs journées cachés dans des couvertures.

Avec un manteau de cinq pouces à 30 pouces de long et facile à mettre, les petites bêtes peuvent ainsi sortir de leur cachette et sont plus actives.