Picotte

Mes belles hirondelles

Chez Râto et Grignotte, nous avons le privilège d’avoir un nichoir qui héberge une famille d’hirondelles bicolores.

Le 9 juillet, étant un peu coincé dans son nid, ou voulant tenter son premier vol, un bébé hirondelle est tombé du nid.

Picotte

Chat généreux, chien expressif

Il n’y a pas si longtemps, quand on voulait avoir l’air de connaître son animal, on avait le choix entre deux qualificatifs pour le décrire. Il était soit dominant ou soumis.

C’était de même autant pour la perruche que pour le cheval, en passant par le chat et le chien. Il suffisait de s’asseoir sur une chaise – ou de s’accoter sur une clôture –, brin d’herbe dans la bouche, et de l’observer bien calmement. Au bout de quelques minutes, le verdict pouvait tomber. L’animal était casé dominant ou soumis.

Chroniques

Une toiletteuse de Saint-Honoré réalise son rêve

Valérie Roy rêve depuis plusieurs années de personnaliser son service de toilettage en parfumant les animaux qu’elle soigne d’une odeur unique à son commerce. Son rêve est maintenant réalisé !

Depuis quelques semaines, le salon de toilettage La Belle et La Bête de Saint-Honoré a sa propre gamme de produits bio, baptisée Bella en l’honneur du nouveau petit chiot de la propriétaire.

PICOTTE

Petit guide des garderies pour chiens

CHRONIQUE / Les garderies pour chiens proposées ci-dessous détiennent tous les permis nécessaires, sont enregistrées au Registraire des entreprises du Québec et elles sont assurées. Misant sur la sécurité, la plupart exigent un carnet de santé à jour et la stérilisation obligatoire. Quand vous cherchez un endroit pour faire garder votre chien, l’idéal est de vous rendre sur place pour voir si les installations correspondent aux besoins de votre animal. Bien que ce ne soit pas leur vocation première, la plupart des refuges et cliniques vétérinaires offrent aussi un service de pension.

L’Arche de Noé à Laterrière
Depuis 2013, l’Arche de Noé offre un service de pension et de camp de jour pour les chiens. Annie Boudreault a beaucoup investi pour permettre à ses pensionnaires de profiter d’une belle liberté grâce à 13 immenses parcs. Plusieurs activités permettent aux chiens de se dépenser et de socialiser au travers de randonnées, de jeux et de baignades. Mme Annie a une vingtaine de places disponibles et elle peut compter sur l’aide d’une employée à temps plein pour divertir les bêtes qu’elle accueille.

Chroniques

L’humour pour sensibiliser les propriétaires de chiens

À l’aide d’un concours et d’une vidéo, Saguenay espère venir en aide aux deux refuges qui desservent son territoire en matière de gestion animale. On souhaite aussi rendre les propriétaires de chiens plus responsables.

Le problème, pour la SPCA Saguenay et le Refuge des animaux, c’est que leurs principaux revenus, qui découlent des licences pour chiens, entrent au compte-gouttes.

Picotte

Le menu controversé des serpents

Vanessa Allard est propriétaire d’un serpent python royal qui mesure cinq pieds et cinq pouces. Dimanche passé, un message provenant de son compte personnel a été envoyé sur la page Facebook Spotted Mont-Laurier et le Nord : « Si vous avez des chatons à donner, je les prendrais pour nourrir mon serpent. »

Croulant sous les insultes, la femme de 29 ans a rectifié les choses, quelques heures plus tard, en disant qu’elle avait été victime d’une mauvaise blague.

Picotte

L'Hôpital vétérinaire Carcajou, un rêve devenu réalité

Dr Sabin Harvey et Dre Hélène Hamilton ont vu naître leur première clinique vétérinaire en 1993 dans une petite maison. Le 27 mai dernier, après plusieurs épreuves, le couple d’Alma était ému d’ouvrir ses portes à la population pour présenter officiellement son hôpital de rêve.

Les clients pouvaient enfin prendre le temps de visiter l’Hôpital vétérinaire Carcajou d’Alma. On sait qu’accompagner un animal chez le vétérinaire, que ce soit pour un examen de routine, un problème de santé ou une fin de vie, peut nous plonger dans la tristesse, l’inconnu et l’inquiétude.

Picotte

Votre allié, le cochon d'Inde

Les cochons d’Inde sont des petites bêtes sympathiques et sans malice qui malheureusement connaissent beaucoup d’abandons.

Il faut dire qu’ils ne sont pas aussi divertissants que dans les films d’animation ! Si on s’attend à avoir une interaction semblable à celle du chien ou du chat, c’est vrai qu’on va être déçu. 

Le cochon d’Inde n’est pas très agile, il aime se cacher, il ne joue pas et il n’est pas très actif. Il ne vient pas quand on l’appelle, il ne marche pas en laisse, il n’est pas propre en dehors de sa cage et il ne rapporte pas la balle. C’est pourquoi les gens se désintéressent vite à ce discret rongeur qui vit en moyenne six ans. Surtout quand la seule intervention est de nettoyer sa cage.

L’emplacement de la cage n’est pas toujours très agréable pour accéder à son animal. On va souvent le mettre à l’écart, dans le sous-sol ou dans une chambre pour éviter les odeurs ou la saleté qui peut sortir par le grillage. Pour développer un certain attachement, mieux vaut le mettre dans une pièce passante avec un accès facile. Ainsi, on sera plus porté à le prendre. 

Au lieu d’utiliser une cage conventionnelle grillagée, on peut aussi utiliser une petite piscine en plastique pour enfant ou un bac ouvert. Étant très attaché à son environnement, même sans couvercle, le cochon d’Inde ne tentera pas de fuguer.

Souvent adopté dans le but de responsabiliser les enfants, il faut savoir que cet animal fragile doit être manipulé avec soin. Il semble parfois même hyper sensible. Nerveux et inquiets, ces rongeurs se déshabituent rapidement à l’humain. Ils préfèrent de loin la présence de leurs semblables. D’ailleurs, dans plusieurs pays, comme au Pérou, même si cet animal fait partie de la chaîne alimentaire, on dit que garder un seul cochon d’Inde est considéré comme un geste de cruauté animale, car ils aiment vivre en groupe. 

Le gourmand cochon d’Inde réussira à faire beaucoup d’associations avec la nourriture. Par exemple, il criera de joie dès qu’il vous entendra couper des légumes ou que vous toucherez à son sac de nourriture. 

Pratique

La quantité de nourriture qu’ingère le cochon d’Inde, comparativement à sa taille, est impressionnante. Il devient donc un super allié pour réduire vos poubelles, car il mange tous les restants de fruits et de légumes à l’exception de quelques-uns. L’été, le cochon d’Inde adore se délecter de la pelouse bien fraîche. En plus de ne pas avoir de cage à nettoyer, vous pourriez aussi lui laisser la tâche de tondre le gazon. Il suffit de lui faire un enclos sans plancher et le promener sur le terrain. Évidemment, cet endroit doit résister aux prédateurs. Sensible à la chaleur, il est très important de lui laisser de l’eau fraîche à volonté et un abri lui procurant de l’ombre. 

Picotte

Rigolo, absurde... ou inquiétant!

Depuis plus de 15 ans, cette page est alimentée dans Le Progrès, et le temps est venu de faire vous rapporter les réflexions les plus drôles et absurdes que nous avons entendues ou lues concernant les animaux. Ça nous aide à comprendre pourquoi François Bellefeuille a lâché la médecine vétérinaire pour devenir humoriste !

• « Quand je mets trois biscuits dans ma poche de manteau et que j’en donne deux à mon chien, il sait qu’il en reste un. Qu’on ne vienne pas me dire que les chiens ne savent pas compter. » – Lu sur un groupe d’amateurs de chiens

• Un homme et une femme viennent d’adopter un chien qui les mord au sang quand vient l’heure des repas. S’ils passent à moins de trois pieds de son bol, le chien s’élance sur eux. Ayant des petits-enfants, le couple considère que le problème demande trop de gestion. Il décide de rapporter le chien au refuge. « Voyons ma petite dame, votre chien est seulement méchant deux fois par jour. Il n’y a rien là », lui répond le responsable du refuge.

• « On devrait organiser un tournoi où on pourrait tirer sur les chasseurs, juste pour voir un peu leur réaction », a écrit une personne, sur un site de défenseurs d’animaux. Elle a reçu beaucoup d’appuis. À se demander qui sont les plus dangereux entre les chasseurs et les amis des animaux !

• Une vieille dame flatte un de ses chats en nous racontant qu’elle aime ses nombreux chats autant que ses enfants, qu’elle a élevés avec beaucoup d’amour. En essayant de prendre une photo pour immortaliser ce beau témoignage, le chat bouge et ne collabore pas beaucoup. La dame s’impatiente et prend une grosse voix. « Arrête Kiki ! Arrête ! Maman va se fâcher. Hey ! Maman va être obligée de te battre là. Je vais te battre », s’exclame-t-elle en brusquant son animal.

• Une dame ayant à coeur le bien-être des chats publie, sur sa page Facebook, une photo d’un chat avec une oreille en moins, possiblement à la suite d’une engelure. « À toi mon écoeurant qui a abandonné son chat dehors ! Si on te pogne, tu vas en manger une maudite, compte sur moi », menace-t-elle. On a censuré quelques bouts, mais on remarque que les défenseurs d’animaux sont souvent agressifs.

• Sur Facebook, une personne demande la recette miracle pour apprendre à un chiot à arrêter de japper ? Quelqu’un lui répond ceci : « On peut lui dire, et surtout, lui montrer le mot ‘‘pas fort’’ ou ‘‘on parle pas fort’’. »

• Dans un parc, des gens parlent de l’éducation de leur chien. « Moi, quand je marche avec mon chien et que je croise un autre chien, il jappe. Je lui donne donc une gâterie, parce qu’il ne peut pas japper pendant qu’il mange, explique une dame. Depuis ce temps, quand mon chien croise un autre chien, il jappe et il attend sa gâterie. »

• « Moi, je mange juste des oeufs provenant de poules heureuses. » – Une personne presque végétarienne

• Quand elle envoie son chat dehors, et qu’il ne veut pas entrer, la famille de ce chat lui dit : « Attention ! Il y a un gros ours. » Et le chat entre tout de suite dans la maison. 

Souvent entendu 

• « Mon chien est super gentil. C’est le meilleur chien au monde. Je l’adore. Son seul défaut, c’est qu’il attaque tous les autres animaux. Mais à part ça, il est super fin. »

• « Mon chien a mordu le voisin, mais ce n’est pas de sa faute. C’est parce qu’il me protégeait. »

> Les gens ont tendance à pardonner facilement les mauvais comportements de leurs animaux adorés !

• « Je n’attache pas mon chien dans les lieux publics parce qu’il aime aller voir les autres chiens. Il est très sociable. »

> Ce raisonnement contrevient au règlement qui stipule qu’un chien doit être tenu en laisse dans les lieux publics. De plus, ce n’est pas tous les chiens qui sont sociables. Le chien en liberté sera en danger s’il rencontre un chien réactif.

• « Je ne peux plus garder mon animal, mais je vais le faire euthanasier parce que personne ne pourra s’en occuper aussi bien que moi. »


Envoyez-nous les réflexions comiques que vous avez entendues ou lues provenant d’attentionnés propriétaires d’animaux à picotte@lequotidien.com.

Picotte

Des vêtements pour cochons conçus dans la région

Quand elle a adopté son premier cochon miniature, en 2015, Caroline Lamarre s’est rapidement rendu compte qu’il manquait d’accessoires pour ces animaux.

« Il n’existait pas grand-chose pour eux dans les animaleries, au niveau des manteaux et même des harnais », précise la femme de Saint-David-de-Falardeau.

Les propriétaires de cochons utilisaient du matériel conçu pour les chiens ou ils commandaient leurs équipements sur des sites Internet américains. « Par contre, les vêtements et harnais pour chiens sont difficiles à mettre aux cochons, car ils n’aiment pas beaucoup se faire manipuler, surtout au niveau des pattes », poursuit Caroline. 

Cet animal est aussi très sensible au soleil, et il a besoin de protection. On peut utiliser de la crème solaire, mais aussi des vêtements. 

Comme elle est très débrouillarde, l’adoptante de Peggy a donc ressorti sa machine à coudre et elle s’est mise à l’ouvrage pour lui faire des harnais et des manteaux sur mesure. « Quand les cochons sont petits, on les a dans nos bras. C’est facile! Mais en grandissant, ça prend de nouveaux moyens pour les déplacer. Le harnais est donc indispensable », remarque celle qui cohabite maintenant avec deux cochons dans sa maison. 

Contrairement à Jules, Peggy adore se faire toucher. Heureusement, car elle est devenue la testeuse officielle des créations de Caroline. « Ce n’est pas évident de faire tenir un vêtement sur un cochon parce que ça bouge beaucoup, et ils ont une physionomie particulière, surtout au niveau du cou », précise la designer. 

Après quelques essais et erreurs, elle avait un patron parfait de manteau et de harnais pour toutes les tailles. 

Au début, la fabrication du manteau se voulait à des fins pratiques. « Par exemple, si on doit amener notre cochon chez le vétérinaire en plein hiver, c’est certain qu’il va avoir froid », poursuit-elle. 

Mais Caroline a rapidement dû répondre à la demande. Certains veulent des noeuds papillon, des vêtements plus chics et même des petites robes pour leur cochon!

Élégant et bien éduqué

Au départ, lorsque Caroline a adopté ses cochons, son objectif était d’apprendre plein de trucs à cet animal qu’on dit extrêmement intelligent. Finalement, ses cochons lui ont plutôt inspiré le démarrage d’une entreprise qu’elle a baptisée Élégant et bien éduqué. 

Mère de cinq enfants âgés de 7 à 18 ans, l’entrepreneure a installé son atelier au sous-sol de sa résidence, là où elle louait jadis un appartement. L’endroit est agréable pour créer, et elle peut concilier le travail et la famille en y allant à son propre rythme. 

Même si elle note déjà de la compétition ailleurs au Québec, Caroline souhaite prendre sa place tranquillement. Présentement, elle fait de la publicité uniquement sur Facebook et sur des groupes de propriétaires de cochons.

Élevage

Caroline Lamarre a d’abord connu les cochons d’élevage puisque son chum a déjà travaillé dans une porcherie. Jamais le couple ne pensait un jour en avoir deux dans leur maison! 

Leur amour pour ces bêtes n’aurait jamais pris autant d’ampleur s’ils n’avaient pas été encadrés par Marie-Claude Bouchard, qui possède un élevage de cochons miniatures à Shipshaw. « Marie-Claude m’a aidée au niveau de l’éducation de mes cochons. Parfois, j’étais très découragée », confie Caroline. 

D’ailleurs, tous les cochons, adultes et bébés, qui partent de l’élevage de Marie-Claude, sont maintenant munis d’un harnais Élégant et bien éduqué.