Picotte

Souper dans le noir

CHRONIQUE / Le 6 décembre, la troisième édition du Souper dans le noir a eu lieu à la salle Le Calypso de Jonquière. Plus de 150 personnes avaient répondu à l’invitation.

Le billet par personne, vendu au coût de 100 $, comprenait un souper quatre services et un spectacle d’humour de Mario Jean. L’humoriste avait accepté de participer à cette cause bénévolement. Le fondateur de Mira, Éric St-Pierre, ne manque jamais cette soirée, laquelle a permis d’amasser 10 490 $ cette année.

Picotte

Perdue 11 jours au Lac-Saint-Jean

CHRONIQUE / Le 4 août 2017, Catherine Côté et Martin Tremblay quittent leur domicile de Saint-Bruno au Lac-Saint-Jean en prenant soin de laisser la porte-patio entrouverte afin que leurs deux teckels, Charlotte et Théo, puissent se prélasser sur le patio ensoleillé.

À son retour, au bout de quelques heures, Catherine se rend compte que Charlotte n’est ni sur le patio ni dans la maison. « J’ai supposé qu’elle avait vu passer un petit animal et qu’elle avait réussi à se faufiler entre les barreaux du patio », se remémore-t-elle. Aussitôt, elle se met à l’appeler en marchant dans le rang où elle habite. Certains voisins affirment l’avoir vue en bordure du champ de canola, tout près du domicile de Catherine et Martin. Malgré les recherches intenses, ce soir-là, le couple se couche sans sa petite Charlotte.

Picotte

Divertissement animalier en classe

CHRONIQUE / Pour son projet personnel, une élève du programme d’études internationales de l’école secondaire de la Baie-Saint-François de Salaberry-de-Valleyfield, en Montérégie, a utilisé la présence d’animaux pour faire vivre une expérience apaisante à des élèves.

Chloé Lamarche a attendu tout son secondaire pour enfin réaliser son projet personnel. « Dès que je suis entrée au secondaire, et qu’on nous a parlé de notre projet personnel de cinquième secondaire, je savais qu’il serait en lien avec les animaux », confie Chloé. Chez elle, elle n’a jamais eu droit d’avoir des animaux, ce qui a eu comme effet d’amplifier son intérêt pour les bêtes.

Picotte

Picotte: Un joyeux Noël animal!

Picotte

La deuxième famille de Molly

CHRONIQUE / Le 25 novembre, la famille Pilote-Verreault de Chicoutimi-Nord recevait la visite d’une bénévole de la SPCA Saguenay, venue pour leur présenter une petite chienne croisée cocker.

Quelques jours auparavant, Marise Verreault, maman de trois enfants, dont deux ayant un trouble du spectre de l’autisme, appelait à la SPCA pour connaître la procédure d’adoption. « Je leur ai dit que je cherchais un chien adulte, pas un chiot, de grosseur moyenne », relate Marise.

Picotte

Boddy choisit sa famille

CHRONIQUE / Ça faisait quelques fois que Maxim Girard voyait un chiot noir et blanc dans la cour de son école. Mais c’est le 15 septembre que l’animal a décidé que le garçon de 6 ans deviendrait son meilleur ami.

« J’allais chercher Maxim à l’école et je l’attendais dans la voiture. Soudain, je le vois couché par terre au milieu de la cour d’école avec un chien noir », se remémore sa mère Cynthia Girard. Le chien a suivi son nouvel ami jusque dans l’auto. Après avoir attendu quelques minutes, pour éviter qu’il lui arrive un accident, la mère et son fils ont cru bon de ramener le chien, qu’ils surnomment Boddy, à la maison. « J’ai demandé à ma fille Mégane de faire un message sur Facebook pour retrouver sa famille », poursuit la femme de Saguenay.

Picotte

150 tricots pour la SPCA

CHRONIQUE / Depuis sept ans, grâce à la générosité de Françoise Gagnon, plusieurs refuges ont bénéficié de gilets de laine de toutes les grandeurs et de toutes les couleurs pour les animaux.

La talentueuse tricoteuse de Chicoutimi vient d’offrir 150 manteaux pour chats et chiens à la SPCA Saguenay. Tous les profits générés par les ventes de ces gilets de grande qualité serviront aux besoins de ce refuge. « La semaine passée, j’ai aussi fait un don de 55 de mes manteaux de laine au comptoir Les Fringues », mentionne Mme Gagnon.

Picotte

Ces chiens qui sèment la terreur

CHRONIQUE / Ils courent après les cyclistes, jappent après les facteurs, terrorisent les gens qui passent devant leur entrée et veulent mordre les joggeurs. En plus, leurs jappements excessifs briment la quiétude du voisinage.

Sans compter qu’ils peuvent causer des accidents de voiture, faire tomber des cyclistes et rendre les autres chiens, qui passent en laisse, très nerveux.

Picotte

Des situations pas si mignonnes

Croyant y tirer des leçons de courage, d’amour ou de persévérance, des millions de personnes partagent et aiment sur les réseaux sociaux des situations mettant en vedette des animaux, qui n’ont pourtant rien de beau.

Les manigances que les internautes, avares de mentions « j’aime », sont capables de faire dépassent l’imaginaire. Ils jouent ensuite sur l’ignorance pour pardonner leurs bêtises après avoir, par exemple, pourchassé jusqu’à la mort un orignal ou fait entrer un bébé raton laveur dans leur maison.