En Asie, les hémérocalles sont cultivées en champ comme légume.

L’hémérocalle, reine d’un jour

Qui aurait pensé que l’hémérocalle ou lis d’un jour (Hemerocallis) deviendrait aussi populaire? Il n’y a pas si longtemps, les jardiniers connaissaient surtout l’hémérocalle fauve (H. fulva), aux fleurs orange, trouvée dans les vieux jardins et même dans les fossés le long des routes de campagne. Mais depuis un siècle, divers hybrideurs ont mis la main à la pâte pour créer de nouvelles variétés et il existe maintenant plus de 80 000 hybrides.

Pas seulement dans les couleurs originales, orange et jaune, mais aussi dans les roses, les pourpres, les rouges, les blancs, les verts et dans toute une gamme de teintes bicolores et tricolores, avec des fleurs simples ou doubles, grosses ou petites, à marge ondulée ou lisse, sur une plante allant de 25 cm à 210 cm de hauteur et fleurissant au début, au milieu ou à la fin de l’été, à l’automne, voire tout l’été, comme pour la très populaire variété ‘Stella d’Oro’.

Ce dimanche 28 juillet, on fête l’hémérocalle au Domaine Joly-de Lotbinière, lors de l’activité L’Hémérocalle, reine d’un jour. Cette journée organisée conjointement par le Domaine et l’Association des amateurs d’hémérocalles du Québec, comprend même une activité unique : une conférence sur l’hybridation offerte par le célèbre hybrideur d’hémérocalles de la Bretagne, Guénolé Savina. En plus de la conférence de 10h30, il y aura des expositions, des dégustations et des kiosques de vente pendant toute la journée, de 10h à 16h30, et aussi un encan-bénéfice à 15h. Et ne manquez pas la remise de prix de la plus belle hémérocalle vers 16h.

Enfin, à 11h30, aura lieu une activité très spéciale. M. Savina a créé un hybride spécialement pour le Domaine, appelé ‘Domaine Joly de Lotbinière’, et en plantera un exemplaire devant le public.

Au-delà de ce programme, n’hésitez pas à visiter les beaux jardins du Domaine Joly-de Lotbinière, qui comprennent, entre autres, presque 250 variétés d’hémérocalle.

La nouvelle hémérocalle ‘Domaine Joly-de Lotbinière’

Hybridation des hémérocalles

L’hybridation des hémérocalles est un sujet passionnant. Imaginez! Vous prenez le pollen d’une variété et le déposez sur le stigmate d’une deuxième et une capsule de graines se formera. Il suffit de semer les graines ainsi produites et de petits plants germeront. Puis, environ deux ans plus tard, c’est la première floraison et vous voilà avec de nouvelles hémérocalles, chacune absolument unique. Qui sait? Parmi vos créations se trouvera peut-être l’hémérocalle qui supplantera le bestseller ‘Stella d’Oro’!

Cultivez l’hémérocalle chez vous

L’hémérocalle est parmi les vivaces les plus faciles à cultiver, un excellent choix pour le jardinier débutant. D’ailleurs, on en trouve dans presque toutes les plates-bandes.

Cultivez l’hémérocalle au plein soleil ou à la mi-ombre dans tout sol de jardin bien drainé. On peut la planter en toute période de l’année, du moins quand le sol n’est pas gelé. Est-elle facile à planter? Suivez cette règle : racines vers le bas, feuilles vers le haut, puis arrosez bien. C’est impossible à rater! 

Pendant l’été, arrosez seulement pendant les périodes de grande sécheresse. Et si vous oubliez de la fertiliser, elle fleurira quand même!

À l’automne, vous pouvez supprimer les tiges florales et feuilles jaunissantes si vous voulez… ou pas! C’est votre choix. 

Après 7 ou 8 ans, si vous trouvez que votre hémérocalle fleurit moins, vous pouvez la diviser, de préférence au printemps ou à l’automne. Par contre, certaines variétés fleurissent encore abondamment après plus de 40 ans de culture, sans division. 

Quant à la rusticité (résistance au froid), la plupart sont parfaitement à l’aise au Québec, tolérant les hivers froids de la zone 3. 

L’hémérocalle ‘Stella d’Oro’, qui fleurit tout l’été, est actuellement la vivace la plus vendue au monde.­

Comestible

Saviez-vous que l’hémérocalle est comestible? En Asie, on la cultive comme légume. On peut manger les fleurs, les boutons floraux, les pousses printanières et même les racines enflées en forme de carotte. D’ailleurs, si vous décidez que vous n’aimez plus une hémérocalle, il suffit de la cuisiner! 

L’hémérocalle : grande vedette au Domaine Joly-de Lotbinière demain… et pendant les 50 prochaines années dans votre jardin!

Info : 418 926-2462 ou www.domainejoly.com

Adresse : 7015, route de Pointe Platon, Sainte-Croix

+

EN UN MOT

Le nom hémérocalle vient du grec et veut dire «beauté d’un jour», car généralement les fleurs s’ouvrent tôt le matin et fanent en soirée de la même journée.

+

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

Bleuetiers sans fleurs

Q J’ai planté deux bleuetiers ‘Northland’ et un ‘Patriot’ en septembre 2018 avec toutes les précautions nécessaires. À ma grande surprise ce printemps, il y a beaucoup de feuilles, mais aucune fleur. Qu’est-ce qui se passe? — Henriette Belzile

R La situation est parfaitement normale. Après leur plantation, les bleuetiers peuvent prendre trois ou quatre ans avant de commencer à fleurir et à produire des fruits. D’ailleurs, s’ils avaient commencé à fleurir sitôt après la plantation, il aurait fallu supprimer les fleurs, car il n’est pas bon pour un bleuetier de fructifier tant qu’il n’est pas bien enraciné, ce qui prend au minimum deux ans. C’est d’ailleurs la même situation pour la plupart des fruitiers. Ils ne fleurissent pas (ou ne devraient pas fleurir) avant trois ou quatre ans. 

Les bleuetiers fleurissent rarement avant leur troisième ou quatrième année.

Quand un arbre penche

Q Que devrais-je faire pour aider mon chêne colonnaire à croître plus droit? Cet hiver, il s’est retrouvé complètement enseveli sous la neige et la glace. Cela a contribué à amplifier le problème et sa courbure. — Nadine Landry

R Votre arbre a sans doute été cultivé trop serré en pépinière, ce qui donne un tronc mince, porté à se pencher, mais la correction est facile. Il suffit de tuteurer l’arbre avec un tuteur solide et de redresser son tronc. En redressant le tronc, cela provoquera des microblessures dans l’écorce, blessures qui se rempliront de lignine, une substance dure qui apportera de la résistance au bois. Il serait sage de laisser ce tuteur jusqu’au printemps prochain pour que la neige lourde ne fasse pas de dégâts supplémentaires. Par contre, ne laissez pas le tuteur plus d’un an : le tronc d’un arbre doit pouvoir bouger au vent pour épaissir et devenir fort. À mesure que le tronc s’épaissira, le besoin d’un tuteur disparaîtra.

Haie dégarnie à la base

Q Nous avons une haie de thuyas (cèdres) qui a un peu plus de 20 ans et qui atteint une hauteur d’environ 22 pieds. Les deux tiers supérieurs sont bien fournis, mais le premier tiers est très dégarni. Nous aimerions créer un écran visuel végétal à la base des cèdres afin de retrouver une certaine intimité dans notre cour. Existe-t-il des arbustes qui pourraient pousser à l’ombre, au pied des thuyas, et qui fourniraient un feuillage dense sur une hauteur d’environ 6 à 7 pieds? — Murielle Gilbert, Québec

R Il existe un vaste choix d’arbustes qui peuvent tolérer l’ombre de grands thuyas : chèvrefeuille, cornouiller à grappes, hamamélis de Virginie, physocarpe, viorne et plusieurs autres encore. Par contre, planter au pied d’énormes thuyas est très difficile, car leurs racines sont abondantes et difficiles à trancher. De plus, les arbustes que vous y planterez souffriront beaucoup de la compétition pour les ressources (eau, minéraux, etc.) et risquent de ne jamais se développer. À 22 pieds (6,7 m) de hauteur, votre haie de thuyas n’est plus officiellement une haie, mais plutôt une rangée d’arbres. Il est peut-être temps de penser à l’enlever et à la remplacer par une haie que vous garderez plus basse et plus dense par une taille régulière.

*****

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com

Par courrier à : Le jardinier paresseux, Le Soleil, C.P. 1547, succ. Terminus, Québec (Québec)  G1K 7J6

+

CALENDRIER HORTICOLE

Matinée photos-oiseaux lève-tôt

La matinée du samedi 27 juillet, de 7h30 à 9h30, est réservée pour les passionnés de photographie et d’ornithologie et leur permettra d’explorer à loisir le parc-jardin du Domaine Joly-de Lotbinière. Info : 418 926-2462 ou www.domainejoly.com. Adresse : 7015, route de Pointe Platon, Sainte-Croix.

Concert au jardin

Le dimanche 28 juillet à 11h, il y aura au Domaine Joly-de Lotbinière un concert de harpes avec Robin Grenon et Gisèle Giblord. Tarification spéciale. Info : 418 926-2462 ou www.domainejoly.com

Gourmandises à Compton

Le vendredi 23 août, la Société d’horticulture de Québec organise un voyage dans le secteur de Compton. Le voyage comprend une visite commentée au lieu historique national Louis-S. St-Laurent, une visite guidée des champs de cassis avec dégustation de produits alcoolisés au Domaine Ives Hill et aussi le souper. Prix : 172 $ par per­sonne. Info : 418 956-6389 ou www.shq-jardinage.com

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com.

+

ENTRETIEN HORTICOLE

À faire cette semaine

› Tondez le gazon plus haut (à 8 cm) pour protéger ses racines des dommages causés par le soleil intense de juillet.

› Récoltez les haricots à mesure qu’ils mûrissent, cela stimulera la plante à produire davantage de gousses.

› Tuteurer les grandes vivaces au besoin.

› Par journée pluvieuse, quand les abeilles ne sont pas actives, pollinisez manuellement les courges, melons et concombres en apportant du pollen d’une fleur mâle aux fleurs femelles avec un coton-tige.