Un plant de tomates mordu par le givre.
Un plant de tomates mordu par le givre.

Des trucs pour prolonger la récolte des légumes

Larry Hodgson
Larry Hodgson
Le Soleil
On sent bien que c’est l’automne. Les nuits sont plus fraîches, les journées sont plus courtes et peut-être même qu’on annonce un léger gel nocturne au petit matin. Mais cela ne veut pas dire que la saison de récolte des légumes est terminée. On peut même, dans certains cas, la prolonger jusqu’en novembre si dame Nature nous donne un coup de main.

Chaque plante réagit différemment au froid. Certains légumes sont très frileux et arrêtent de mûrir quand la température nocturne est inférieure à 10°C, mais habituellement leur croissance reprend si la température remonte le lendemain. Plusieurs nuits d’affilée à moins de 10°C, par contre, peuvent sonner le glas de ces légumes, un groupe qui comprend les tomates, les poivrons et les concombres, qui refuseront souvent de progresser par la suite.

Au contraire, d’autres sont peu ou pas dérangés par le froid et continueront à croître, bien que plus lentement, même à 1°C, notamment les légumes racines et beaucoup de légumes-feuilles. D’ailleurs, certains légumes prennent même un goût plus sucré après une gelée : choux, poireaux, panais, navet, etc. Si l’on paille bien le sol, on peut même laisser les poireaux et les topinambours en terre tout l’hiver et les récolter tôt au printemps!

La façon de cultiver les légumes est aussi un facteur. Laissez ramper une courge d’hiver comme la citrouille au sol et elle profitera de la chaleur accumulée par la terre et pourrait alors continuer de mûrir même quand ses feuilles les plus exposées ont été tuées par le gel. Par contre, faites monter une courge d’hiver sur un treillis, donc très exposée à l’air, et une simple touche de gel sera fatale à toute la plante.

Plants de choux de Bruxelles couverts de givre… ce qui va même améliorer leur goût.

Les légumes racines sont généralement les plus résistants au froid. Bien emmitouflés dans un sol encore chaud, ils survivent même aux gels sévères, même si leur feuillage finit par mourir. Par contre, il est toujours pratique de les cueillir avant que le sol ne gèle dur, habituellement vers la mi-novembre, sinon, comment les récolter?

Si le gel s’annonce

Si la prévision météorologique annonce un gel au sol, que faire?

Si le rapport annonce une série de nuits froides, récoltez les légumes frileux et rentrez-les dans la maison. Les tomates qui commencent à changer de couleur peuvent continuer de mûrir dans la maison, de préférence à la noirceur (un garde-manger, par exemple). Dans le cas des tomates encore bien vertes… eh bien, il existe des recettes pour elles : tomates vertes frites, ketchup, tartes, etc. Les poivrons et les piments peuvent se manger aussi bien verts que rouges.

Si l’on annonce seulement une nuit avec risque de gel, puis une série de belles journées (l’été des Indiens), il peut valoir la peine de protéger les légumes frileux en les couvrant d’un vieux drap, d’une couverture flottante, d’une boîte de carton, etc. N’oubliez pas d’enlever la couverture le lendemain quand le gel a disparu.

Ou ouvrez tout simplement un arroseur de gazon et dirigez ses jets sur les plantes à protéger. D’abord, l’eau de votre robinet est nécessairement au-dessus du point de congélation, mais aussi, même si l’air est froid, l’eau en mouvement empêchera le gel de pénétrer les tissus des végétaux.

Si vous cultivez vos plantes en pot, déplacez-les dans un garage, une remise ou la maison pour la nuit, puis remettez-les au soleil le lendemain.

Bon jardinage malgré le froid!

Si vous ne protégez pas les plants de tomates, le givre mettra bientôt fin à leur saison de récolte.

+

Pour finir, voici un tableau ci-dessous qui pourrait vous aider à décider comment traiter les légumes de votre potager cet automne. Cliquez dessus pour l'agrandir.

*****

ENTRETIEN DE LA SEMAINE

  • La meilleure période de l’année pour poser ou semer un nouveau gazon est au mois de septembre.
  • Prenez des boutures de pélargonium, de bégonias, de coléus, etc. pour décorer votre maison pendant l’hiver.
  • Si possible, laissez les cactus à l’extérieur, au soleil, mais à l’abri de la pluie, jusqu’à la fin octobre. Cela peut aider à stimuler la floraison.
  • Coupez au sol les tiges des framboisiers remontants quand elles ont fini de produire.

*****

VOS QUESTIONS

Nous venons d’acheter une maison et nous avons eu la belle surprise d’avoir des clématites à quelques endroits sur le terrain. Comme je ne connais pas vraiment cette plante, ma question est la suivante : est-ce que je dois les couper ou les tailler avant l’hiver?
— Johanne Audet

L’automne n’est pas normalement la saison pour tailler les clématites, mais savoir quand et comment le faire est un peu compliqué. On classifie les clématites d’après trois groupes de taille. Le groupe 1 fleurit au printemps sur le bois de l’année précédente. Il a peu besoin de taille, mais s’il faut la tailler, faites-la immédiatement après la floraison.

Le groupe 2 fleurit à la mi-juin et porte de grosses fleurs. Il fleurit sur de nouvelles pousses produites à partir des tiges de l’année précédente. Encore, elles ont peu besoin de taille, mais vous pouvez supprimer les branches mortes ou endommagées tôt au printemps. Si la plante est trop vigoureuse, vous pourriez aussi raccourcir les tiges immédiatement après la floraison.

Le groupe 3 comprend les clématites qui fleurissent un peu plus tardivement ou encore, qui fleurissent à répétition jusqu’à l’automne. Elles fleurissent sur le bois de l’année et donc une taille généralisée à la fin de l’hiver, rabattant la plante à 30 cm du sol, suffira. C’est le groupe le plus couramment cultivé.

+

Les échinacées modernes sont des hybrides et ne sont pas fidèles au type par semences.

Peut-on prendre les graines des échinacées à l’automne pour les semer au printemps prochain? Si oui, quelle est la meilleure façon de les conserver?
— Michèle Tessier

Vous pouvez le faire, mais il faut savoir que la plupart des échinacées cultivées aujourd’hui sont des hybrides (Echinacea × hybrida), ainsi les plantes produites par semences ne ressembleront pas nécessairement à la plante mère, mais pourront être de différentes couleurs, formes, tailles, etc.

Pour récolter les semences, attendez que la tête florale soit devenue brune, signe qu’elle est pleinement mature. Coupez-la et faites-la sécher une semaine ou deux à l’air libre. Ensuite, placez-la dans un bocal, fermez-la et agitez : ce brassage fera tomber les graines dans le fond du bocal. Ramassez-les et placez-les dans une enveloppe de papier à la température de la pièce pour les prochains mois.

Les semences d’échinacée germent mieux après un traitement au froid. En février, donc, semez-les dans un pot de terreau humide, recouvrant les graines de 3 mm de terreau, scellez le pot dans un sac de plastique et placez-la au réfrigérateur pour un mois. Après ce traitement, placez le pot à la noirceur, l’exposant à une température d’intérieur normale. Cela stimulera la germination, ce qui prendra deux ou trois semaines.

Dès que de petits semis vert pâle sont visibles, enlevez le sac de plastique et placez le pot sur le rebord de fenêtre, au soleil. Cela donnera de petits plants que vous pourriez repiquer au jardin en juin et qui fleuriront l’année suivante.

*****

CALENDRIER HORTICOLE

Super encan de plantes
Le Domaine Joly-De Lotbinière tient annuellement un Super encan de plantes, une activité-bénéfice où seront vendues des nouveautés horticoles et plantes de collection de toutes sortes, animé par Rock Giguère. À cause de la pandémie, l’événement doit être tenu en plein air. Trois dates ont été choisies. L’encan aura lieu la première belle journée des trois. Les dates sont le samedi 12 septembre, le dimanche 13 septembre ou le samedi 19 septembre 2020 à 10 h. Pour vous en assurer de la date, consultez le haut de la page d’accueil du www.domainejoly.com. Adresse : 7015, route de Pointe Platon, Sainte-Croix. Info : 418 926-2462.

Conversations horticoles
Durant la période de confinement dû au coronavirus, Larry Hodgson offre gratuitement des «conversations horticoles» en direct les mercredis à 10 h à www.facebook.com/JardinierParesseux.

Formations en ligne
L’agronome Lili Michaud offre des formations en ligne que vous pouvez suivre à votre rythme dans le confort de votre foyer. Au programme : le compostage domestique, les fines herbes de la terre à la table, le potager : planification, aménagement et entretien, les trucs de culture de 25 légumes, de l’ail à la tomate et la mise en conserve domestique. Coût : 25 $ et 30 $ + taxes. Info : www.lilimichaud.com

Cours d’aménagement paysager
La Société d’horticulture de Québec offre une série de six cours sur l’aménagement paysager animé par Alain Lorange, architecte paysager. Advenant l’autorisation de la Santé publique, ces cours auront lieu les mardis 29 septembre, 6, 13, 20 et 27 octobre et 3 novembre de 19h30 à 22h au Centre Marchand, 2740, 2e Avenue Est, Québec. Prix membre : 125 $, prix non membre 150 $. Info : 418-524-4300 ou j.bour4@videotron.ca. Date limite d’inscription : 31 août.