Si la mangeoire est placée trop près du sol, les chats peuvent l’atteindre.

Comment protéger les oiseaux des chats

Beaucoup de jardiniers font tout pour attirer des oiseaux dans leur jardin. Ils installent et maintiennent des mangeoires ou un bain d’oiseau et ils cultivent des plantes pour les attirer et les nourrir. Après tout, il est si sympathique d’entendre le gazouillis des oiseaux et de les voir s’amuser à quelques pas de votre fenêtre! Par contre, il n’est pas logique d’attirer des oiseaux dans votre cour pour laisser votre cher chat les bouffer! Si vous voulez attirer des oiseaux dans votre cour, il faut vous assurer que votre chat ne les tuera pas.

Et ne dites pas que jamais votre minou ne fera du mal à un oiseau. Sachez qu’on estime que les chats domestiques tuent environ 3,7 milliards d’oiseaux annuellement en Amérique du Nord et la prédation par les chats est la cause principale du fait qu’une espèce d’oiseau nord-américain sur trois est en déclin. 

Les chats errant librement à la recherche d’oiseaux ne sont pas un petit problème, mais plutôt un désastre écologique… et peut-être que votre chat fait partie du problème.

Mais c’est la loi de la nature!

D’accord, certaines personnes prétendent que ce n’est que normal que les chats chassent des oiseaux, que c’est la loi de la nature. Et elles ont raison. Mais il ne faut pas oublier que le nombre de chats est anormalement élevé, notamment en milieu urbain et périurbain, par rapport à une situation typique de prédateurs versus proies dans la nature. S’il n’avait qu’environ un chat par km2 comme dans la nature, par rapport à environ 10 à 15 chats par km2 en banlieue et jusqu’à 800 par km2 dans certaines grandes villes, les dégâts seraient bien moindres. 

Rappelez-vous aussi que le chat domestique n’est pas indigène sur notre continent : il a été introduit. Sa prédation n’a alors rien de naturel! 

Que faire?

Si vous êtes propriétaire d’un ou de plusieurs chats, voici ce que vous pouvez faire pour protéger les oiseaux. 

Gardez le chat à l’intérieur ou attachez-les quand il sort. D’ailleurs, les «chats d’intérieur» vivent plus longtemps et en meilleure santé que les chats qu’on laisse sortir librement. 

Si vous vous sentez obligé de le laisser sortir à l’occasion, faites-le au milieu de la journée. Les oiseaux — et notamment les oisillons qui apprennent à voler — sont plus actifs environ une heure après l’aube et une heure avant le crépuscule.

Nourrissez bien les chats qui sortent. Un chat bien nourri chassera quand même, mais un bedon bien rond peut calmer son ardeur. 

Si vous installez une mangeoire d’oiseaux, fixez-la sur un support à au moins 2,5m du sol (plus haut que les chats puissent sauter) et installez un filet pour récupérer les graines, car les graines qui tombent au sol attirent aussi les oiseaux… et les mettent en danger de mort féline.

Mettez-lui une cloche au cou. Fixez-la sur un collier élastique (qui se détache rapidement si le chat reste pris). On arrive ainsi à réduire les prises d’environ 40 %. Posez la cloche quand il sort et l’enlever à la rentrée pour réduire l’accoutumance.

Collerette de type Birdsbesafe

Posez-lui une collerette multicolore conçue pour alerter les oiseaux (de type Birdsbesafe : www.birdsbesafe.com). Les couleurs vives de la collerette rendent le chat plus visible le jour et certaines portent même un ruban réfléchissant pour qu’elle soit efficace la nuit aussi.

Faites stériliser minet. Les abris d’animaux débordent de chatons que personne ne veut et les chats errants sont légion. Sachez que, si l’on estime qu’un chat domestique en liberté tue entre 5 et 10 oiseaux par année, les chats errants en attrapent entre 30 et 50. 

Les chats sont bien mignons, mais les oiseaux aussi. Quand on y investit un certain effort, il y a moyen de profiter de la présence des deux.

+

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

Tomates aux fruits noircissant

Q Comme chaque année, je plante quelques pieds de tomates (variété Celebrity) pour mon plaisir personnel de manger de tomates fraîchement cueillies. Sur cette tomate pas encore mûre sont apparues ces taches noires. Pouvez-vous me dire à quoi elles correspondent?  — Louise Bouchard, Québec

Je crois que c’est le mildiou de la tomate (Phytophthora infestans), une maladie fongique devenue très courante dans la région. Elle provoque des taches brunes sur les feuilles et, juste au moment, où le fruit est presque mûr, une ou des marques brunes foncées se forment sur le fruit qui n’est alors bon que pour la poubelle. Certaines tomates, comme ‘Celebrity’ et ‘Beefsteak’, sont très sujettes à cette maladie; d’autres, comme ‘Mountain Magic’ et ‘Defiant’, très peu. Pour aider à arrêter la progression de la maladie cette année, détruisez les plantes atteintes et nettoyez bien le secteur des résidus de tomate (feuilles, tiges, racines, fruits) à l’automne. Faites une rotation de culture, ne cultivant pas de tomates ou de pommes de terre à cet emplacement l’an prochain. Augmentez l’aération en bien espaçant les plantes. Évitez de tailler la plante si possible, car la maladie pénètre plus facilement la plante par les blessures. S’il faut la tailler, faites-le par une journée sèche et sans vent. Et comme cette maladie, comme tant d’autres, se développe surtout sur les feuilles humides, quand vous arrosez, humidifiez le sol et non le feuillage et aussi arrosez le matin plutôt que l’après-midi, pour que toute goutte d’eau ait le temps de s’évaporer avant l’arrivée de la nuit. Mais le meilleur « truc », est de cultiver uniquement des variétés résistantes. Vous en trouverez une liste ici : https://bit.ly/2GV2Dzh.

Tomate atteinte de mildiou

*****

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com

Par courrier à: Le jardinier paresseux, Le Soleil, C.P. 1547, succ. Terminus, Québec (Québec), G1K 7J6

+

CALENDRIER HORTICOLE

Matinée photos-oiseaux lève-tôt

La matinée du samedi 17 août, de 7h30 à 9h30, est réservée pour les passionnés de photographie et d’ornithologie et leur permettra d’explorer à loisir le parc-jardin du Domaine Joly-de Lotbinière.

Info : www.domainejoly.com ou 418 926-2462. Adresse : 7015, route de Pointe Platon, Sainte-Croix.

Tendances et saveurs 2020

Samedi et dimanche les 17 et 18 août de 10h à 16h, partez à la découverte des nouveautés horticoles 2020, le fabuleux monde des hostas ainsi que les saveurs des légumes, des fleurs et des fines herbes. Divers kiosques de dégustation mettront de l’avant les savoureux produits du terroir lotbiniérois. Parmi d’autres animations, il y aura des conférences ou visites commentées de Rock Giguère, Nathalie Beaudoin et Larry Hodgson.

Info : 418 926-2462 ou www.domainejoly.com. Adresse : 7015, route de Pointe Platon, Sainte-Croix.

Plantes méconnues 

La Société éducative Roger-Van den Hende offre une conférence intitulée Ces plantes méconnues et leurs fantaisies avec Jean-Denis Brisson. Découvrez, par exemple, comment les plantes ont inventé le velcro bien avant l’être humain. Elle aura lieu le dimanche 18 août à 10h à la jardinerie Floralies Jouvence, 2020 avenue Jules-Verne, Québec.

Coût : gratuit. Info : 581 922-1034 ou societeeducativeRVDH@gmail.com.

Concert au jardin

Le dimanche 18 août à 11h, il y aura au Domaine Joly-de Lotbinière un concert intitulé Chants de l’Onde : une traversée extraordinaire et périlleuse en chansons et en musique, inspirée par le beau, unique et majestueux fleuve Saint-Laurent, avec Mélanie Demers, chant, vieille à roue et flûtes à bec, et Liette Remon, chant, violon, ukulélé et cornemuse.

Tarification spéciale. Réservation obligatoire. 418 926-2462 ou www.domainejoly.com

Journée sur la biodiversité

Le Jardin floral de La Pocatière tient une journée sur la biodiversité le dimanche 18 août avec, entre autres, un pique-nique musical avec Daniel Roy, artiste folk, à 12h (apportez votre repas) et une ballade d’observation dans la Montagne du Collège à la recherche de chauve-souris à partir de 19h30.

Frais : 10 $. Adresse : 230, route 230, à La Pocatière, Québec. Info : 418-856-1110, poste 1147 ou jardinfloraldelapocatiere.com.

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com.

+

ENTRETIEN HORTICOLE

À faire cette semaine

Arrachez l’herbe à poux avant qu’elle commence à fleurir.
› Fertilisez davantage les plantes cultivées en bac et balconnière que les plantes cultivées en pleine terre.
Vérifiez l’état du sol des légumes et fleurs tous les trois ou quatre jours et arrosez au besoin.
Évitez de toucher aux plantes quand le feuillage est couvert de rosée : il y a risque de transmettre des maladies.
› Récoltez les légumes à maturation rapide, comme les haricots et les courges d’été, tous les 4 ou 5 jours. Cela stimule la plante à en produire davantage.