Un récent rappel de farine contaminée à l'E. coli suscite bien des interrogations.

La bactérie E. coli dans la farine

CUISINE / Le rappel de farine contaminée à la bactérie E. coli a attiré mon attention pour le sujet de la semaine. Curieuse de savoir comment cette bactérie, que l'on retrouve le plus souvent dans les viandes hachées, a pu se retrouver dans de la farine, je me suis mise à la recherche d'informations. J'en ai discuté avec plusieurs personnes oeuvrant dans le domaine culinaire ayant tout comme moi leur accréditation de « gestionnaire » du MAPAQ. Nous savons d'où elle provient, mais aucun de nous n'avait de réponses concrètes. Que des hypothèses !
Sur le coup, on s'est dit aussi : pas si grave puisque l'on fait toujours cuire les aliments préparés avec de la farine. Tout à fait vrai. Par contre, le même matin, je cuisinais un gâteau et, peut-être le faites-vous aussi, j'aime bien goûter la pâte crue... oups, je me suis arrêtée juste à temps !
Lorsque j'ai eu le temps, j'ai commencé à rechercher sur Internet. Encore là, aucune information sur le pourquoi et le comment ! Et maintenant, j'attends toujours le retour d'appel de Santé Canada pour avoir mes réponses.
En attendant, si vous voulez savoir si ce produit pourrait se retrouver dans votre armoire, consultez le site Web de l'ACIA (http ://www.inspection.gc.ca/) pour obtenir plus de détails sur les marques des produits et les codes de lot des produits rappelés.
Tout en effectuant mes recherches, certaines idées complémentaires me sont venues en tête tels le nettoyage des fruits et légumes et l'entretien des sacs réutilisables (la semaine prochaine). Premièrement : le faites-vous ? Deuxièmement : le faites-vous bien ?
Par contre, j'aimerais spécifier que le sujet est délicat puisque dans les établissements de transformation alimentaire, les produits utilisés doivent être réglementaires. Mon sujet s'adresse davantage à Monsieur et Madame en général et ne se veut pas alarmiste. Je veux seulement vous conscientiser sur certains détails qui peuvent faire une différence et vous éviter des désagréments de santé. Je vous invite à consulter http ://befoodsafe.ca/fr si vous vous posez des questions sur la manipulation sécuritaire des aliments. Vous y trouverez bien des réponses et pourrez même y poser vos questions.
Pour les réponses sur la souche de contamination de la farine, ce sera probablement la semaine prochaine que j'aurai eu les réponses. Vous en avez, n'hésitez pas à me contacter.
Laver fruits, légumes... viandes
Tous n'ont pas accès à la panoplie de produits de nettoyage et désinfectants que nous pouvons nous procurer en magasin. Il en existe des naturels presque tout aussi efficaces et facilement accessibles. Je dis bien « presque », puisque le MAPAQ ne les considère pas comme réglementaires dans les milieux de la restauration, ce qui est tout à fait normal si on considère la quantité de nourriture que l'on y prépare chaque jour.
Par contre, à la maison, certains produits que vous avez probablement dans vos armoires ou frigos pourront vous dépanner et seront plus efficaces que d'utiliser simplement de l'eau.
Le nettoyage
Puisque, dans la majorité des cas, la pelure des fruits et légumes contient l'essentiel des vitamines et minéraux, il est donc préférable de la conserver lorsque vous les consommez.
Par contre, toujours sans vouloir dramatiser, vous êtes-vous déjà demandé par combien de mains un fruit ou un légume en vente libre a pu passer avant de se retrouver chez vous ? Certains ont été vaporisés d'insecticide et autres produits chimiques, d'autres sont recouverts de cire pour la conservation. Il est donc primordial de les nettoyer avant leur préparation et leur consommation.
Les passer sous l'eau est déjà un bon début et certains vous diront de ne pas utiliser d'autres produits, puisque ces derniers peuvent laisser des résidus aussi.
Mais si vous voulez quand même y aller d'un nettoyage plus en profondeur, voici quelques conseils :
- Pour les légumes à feuilles ou les fruits à peau délicate, préparez de l'eau de trempage à raison de 5 à 15 ml de bicarbonate de soude (petite vache) pour un litre d'eau très froide. Les laisser tremper seulement quelques minutes pour ne pas perdre leurs vitamines et minéraux.
- Pour les légumes sans feuilles et les fruits avec des peaux résistantes, préparez une pâte composée de 15 ml d'eau pour 45 ml de bicarbonate de soude. Utilisez là pour frotter vos fruits et légumes à la main ou avec une brosse, puis rincez à l'eau froide.
- Les fruits que l'on devra peler, tels les courges, melons d'eau, cantaloups, etc., devraient également être lavés afin d'éviter le transfert de bactéries vers la pulpe lors de la manipulation ou la découpe.
- Le bicarbonate ne tue pas les bactéries, il déloge les impuretés de la surface des aliments sans être toxique pour l'homme et les autres mammifères. Il contribuera également à la conservation des fruits et légumes en retardant l'éventuelle apparition de moisissures.
- Le vinaigre blanc fera le travail de nettoyage tout aussi bien. Certains feront une dissolution (moins écologique) de 5 ml d'eau de javel par litre d'eau. Quoi, de l'eau de javel ? Je répondrai à cela qu'on utilise le chlore pour traiter l'eau de la piscine et du spa et qu'il est également utilisé pour traiter l'eau potable ! Bien ou mal ? Je vous laisse décider.
Les viandes
Il n'y a pas vraiment de raisons de nettoyer les viandes au Québec, mais ce n'est pas le cas dans tous les pays. Si vous voyagez un peu à l'extérieur du Canada, vous avez probablement constaté que les normes d'hygiène ne sont pas les mêmes partout dans le monde.
J'ai eu l'opportunité, il y a de cela plusieurs années, d'avoir une formation en cuisine indienne avec une dame du pays. Avec les recettes venaient aussi certaines coutumes de son pays. Ainsi, la majorité du temps, les viandes sont frottées avec des quartiers de citron et mises à tremper ensuite pendant 15 à 30 minutes avec un peu d'eau et le citron avant leur cuisson afin de les désinfecter. L'acide contenu dans le citron servira également à attendrir la viande.
Je travaille présentement à la production d'un livre de recettes mettant en vedette les ambassadeurs étrangers au Canada et certaines de leurs recettes à base de viandes ont les mêmes consignes.
Source
http://www.monbicarbonate.fr/bacterie-tueuse-et-gestes-de-prevention-interet-du-bicarbonate/#