Lucien Gagnon est l’un des fondateurs de la Cité rurale de Saint-Bruno.

Voir le beau et le bon

CHRONIQUE / Une autre année qui se termine! Force est d’admettre qu’avec les années, je me sens plus émotive à l’approche d’un tout nouveau calendrier. Mettons cela sur le dos des années qui s’accumulent.

C’est le signe que les pages du dernier calendrier sont gribouillées et tournées alors qu’un tout nouvel exemplaire nous attend dans quelques jours.

De plus en plus, j’ai conscience que le temps est une denrée rare et que les précieux moments ne reviendront pas.

À l’invitation de ma consoeur de cette page, je me suis lancée dans cette réflexion concernant la dernière année qui vient de glisser sous nos pieds. J’ai tourné les pages de la dizaine de cahiers de notes que j’ai traînés au courant d’autant de mois.

Elle est particulière, pour moi, cette dernière année, surtout au plan professionnel.

L’année 2018 représentait la dixième année depuis ma graduation au Collège de Radio Télévision de Québec (CRTQ) et ma toute première au Quotidien. Une décennie à être une adulte qui travaille sans compter les heures et qui paye ses comptes. Vu ainsi, c’est presque déprimant. Et pourtant, j’ai cette grande chance, celle de faire ce que j’aime! Et je vous la souhaite!

Janvier a débuté en force alors que j’ai dit au revoir à mon amour professionnel de la vingtaine, la radio. La fin de cette étape marquait le début d’une toute nouvelle aventure en presse écrite.

Les douze derniers mois furent l’occasion d’en vivre des premières fois dans ce métier qui ne m’est pourtant pas inconnu. C’est ce qui est beau avec notre profession, la nouveauté est clairement au-devant de la redondance.

Certes, certains faits divers ont marqué mon imaginaire et forgé mon expérience. Par respect pour les familles qui viennent de vivre le premier Noël depuis, je ne m’étendrai pas sur ces expériences professionnelles. Dans le cadre de mon travail, je dois avouer que j’ai un faible pour tout ce qui concerne la justice et les faits divers. Avouons que l’année qui se termine m’aura permis d’assouvir mon dada du métier.

Je vous rassure, nous croisons du beau et du bon dans le cadre de nos activités professionnelles. J’ai souvenir de nombreux beaux rendez-vous de cette dernière année.

Lucien Gagnon

Il est l’un des fondateurs de la Cité rurale de Saint-Bruno. L’homme de 100 ans m’attendait dans son petit appartement d’Alma afin de me raconter les moindres détails de cette communauté bien particulière. L’image était forte alors que pendant notre rencontre, le centenaire regardait des photos d’époque sur mon cellulaire.

Claudia Duchesne

L’opération visant à retirer une masse logée près de sa colonne vertébrale a mal tourné. La femme de 28 ans s’est réveillée paraplégique.

Lors de notre discussion, la jeune femme venait tout juste d’emménager dans la résidence adaptée qui fut construite par son conjoint.

Cette généreuse donatrice

Lors d’une visite à la Moisson d’Alma, je suis tombée sur une adorable dame.

Âgée de 80 ans, elle assurait avoir été choyée par la vie. En retour, elle effectuait des courses pour les bénéficiaires de l’organisme.

Lucien Potvin

Cet homme a travaillé, une partie de sa vie, à la station militaire du mont Apica. À 91 ans, il est devenu le point central d’une vidéo promotionnelle de Tourisme Alma Lac-Saint-Jean.

Il a eu la chance de retourner sur ce lieu mythique l’hiver dernier lors du tournage de la capsule réalisée par les Films de La Baie. Notre brève discussion était habitée par une grande fierté et de fortes émotions pour le nonagénaire.

La Famille Fortin (Véronique, Kina et Jackie)

Le trio est à l’origine de L’Offrande d’Alma. Les pâtisseries cuisinées par les bénévoles sont distribuées le 24 décembre aux familles qui en ont besoin ainsi qu’à des personnes qui travaillent lors de cette soirée des Fêtes.

Il y a du beau et du bon qui nous entourent. Faut simplement vouloir le voir!