Relation ouverte... à sens unique

CHRONIQUE / Le problème, avec les relations ouvertes, c’est qu’il y a bien souvent l’une des deux personnes qui n’est pas au courant.

Cette phrase, je ne l’ai malheureusement pas inventée. Je l’ai entendue quelque part, mais je ne me souviens plus de qui elle vient. Désolée pour le droit d’auteur. Quoi qu’il en soit, je l’avais trouvée empreinte de vérité. 

La fidélité. Un concept qui diffère souvent d’un individu à un autre. Je crois être une personne loyale et fidèle. Quand j’aime. Et je suis une grande passionnée. Lorsque j’aime, l’idée de sauter la clôture ne m’effleurera même pas l’esprit. Et j’en attends de même à mon égard. 

Je crois – en fait, j’en suis absolument certaine – que les relations ouvertes ne me combleraient pas. Si je suis fidèle, je suis aussi un peu possessive. 

Mais, comme je disais plus tôt, le concept de la fidélité diffère d’un individu à un autre. D’ailleurs, je suis tombée sur une petite étude, l’autre jour, à ce sujet. Ce n’était pas une étude scientifique, mais plutôt un sondage traitant des degrés de la fidélité. 

Un bisou, est-ce tromper ? Un sexto, est-ce un écart de conduite ? Surfer sur les sites de rencontres, est-ce sauter la clôture ? Vous voyez le genre de questions qui étaient posées aux répondants. Le simple fait de songer et de rêver à une autre personne que votre conjoint peut-être vu pour de la tromperie aux yeux de certaines personnes. 

Entre vous et moi, je suis un peu d’accord. Mais bon, je suis encore dans une jeune relation – parfois à distance à part de ça –, alors vous comprendrez que je suis toujours obnubilée par celui qui partage ma vie. Je sais très bien que ce n’est plus la même paire de manches lorsqu’on partage notre quotidien avec la même personne depuis 20 ans. Les écarts de conduite, ça se peut, évidemment. On n’est pas tous des saints. 

Quoi qu’il en soit, j’ai été particulièrement surprise de constater que certaines personnes avaient le concept de fidélité assez large merci. Imaginez-vous donc que le sexe oral n’est pas vu comme une tromperie pour un petit échantillonnage de la population. Pour qu’il y ait tromperie, il faut qu’il y ait pénétration, disaient certains. Permettez-moi de rire un peu. 

Je suis peut-être vieux jeu ou possessive, appelez ça comme vous voulez, mais à mes yeux, l’infidélité va bien au-delà – ou en deçà – de la traditionnelle pénétration. 

Ce que j’aurais surtout aimé savoir, c’est si la personne considère que le sexe oral ou la recherche de partenaire potentiel sur les sites de rencontre n’est pas un acte d’infidélité des deux côtés, c’est à dire, si elle accepterait qu’on lui fasse la même chose dans son dos. Parce qu’il est bien souvent là, le problème. On se donne des libertés qu’on n’accepterait pas venant de l’autre. 

D’où le concept des relations ouvertes... à sens unique.