Qui a gagné? Qui a perdu?

CHRONIQUE / Et puis, avez-vous gagné vos élections ?

Cette question m’a toujours fait bien rire. Et ce n’est pas parce qu’on rit que c’est nécessairement drôle !

D’un côté, je trouve ça cocasse, parce qu’à mes yeux, cette question qu’on ressort inlassablement au lendemain d’élections municipales, provinciales et fédérales sonne à mes yeux très archaïque.

Pour vous dire, je l’associe à cette époque, pas si lointaine, où les femmes votaient du « même bord » que leur mari.

D’un autre côté, associer le gain aux élections me rend perplexe.

Gagner ses élections ?

On gagne quoi concrètement ?

Je sais, je sais, c’est le monsieur ou la madame de la pancarte qui nous représentera à Ottawa. Mais encore ?

Est-ce que notre vie changera à ce point ? Parce que le fait de gagner signifie qu’on obtient quelque chose de plus.

Et les autres, ceux qui n’ont pas vu leur choix dans l’isoloir se concrétiser, ils perdent quoi ?

À quoi ressembleront leurs quatre prochaines années ?

Pas évident à répondre, j’en conviens.

Avec l’élection de deux députés bloquistes et un député conservateur, lundi dernier, une partie des électeurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont gagné leurs élections au plan local. Force est d’admettre que c’est tout le contraire à Ottawa avec l’élection d’un gouvernement libéral minoritaire.

Particulier, avouez ! Aucun électeur du Saguenay–Lac-Saint-Jean n’a gagné ses élections au niveau de son député fédéral et au niveau du gouvernement élu conjointement.

On se retrouve obligés de répondre à la fameuse question en disant : « J’ai gagné et j’ai perdu. »

Gagner ses élections, ça donne l’impression que notre devoir de citoyen est réduit à un simple pari. N’oublions jamais que c’est la démocratie qui est en cause ici.

Je me questionne à savoir si plusieurs jeunes ont gagné leurs élections. Ils étaient nombreux à confirmer avoir voté, le jour du scrutin, sur les réseaux sociaux.

Facebook et Instagram se sont invités dans la campagne, non pas pour influencer le vote, mais pour influencer les citoyens à voter. Bonne nouvelle !

Facebook a lancé le bal, il y a quelques semaines, en rappelant à ses utilisateurs de s’inscrire à la liste électorale. Des rappels à aller voter ont fait leur apparition, lundi, sur les fils d’actualité des membres du réseau de Mark Zuckerberg.

Instagram a oeuvré autrement en mettant à la disposition de ses membres des autocollants portant la mention « J’ai voté ».

Chose certaine, avec l’élection d’un gouvernement minoritaire, si vous faites partie des chanceux qui ont gagné leurs élections, savourez la victoire. Après tout, elle ne durera probablement pas quatre ans. Et pour ceux qui ont perdu leurs élections, consolez-vous, vous pourrez peut-être tenter de gagner bien plus rapidement que vous le pensez.