Bain de foule de Philippe Couillard lors de l’ouverture des Jeux du Québec à Alma, en février dernier.

Politique spectacle!

CHRONIQUE / Comme plusieurs journalistes, j’ai tenté d’obtenir une entrevue avec le premier ministre, en début de semaine. On voulait ses réactions sur l’élection des nouveaux maires. C’est quand même avec eux qu’il brasse des projets au Lac-Saint-Jean. Est-ce que certains dossiers majeurs menés conjointement par le monde municipal et le provincial pourraient être retardés ? Et tant qu’à y être, je voulais aussi sa réaction à chaud sur la démission de Denis Lemieux.

Par courriel, son attachée de presse m’invite gentiment à consulter le compte Twitter du premier ministre. Quoi! Les journalistes doivent maintenant se fier à Twitter et Facebook ?

Je ne lui en voulais pas. Elle reçoit des centaines de demandes chaque semaine. Les médias sociaux leur permettent de joindre plus de gens en faisant moins d’entrevues.

Mais relayer des gazouillis, très peu pour moi. Au Quotidien, on préfère encore parler de vive voix à nos élus. Tsé, c’est comme plus facile de le questionner au téléphone.

Je n’ai jamais eu mon entrevue. Mais je me suis quand même mise à regarder plus en profondeur les différents comptes du premier ministre.

Mon Dieu qu’on est loin du Philippe Couillard que j’ai rencontré lorsqu’il faisait campagne à la chefferie du Parti libéral. L’amateur de pêche qui semblait détester les artifices. On le voyait vêtu de confortables gilets de laine, les fins de semaine. Pas de polos Hugo Boss. Vous voyez le genre ?

C’est un premier ministre un peu plus moderne qu’on voit sur les médias sociaux. Justin Trudeau a visiblement influencé la classe politique provinciale.

Dans l’une de ses plus récentes vidéos, Philippe Couillard montre les coulisses de l’assermentation des ministres. Bon, on n’apprend pas grand-chose, mais on voit les députés dans des situations qu’on ne voit pas nécessairement d’habitude.

Il y a aussi cette vidéo sur la Distillerie du Fjord. Le premier ministre est allé rencontrer les entrepreneurs de Saint-David-de-Falardeau pour parler du populaire Gin Km 12.

« Contez-moi dont l’histoire », demande le premier ministre aux entrepreneurs, comme un animateur de table ronde. Il vole nos jobs !

Ben non je blague. Je pensais que sa petite entrevue avec les entrepreneurs allait susciter des réactions plus négatives. Mais non, les gens aiment ça ! Et de toute façon, les élus n’ont plus grand-chose à perdre. Est-ce que les gens pourraient être plus méchants ?

Il n’y a pas que Philippe Couillard qui a pris ce virage « people ». François Legault fait aussi des vidéos. On l’entend même parler de sa conjointe et de ses prochaines visites dans les régions du Québec. « Je vais aller vous voir bientôt », dit-il d’un ton chaleureux.

Jean-François Lisée était déjà bien en selle sur Instagram et autres médias sociaux. 

Les représentants de Québec solidaire utilisent sans surprise les mêmes outils.

En fait, il fallait s’y attendre avec notre propension à se désintéresser des vrais débats.

Gabriel Nadeau Dubois qui explique le programme de Québec solidaire attire 60 j’aime. Mais Gabriel Nadeau-Dubois qui fait du barbecue, ça, ça récolte 250 j’aime.