Motivation non incluse

CHRONIQUE / Rien ne va plus! À peine ai-je eu le temps de les formuler qu’elles sont déjà reparties. Vous me voyez venir, je fais bien évidemment référence aux fameuses résolutions. Où se retrouvent-elles à peine deux mois après les avoir couchées sur papier? Je ne pourrais vous dire...

La croyance populaire rappelle qu’il faut 21 jours pour créer une bonne habitude ou au contraire 21 jours pour se débarrasser d’une manie, d’un faux pli ou d’un mauvais comportement.

Vingt-et-un jours, trois semaines, même pas un mois. Ce n’est pas la fin du monde. Ce n’est pas grand-chose dans notre vie. Pourtant, j’ai échoué. Je n’ai pas atteint le fil d’arrivée de ces 21 journées.

Disons plutôt que j’ai abandonné très tôt, bien avant d’avoir atteint l’objectif de 21 jours.

J’espérais, au tournant de cette nouvelle année, être en mesure d’ajouter quelques éléments à ma vie, dont davantage de sports.

Je croyais naïvement détenir tous les ingrédients de base pour réussir soit un programme d’entraînement, un plan alimentaire, une plate-forme Web proposant diverses routines d’entraînement et une kyrielle d’applications sur mon cellulaire.

Force est d’admettre que ce ne fut pas suffisant. Ces éléments qui, à première vue, devaient m’aider à réussir m’ont fourni tout ce dont j’avais besoin à l’exception de la motivation.

C’est ça le hic, c’est à moi de fournir la motivation. Je n’ai pas de problème à m’entraîner au sous-sol, à compléter une séance de yoga ou à me rendre à la salle d’entraînement.

Mon problème en est un de constance. J’arrive difficilement à enligner les moments de sports. Je vais me dédier aux sports pendants quelques jours avant d’être débordée par le travail ou dérangée par un élément de ma vie personnelle. Sans m’en apercevoir, j’oublie quelques séances et je me retrouve loin de l’entraînement pendant quelques semaines. Et tout est à recommencer, une fois de plus. Ainsi, je repars à zéro avec l’intention, cette fois, de réussir.

Avouons que nous ne sommes pas tous doués pour le sport. Nos envies, notre appréciation et notre motivation face au sport diffèrent de chaque individu. Et même si nous sommes totalement conscients de l’importance de bouger, ça reste difficile à intégrer.

Tout cela semble fort déprimant, j’en conviens. Je vous rassure, mes quelques résolutions ne riment pas avec échec total. J’ai réussi à incorporer de nouvelles habitudes à mon alimentation alors que j’ai modifié d’autres choix. Elle est peut-être là la leçon, incorporer les changements un à la fois plutôt que d’y aller d’une longue liste de résolution.