Le piège des 1001 résolutions

CHRONIQUE / Êtes-vous de ceux et celles qui prennent des résolutions lorsqu’on change le calendrier? Êtes-vous du genre à tenir les 1001 résolutions prises le 1er janvier au matin? Personnellement, je vous répondrais oui à la première question et non à la deuxième.

Chaque année, je me fais prendre au piège. Il suffit d’entendre les 12 coups de minuit du 31 décembre pour que sonne l’heure des bilans.

En y réfléchissant bien, je n’ai pas l’impression d’avoir accompli grand-chose en 2019. Une année de statu quo.

Bon, j’ai décroché une nouvelle affectation au bureau et nous sommes devenus, en quelque sorte, les propriétaires du journal en fondant une coopérative de travailleurs, évitant ainsi le pire pour les journaux régionaux. Je parle au «nous», mais je n’ai pas fait grand-chose pour éviter que le navire sombre, mis à part m’appliquer dans mon travail pour tenter d’offrir le meilleur produit possible. Quant à mon nouveau poste, aucune promotion ne s’y rattachait alors malheureusement, je ne peux pas dire qu’il s’agit là d’un grand exploit professionnel.

Ai-je pris de nouvelles bonnes habitudes? Pas tellement. Me suis-je améliorée dans mes performances sportives? Non plus. Me suis-je débarrassé de vilains défauts? Encore moins.

Je vous le dis, cette année 2019 a été celle du statu quo. Rien de désastreux, rien de fameux non plus. Ai-je appris à être plus optimiste face à la vie? Vous voyez bien que non!

Incapable de m’en empêcher, j’ai tout de même encore pris plusieurs résolutions depuis le début de l’année 2020. Des résolutions assez faciles à tenir, voire même ridicules, du genre boire un verre d’eau citronnée en me levant chaque matin. Ne plus acheter de café au restaurant, mais plutôt partir pour le boulot avec ma tasse réutilisable bien remplie. Déjeuner. Mieux manger. Moins boire. Bouger plus. Moins dépenser inutilement. Économiser. M’accepter telle que je suis.

Ah oui, lâcher prise aussi...

J’ai aussi pris de plus grandes résolutions, que je garderai pour moi, puisque ça me porterait certainement malheur de les écrire noir sur blanc dans le journal.

Et je préfère ne pas avoir de preuve si je ne les réalise pas.

Sur ce, je vous souhaite une magnifique année 2020. Et je vous souhaite surtout d’avoir pris comme résolution de ne pas prendre de résolutions. C’est pas mal moins d’ouvrage.