Le fruit défendu

CHRONIQUE / Comme environ 99 % des Québécois, dernièrement, le mari et moi avons opté pour l’activité numéro 1 au Québec, à ce moment-ci de l’année. Vous savez, cette activité qui envahit notre fil d’actualité Facebook tel un statut politique au lendemain du résultat de lundi soir. Vous avez deviné ? La fameuse journée aux pommes !

Entre amis, nous avons mis le cap, au courant des derniers jours, vers l’île d’Orléans. J’avoue, comme environ 99 % des gars, mon mari n’a pas été consulté quant au choix de ladite activité. Par contre, ça, c’est une autre histoire…

Seulement deux heures de route nous séparaient de notre charmante cuisine d’été appartenant à la Famille Godbout, une dynastie de chaloupier. Lire ici, le chalet loué, un vendredi soir entre amis, alors que les verres de vin s’étaient donné rendez-vous.

Et les pommes ? C’est un peu comme la chasse ou la pêche, l’objectif ultime n’est pas toujours au rendez-vous, c’est ce qui l’entoure qui importe. Personnellement, j’aurais opté pour un sac de pommes acheté en bordure de la route. Pas parce que je suis lâche, mais bien parce que je ne suis pas d’un naturel très patient…

Telle une élection générale du lundi soir, la cueillette de pommes en verger l’a emporté majoritairement. Il faut dire que je n’apprécie pas particulièrement le fruit de la pomme. Ma version préférée est clairement en bouteille et, surtout, pétillante.

Il y a de ces personnages typiques que l’on retrouve en verger. Celle qui cueille chaque pomme comme si c’était la dernière pépite d’or disponible sur terre. Habituellement, ces personnes sont suivies de leur opposé, cette personne qui n’a aucune envie d’y être. Voilà mon clan !

L’Ile d’Orléans regorge de pommes et de courges.

Il y a aussi l’aventurier. Celui qui grimpe au plus haut de l’échelle, celui qui refuse de cueillir en dessous de la dernière branche. Faudra m’expliquer pourquoi.

J’en profite, au passage, pour saluer les familles parfaites. Celles qui portent le magnifique lainage coordonné aux couleurs de l’automne. Ces petites bouilles qui tapisseront notre fil d’actualité Facebook. Encore une fois, je me retrouve dans l’autre clan. J’ai froid et j’ai mille et une réactions allergiques. On repassera pour le look d’automne !

Aux termes d’une cueillette d’une longue demi-heure, nous avons amorcé la visite des cidreries. Voilà mon clan !

Au fond, ce n’est pas tant la cueillette de la pomme que j’apprécie, mais plutôt tout le reste.

J’ai fait provision de produits plus que délicieux et de magnifiques légumes de saison. J’ai également fait le plein de fou rire entre amis, de temps de qualité et de soupers légèrement arrosés.

Les maisons d’époque et leurs histoires, les produits du terroir et l’impression d’être à l’autre bout du monde à seulement deux heures de route m’ont charmée.

La Cidrerie le Domaine des Sorciers offre une vue impressionnante sur le fleuve.

Bon, je retourne aux fourneaux ! Les tartes, compotes et potages se côtoient. Curieusement, ils ont tous le même ingrédient principal, la fameuse pomme.