Cette semaine, Tanya et Séléna ont profité du beau temps pour amener Monsieur Cornichon sur le bateau La Tournée.

Le cornichon du bonheur

CHRONIQUE / Connaissez-vous Monsieur Cornichon? Probablement que non, mais ça vaut la peine d'en parler. Parce que derrière ce personnage que l'on peut suivre sur Facebook se cache une belle histoire d'amour entre Atchoum le clown et deux jeunes fans, les jumelles Tanya et Séléna. Une des nombreuses histoires d'amour entre l'artiste et ses admirateurs, en fait. Parce qu'avec ses chansons, ses rencontres et sa grande disponibilité pour des «colleux», Atchoum sème beaucoup de bonheur, dans beaucoup de petits coeurs.
Tanya et Séléna posent en compagnie de Monsieur Cornichon... le cow-boy!
En près de deux décennies, la grande soeur d'Atchoum, Véronique Gagné, a eu le temps d'accumuler beaucoup d'accessoires et d'éléments de décor utilisés dans ses spectacles. Quand est venu le temps de disposer du cornichon, utilisé pour la chanson Les Cornichons de Nino Ferrer, elle a pensé aux jumelles. Deux petites filles de 10 ans du Lac-Saint-Jean qui la suivent depuis qu'elles ont deux ans et avec qui elle a développé une complicité particulière. 
«Elles se sont beaucoup confiées à moi à travers les années et elles m'écrivaient sur ma page Facebook. Atchoum est importante pour elles», m'a raconté Véronique Gagné.
Quand Atchoum a légué le cornichon à Tanya et Séléna, elle n'avait aucune arrière-pensée. Mais les jours ont passé et l'élément de décor s'est transformé en personnage: Monsieur Cornichon a fait son apparition sur les réseaux sociaux. Dans une piscine, par exemple. 
«''C'est malade'', je me suis dit. Nous avons pensé à la page Facebook et à différentes mises en scène. On s'est parlé sur Skype pour développer le projet.»
Depuis, Monsieur Cornichon est allé à cheval, à la ferme, cueillir des fraises, au parc Mille lieux de la colline, etc. Par la page Facebook, il permet de faire découvrir et de promouvoir plusieurs activités à faire avec des enfants.
Ce projet avec Atchoum permet donc aux jeunes filles de développer leur créativité. Elles se font remarquer, elles expliquent qui est Monsieur Cornichon et prennent le temps de discuter avec les autres enfants, intrigués par le personnage. Et cette collaboration a même permis aux deux fillettes de connaître le secret qu'Atchoum partage avec sa grande soeur. 
«À Pâques, je les ai invitées dans ma loge et nous avons discuté. Je leur ai posé des questions et j'ai dévoilé mes secrets. Elles me voient maintenant d'un oeil différent. On se voit comme des complices.»
Après avoir discuté avec Tanya et Séléna, je me suis rendu compte que le projet leur fait effectivement plaisir. Ça s'entend dans leur voix. 
Et elles m'ont bien fait rire. 
«C'est une très bonne amie à moi, même si je suis très vieille! Ça me ramène en enfance», a lancé Tanya, 10 ans, je rappelle, prenant soin d'ajouter qu'elle est la seule, avec sa soeur, à connaître son secret.
Séléna adore toutes les activités qu'elle fait avec Monsieur Cornichon. Quand on s'est parlé, les jumelles partaient en croisière avec le personnage et elles se promettaient une petite manucure avec le Cornichon, résultat d'un cadeau de fête reçu dernièrement.
Pas les seules
Tanya et Séléna ne sont pas les seules qui profitent de la disponibilité et de la générosité d'Atchoum. 
Au cours des dernières années, elle s'est notamment liée d'amitié avec la petite Maélie, d'Alma, atteinte d'une leucémie. Elles ont partagé beaucoup de beaux moments et l'un d'entre eux a été le dévoilement de la salle de jeux de Maélie et de sa grande soeur Alicia. Le projet a été réalisé en collaboration avec plusieurs entreprises locales ainsi qu'avec Jim & Jane Productions. 
Et en tant que maman de deux jeunes filles de trois et sept ans, je dois vous dire que je suis aussi témoin, et souvent, du bonheur donné par Atchoum. Après les spectacles, elle prend toujours le temps, et beaucoup de temps, pour rencontrer patiemment tous ses fans qui attendent pour un câlin et un bisou. Ce qui m'impressionne le plus, c'est qu'à travers toutes les rencontres qu'elle fait, tous les enfants qu'elle voit, elle réussit à se souvenir de certains d'entre eux. Dont ma petite Rosalie. Et vous n'imaginez pas à quel point elle repart la tête haute et fière de savoir qu'Atchoum la connaît!
«Je m'ennuie vraiment quand ça fait longtemps que je n'ai pas fait de spectacle. J'aime voir les enfants rire de rien. Je n'ai qu'à lever la jambe et ils trouvent ça drôle! Pour eux, tout ce qu'Atchoum fait est drôle. Mais le travail commence beaucoup avec les parents à la maison. C'est pourquoi les câlins sont pleins d'amour et qu'ils ont plein d'histoires à me raconter quand ils viennent me voir. Et là, je me sens heureuse.»
Les petits du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont été les premiers à profiter du bonheur semé par Atchoum. Mais depuis près de trois ans, elle répand de plus en plus de sourires aux quatre coins du Québec. Une décision déchirante, pour cette Gaspésienne d'origine, de quitter sa région d'adoption, mais nécessaire pour sa carrière. 
«Si le Saguenay était plus près de Montréal, je ne serais pas partie. Mais je ne voulais pas avoir le regret de ne pas l'avoir fait.»