Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local

En vacances... ici!

CHRONIQUE / La pandémie de COVID-19 a au moins cela de positif: elle nous force à rester ici le temps des vacances venu.

«Ici» prend plusieurs formes, allant de notre cour arrière à d’autres régions du Québec, en passant par les quatre coins de notre vaste région.

Dans notre cas, les fruits de mer du Maine seront, à notre grand bonheur, remplacés par les poissons et fruits de mer du Québec. J’en conviens, il y a pire comme problème.

La fermeture de la frontière canado-américaine, l’attitude du président Trump quant à la mort de George Floyd et les manifestations qui en ont découlé font que nous mettrons, sans regret, le cap sur des destinations plus près de nous.

Pendant tant d’étés, et parfois autant d’hivers, nous avons cherché des destinations loin d’ici pour prendre une pause du train-train quotidien.

Nous avons souvent fait le choix de villes, d’États et de pays qui permettaient de découvrir plusieurs musées, de profiter d’un peu de sport professionnel et de ressentir cette impression de dépaysement tant recherchée.

Les dernières années auront été synonymes de départs et d’aventures; cette année, c’est ici que les vacances estivales se dérouleront. Et je dois vous avouer que ça me convient.

Cette fausse obligation de tout voir sur la planète m’amenait à disposer de moins de temps pour les joyaux d’ici. C’est à la course que je découvrais ce qui amène tant de touristes en provenance des autres provinces canadiennes et d’autres pays chez nous. Assez triste, j’en conviens.

Les premiers jours de vacances approchent et j’ai la tête pleine d’idées et de destinations. C’est avec le plus grand des plaisirs que nous ressortirons l’équipement de camping.

Chaque année, nous retrouvons l’île d’Orléans l’instant de quelques heures. L’avantage dans cette pandémie, c’est que, cet été, nous y passerons certainement plus de temps.

Sans grande surprise, nous aimerions, comme plusieurs Québécois, redécouvrir la Gaspésie. Mes souvenirs de cette partie du Québec remontent à au moins deux décennies.

J’ai également envie de profiter des charmes de L’Isle-aux-Coudres. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens le besoin de découvrir ce coin du Québec. Une idée que je mettais de côté année après année au profit d’autres coins de la planète.

À cela s’ajoute tout ce que le Saguenay–Lac-Saint-Jean peut nous offrir. Il faudra plus d’un été pour découvrir et redécouvrir les attraits touristiques, les institutions muséales et les bijoux de la nature de notre belle grande région. Sans oublier tout ce que nos producteurs nous proposent de beau et de bon.

Au final, il n’y a que des avantages à être en vacances ici. Moins de temps perdu sur la route, moins d’heures gaspillées à attendre dans les aéroports et les dollars qu’on perd habituellement dans la conversion des devises seront dépensés en totalité ici.