Cours, mon prince

CHRONIQUE / J’ai souvent eu l’impression que les filles s’adaptaient plus facilement aux passe-temps de leur chum que le contraire. Du moins, sur une longue période. Je ne parle pas du gars qui accepte d’accompagner sa douce aux pommes ou de celui qui se rend à une soirée costumée. Généralement, les garçons essaient de faire plaisir à leur blonde. Du moins, ils le devraient. Comme les filles devraient essayer de faire plaisir à leur chum, à leur blonde ou à n’importe qui qui partage leur vie. Enfin bref, vous comprenez ce que je veux dire.

Je suis tout de même chanceuse, j’ai un prince qui accepte la plupart des activités que je lui propose.

Il m’a suivie dans le labyrinthe géant de La Pocatière le week-end dernier, bien qu’il aurait sans doute préféré faire une petite sieste d’après-midi sur le sofa. Il me donne un coup de main quand vient le temps de mettre en conserve nos récoltes. Il écoute Unité 9.

Mais quand je dis que les hommes ont moins tendance à s’adapter aux passions de leur blonde, je parle d’adaptation plus sérieuse. Je suis devenue une motarde depuis que je partage ma vie avec mon pilote de bolide à deux roues. Je me suis équipée, j’ai appris à aimer rouler la couette au vent. J’accepte même avec plaisir les longs voyages à moto, bien que je ne puisse pas amener mon fer à friser dans nos valises, faute d’espace. Imaginez-vous donc que j’ai appris à aimer et à écouter le hockey et les combats UFC à la télé. J’ai déboursé une somme considérable pour aller voir le Canadien à l’oeuvre l’an dernier et je surveille le moment où Conor McGregor se battra.

Plusieurs de mes amies éprouvent la même chose. Certaines se sont mises au vélo pour passer plus de temps de qualité avec leur chum. D’autres apprécient maintenant la musique du diable de leur amoureux, alors que celui-ci refuse toujours d’écouter Adele dans la voiture. Une amie a même développé une passion pour le baseball. Une autre s’adonne maintenant au crossfit, depuis que son chum en est un adepte. Quelques femmes se tournent vers la chasse et la pêche pour passer du temps avec leur mari. Et elles finissent réellement par aimer ça.

Ils sont tout de même rares, les garçons qui s’inscrivent au yoga pour passer du temps avec leur douce. Ils ne courent pas les rues, ceux qui s’impliquent émotionnellement dans le processus de décoration de la salle de bain.

Prenez mon prince par exemple; s’il y a une passion que j’aimerais qu’il partage avec moi, c’est celle de la course à pied. Il l’a déjà pratiquée jadis, mais il l’a un peu délaissée au cours des dernières années. Depuis plus d’un an, je le harcèle pour qu’il s’inscrive à une course à obstacles avec moi. Je lui ai même demandé ça comme cadeau de fête. Il y a une course le 20 octobre prochain à Québec. J’ai encore espoir. Sinon, eh bien, on ira aux pommes.