«Facebook est sans doute la plus belle invention lorsqu'on n'a rien à faire.»

Ces petits moments magiques

CHRONIQUE / Il m'arrive de cliquer sur des liens quelque peu douteux sur les médias sociaux. Je suis membre d'une dizaine de groupes plus insignifiants les uns que les autres sur Facebook. Et imaginez-vous donc qu'il m'arrive même de faire des quiz du genre «Quelles créatures fantastiques es-tu?» ou «Quel événement chamboulera ton année 2017?» de temps en temps. Évidemment, je sais très bien que ces fabuleux quiz ne disent pas nécessairement la vérité, mais que voulez-vous, j'aime bien, parfois, perdre mon temps.
D'ailleurs, Facebook est sans doute la plus belle invention lorsqu'on n'a rien à faire. Et je connais certaines personnes qui peuvent passer une journée entière à visionner des vidéos de motoneige et à commenter des publications de leurs amis.
Bien que je ne serais pas capable de passer plusieurs heures de suite sur ma page Facebook, je ne sais pas comment j'ai fait pour vivre toutes ces années sans ce réseau social. Probablement comme ma grand-mère a réussi à vivre sans laveuse et sans sécheuse. Elle s'en est sortie, mais lorsque ces inventions sont entrées dans sa vie, elle ne pouvait tout simplement plus s'en passer. Comme l'air conditionné dans un véhicule. Comme un lave-vaisselle dans la cuisine. Et j'exagère à peine.
Tu aimes les vidéos de chats? Tu peux en visionner à la tonne sur Facebook. Tu as envie d'espionner d'anciens collègues? Tu peux le faire en toute discrétion sur Facebook. Tu peux même regarder les photos de ton chum pendant trois heures sans avoir l'air d'une totale obsédée puisque personne d'autre que toi ne s'en rend compte...
Bon, je l'avoue, tout ça n'a rien de bien intelligent. Mais les réseaux sociaux ont une bien plus grande qualité. Celle de nous tenir informés, que ce soit de l'actualité ou des petits et grands changements de nos proches, mais aussi de ceux qu'on aurait sans doute perdus de vue au fil des années.
Je sais, entre autres, que la petite soeur d'une amie d'enfance vient d'adopter un adorable chiot. J'ai d'ailleurs «liké» sa photo cette semaine. J'ai également admiré les rénovations de la cuisine d'un ami grâce aux photos qu'il avait publiées. Et, régulièrement, ma mère me fait connaître les endroits qu'elle visite dans la métropole. C'est un peu comme si j'y étais avec elle.
Mais, croyez-le ou non, Facebook offre des moments encore plus magiques.
Ma meilleure amie vient tout juste d'avoir son petit bébé. Demeurant à Montréal et ayant accouché entre Noël et le jour de l'An, je n'ai pas encore eu la chance de prendre dans mes bras Adrien, ce mini bébé tout neuf qui doit sentir tellement bon. Mais je l'ai rencontré via Facebook, grâce à des vidéos et à des photos publiées sur la page de mon amie ou envoyées par messagerie privée. Nous avons même jasé un peu, lui et moi, lors d'un appel par vidéo, qu'on peut faire directement sur Facebook. Et je l'aime déjà, ce petit être que je n'ai pourtant pas encore bercé.
Évidemment, les réseaux sociaux ne remplaceront jamais les contacts humains. Mais ils permettent de patienter un peu. Et, en attendant, quoi de mieux qu'un petit quiz pour savoir quelles créatures fantastiques je serais si je vivais dans un univers parallèle?