Bilan des projets estivaux

CHRONIQUE / Il n’y a pas si longtemps – quelques mois à peine – c’est contre l’hiver que nous pestions. Le temps était froid, nous devions gérer toute cette neige qui ne cessait de tomber et nous vivions en fonction des conditions routières.

Le printemps a effacé notre aversion contre cette saison et l’été s’est pointé le nez. Avec tous les projets qu’il inclut.

C’est inévitable ! À chaque début de saison estivale, il y a cette urgence de tout vivre et de tout voir. Plusieurs avalent les kilomètres d’asphalte afin de rejoindre les divers attraits touristiques du Québec, certains deviennent des campeurs professionnels alors que d’autres s’accordent une longue et douce pause de la vie réglée au quart de tour.

C’est tout à fait normal quand l’été, beau et chaud, ne dure qu’à peine huit semaines ! Au Québec, il faut tout faire rapidement parce que le soleil est présent, parce que le temps est chaud et que ça ne dure pas très longtemps.

Je dois vous avouer que j’ai aussi embarqué dans cette folie estivale. Il y a quelques semaines, je signais une chronique dans laquelle je mentionnais mon intention de découvrir tous les petits recoins de la région, de voir ses paysages dignes de cartes postales en plus de visiter les attraits touristiques connus du grand public.

Tout ça, sans avoir le luxe de partir en vacances pendant la période estivale. C’était mon plan pour décrocher lors des quelques jours de congé.

Pour être honnête, je ne serai pas en mesure de rédiger un guide touristique inspiré des dernières semaines. Loin de là !

La vie étant ce qu’elle est, le travail s’est invité un peu plus que prévu, j’ai préféré faire autre chose ou tout simplement ne rien faire.

Disons qu’entre l’objectif initial fort ambitieux que j’avais en tête et ce que j’ai réellement fait et visité, il y a tout un monde.

Étant sans enfant, j’ose à peine imaginer la pression des parents qui, l’instant de huit semaines, deviennent de gentils organisateurs.

La tâche est loin d’être mince. Vous devez leur faire plaisir tout en essayant de les faire décrocher des appareils électroniques. Et en plus, vous tentez de vous reposer parce que deux ou trois semaines de vacances, c’est rapidement passé. L’été, c’est l’ultime saison pour se fabriquer des souvenirs. De manière générale, ça implique du temps, de l’organisation et un peu, pas mal, d’argent.

Les semaines ont passé, les journées ensoleillées également. Signe que l’été avance, les festivals se sont succédé au fil des fins de semaine.

Et nous voilà rendus en plein coeur d’un mois d’août bien entamé. Les fournitures scolaires bien présentes dans les commerces nous rappellent qu’il ne reste que quelques précieuses journées avant le retour à la routine.

Et puis, est-ce que l’été a été à la hauteur de vos attentes ?

Avez-vous vécu davantage dans l’anticipation que dans le moment présent ?

Honnêtement, je dois dire que ce fut quand même mon cas.

Heureusement, il reste encore quelques semaines et autant de journées chaudes en banque pour corriger le tir. Annie-Claude Brisson