Le Quotidien
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Source de stress ou de réjouissances?

Entre elle et lui

Source de stress ou de réjouissances?

CHRONIQUE / Le temps des Fêtes est-il pour vous une source de réjouissances ou de stress ? Ou peut-être un heureux mélange des deux ? D’un côté, vous êtes impatients de pouvoir festoyer comme dans le bon vieux temps, soit comme en 2019, mais d’un autre, vous appréhendez votre solde de carte de crédit de janvier ?
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Enfin de vraies Fêtes

Entre elle et lui

Enfin de vraies Fêtes

CHRONIQUE / Cette semaine, j’ai envie de parler des Fêtes. Ça doit être l’hiver hâtif qui nous met dans l’ambiance avec la belle couche de neige qu’on a au sol. Je me demande si on en a déjà eu autant si tôt. À tout le moins, je crois bien que c’est la première fois que l’on en a autant à la première neige. D’habitude, on a une ou deux bordées qui fondent avant que la neige ne reste au sol.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Les malaises de <em>Chouchou</em>

Entre elle et lui

Les malaises de Chouchou

CHRONIQUE / Avez-vous suivi la série télévisée Chouchou sur Noovo ? Elle a mérité beaucoup d’éloges dans la colonie artistique. Moi, j’ai eu des réticences à commencer cette série quand j’ai su quel en était le propos, une prof du secondaire qui tombe en amour avec l’un de ses étudiants.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
On l’a peut-être cherché

Entre elle et lui

On l’a peut-être cherché

CHRONIQUE / Ça me fait bien rigoler quand j’entends nos dirigeants politiques et le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, déplorer l’impact de l’augmentation des taux d’intérêt sur les familles, parce que leurs paiements vont augmenter et qu’elles auront moins d’argent dans leur poche. Ne soyez pas triste, c’est ça le but que vous recherchez.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Se ruiner en mayonnaise

Entre elle et lui

Se ruiner en mayonnaise

CHRONIQUE / Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais si vous allez à l’épicerie pour deux ou trois bricoles, vous ressortez avec une facture de 70 $. Je vous taquine, c’est certain que vous avez tous remarqué.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
La débandade <em>OD</em>

Entre elle et lui

La débandade OD

CHRONIQUE / Je ne peux m’empêcher de revenir sur la saga d’Occupation double, qui a alimenté bien des discussions et généré bien des clics, au cours des derniers jours, voire des semaines.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Peur de la performance?

Entre elle e tlui

Peur de la performance?

CHRONIQUE / La vie est un combat. Tout être vivant doit lutter pour sa survie et sa pérennité. C’est ce qui a permis aux espèces d’évoluer pour s’adapter à leur milieu et y survivre.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
La plus belle façon de traverser le fleuve

Entre elle et lui

La plus belle façon de traverser le fleuve

CHRONIQUE / Je n’aime pas particulièrement conduire. Et je déteste circuler dans le trafic. Je suis prête à faire des détours pour éviter les bouchons de circulation et je préfère rouler trois heures sans entrave que 30 minutes pognée dans le trafic. Pour dire vrai, le trafic me cause de l’anxiété.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Comme une finale de la Coupe Stanley

Entre elle et lui

Comme une finale de la Coupe Stanley

CHRONIQUE / J’ai écouté la soirée électorale dans le confort de mon foyer, lundi soir. Ça fait des décennies que je n’ai pas fait ça... sauf lors du mardi suivant le premier lundi de novembre, chaque année bissextile, pour les élections américaines.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Se fendre en quatre

Entre elle et lui

Se fendre en quatre

CHRONIQUE / Depuis 14 ans, je pense avoir travaillé tous les soirs d’élections, qu’elles soient municipales, provinciales ou fédérales. J’adore cette petite frénésie qui s’empare d’une salle de rédaction les jours de scrutin. J’ai autant travaillé sur le terrain, à couvrir les candidats, qu’à la mise en page, en soirée, avec la gang du pupitre. Pour la journaliste que je suis, ces soirées sont mes préférées.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Le mois des hommes

Entre elle et lui

Le mois des hommes

CHRONIQUE / Ma collègue Patricia ayant décidé d’aborder un sujet plus personnel, j’ai voulu faire de même, mais avant, étant donné que le scrutin est dans deux jours, je voulais dire un mot sur la campagne électorale. Mausus de campagne plate. J’ai toujours été passionné par les campagnes électorales, qu’elles soient provinciales, fédérales ou municipales, mais celle-là m’ennuie profondément. Après dix minutes, j’ai décroché du débat de TVA et au bout de 30 minutes, j’ai écouté celui de Radio-Canada à coups de sauts de 30 secondes.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Chiens interdits

Entre elle et lui

Chiens interdits

CHRONIQUE / J’aime les chiens. Que dis-je, je les adore, plutôt. Surtout les belles grosses bêtes poilues, avec leur truffe et leurs beaux grands yeux si expressifs et attendrissants. J’aime un peu moins les petits, mais ça, c’est une autre histoire. Désolée, Lio, je t’aime pareil.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Pitou, l’enfant-roi

Entre elle et lui

Pitou, l’enfant-roi

CHRONIQUE / Des fois j’ai l’impression d’être Taylor. Vous savez, le héros de La Planète des singes qui se trouve complètement déboussolé quand il atterrit sur une planète dominée par nos cousins primates, laquelle, on l’apprend à la fin, est notre bonne vieille Terre, des siècles dans le futur.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Comme une grand-mère

Entre elle et lui

Comme une grand-mère

CHRONIQUE / Le décès d’Élisabeth II m’a attristé. Je ne lui nourrissais pas une affection particulière, mais elle fait partie de ma vie, comme c’est sans doute le cas pour la majorité des habitants du Commonwealth, depuis toujours.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Les femmes et la royauté

Entre elle et lui

Les femmes et la royauté

CHRONIQUE / Comme pour tous ceux et celles qui sont âgés de 70 ans et moins, la reine Élisabeth II a toujours fait partie de ma vie. Elle était déjà assez âgée lorsque j’ai commencé à m’interroger sur cette drôle de madame qui était sur la face de la monnaie que je mettais soigneusement dans mon cochon lorsque j’étais petite.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Vivre au gré des marées

Entre elle et lui

Vivre au gré des marées

CHRONIQUE / Lorsque j’étais petite, je rêvais de vivre sur une île déserte. J’ignore pourquoi. Probablement parce que j’étais fascinée par le film Le lagon bleu. Enfin, bref, mon rêve de petite fille ne s’est évidemment jamais réalisé. Sauf qu’il ne s’est pas tout à fait envolé.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Les longues vacances

Entre elle et lui

Les longues vacances

CHRONIQUE / J’arrive de vacances. Si vous êtes un fidèle lecteur de cette chronique, vous vous dites que ce fut long et vous avez raison puisque je suis parti neuf semaines. C’est la première fois de ma vie que j’ai des vacances aussi longues, sauf pour des raisons de maladie. Et on s’entend que ce n’est pas la même chose d’être à la maison pour des vacances ou parce qu’on est malade.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Grimper les petits et les plus hauts sommets

Entre elle et lui

Grimper les petits et les plus hauts sommets

CHRONIQUE / Je pratique l’activité physique depuis une dizaine d’années. Sans être une grande sportive, j’ai besoin de bouger un peu pour plusieurs raisons. Pour me sentir bien, pour faire le vide, pour être fière de moi, pour décrocher. Je fais du petit jogging depuis des années. Si je dis petit, c’est que je n’ai jamais réellement fait attention à mon temps et je ne cours jamais plus de cinq ou six kilomètres. Mais je le fais régulièrement et le fait de ne pas me mettre de pression a été ma clé du succès pour ne pas lâcher.
Julien Renaud
Le Quotidien
Julien Renaud
Vivre et presque mourir au bout du fil

Entre elle et lui

Vivre et presque mourir au bout du fil

CHRONIQUE / Des heures et des heures au téléphone, ça ne me fait pas peur. Parler à Grand-Mère tout le trajet de Chicoutimi à Repentigny, pour mieux aller lui jaser en vrai à mon arrivée, pourquoi pas ? Rester sur la ligne avec une amie du retour des classes jusqu’au coucher, il n’y a rien de pénible là. Non ?
Julien Renaud
Le Quotidien
Julien Renaud
Verseau ascendant Quelque chose

Entre elle et lui

Verseau ascendant Quelque chose

Avant cette semaine, je ne m’étais jamais intéressé à l’astrologie. D’ailleurs, pas certain d’y être plus intéressé après l’exercice auquel m’ont convié mes collègues Patricia et Solveig. Même si j’ai eu du plaisir, je dois l’avouer !