Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Un bac et ses vers

Entre elle et lui

Un bac et ses vers

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Je suis pour le compostage. Si je n’en fais pas, c’est simplement parce que je n’ai rien à faire avec une tonne de compost. Je ne jardine pas et mes platebandes, dont avait promis de s’occuper ma blonde, étouffent sous les mauvaises herbes.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Le méchant bac brun

Entre elle et lui

Le méchant bac brun

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / J’ai été un peu gênée, la semaine dernière, lorsque j’ai lu que le fameux bac brun continuait de soulever les passions à Saguenay. Que la distribution du bac avait été retardée pour des raisons électoralistes, puisque le sujet divisait encore la population.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Un homme rose... pâle

Entre elle et lui

Un homme rose... pâle

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Je me suis longtemps considéré comme un homme rose. Mais au fil du temps, la couleur est partie. En fait, j’ai eu un grand rôle à jouer quand les enfants étaient jeunes et, à cette époque, j’ai fait les repas souvent et j’ai pu m’occuper des enfants, car mon horaire, le soir, me permettait de les faire dîner sans que ma blonde se casse la tête.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Madame Blancheville

Entre elle et lui

Madame Blancheville

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Savez-vous ce qui tanne le plus avec le télétravail ? Les foutues tâches ménagères. Elles sont là à attendre qu’on les fasse et on ne peut même pas les ignorer en se sauvant au boulot.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Ces héros devenus embarrassants

Entre elle et lui

Ces héros devenus embarrassants

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / La disgrâce dans laquelle est tombée l’ancienne gouverneure générale du Canada Julie Payette ramène à l’avant-scène un problème récurrent : la nomination des lieux et monuments.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Lâchez la relâche

Entre elle et lui

Lâchez la relâche

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Je n’ai jamais été fan de la semaine de relâche. Et quand j’entends dire que c’est ce congé scolaire qui fut la source de contamination du Québec à la COVID-19, ça ne m’aide pas à l’aimer.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Janvier dans la solitude

Entre elle et lui

Janvier dans la solitude

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Je ne suis pas le genre de fille à attendre désespérément la fin de l’hiver. J’ai toujours beaucoup aimé la saison froide, la lumière éclatante sur la neige, les soirées emmitouflée sur le divan, les sorties en raquettes, le jogging au grand froid, les week-ends passés dans un chalet. Bref, l’hiver ne m’a jamais vraiment dérangée. Bien au contraire.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Tout sauf banal

Entre elle et lui

Tout sauf banal

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Jusqu’à tout récemment, je croyais qu’un couvre-feu était réservé aux joueurs de hockey et à ceux qui purgent une peine de détention en collectivité. À mon âge, ce sont bien les deux seuls exemples qui me venaient en tête lorsque j’entendais parler d’un couvre-feu.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Gardons un peu de 2020

Entre elle et lui

Gardons un peu de 2020

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Une année à oublier, 2020 ? Mettons que je ne vais pas m’en ennuyer, mais de là à l’oublier, pas sûr. Car 2020 est, selon moi, une année d’enseignements qu’il faudra retenir.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Ça arrache le coeur

Entre elle et lui

Ça arrache le coeur

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Pendant les quelques années où j’ai couvert le palais de justice, soit la première moitié de ma carrière, je me suis rendu compte d’une chose : je n’aurais pas pu être avocat. Que l’on soit d’un bord de la clôture ou de l’autre, ça doit être difficile de ne pas s’engager émotivement.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
À ces victimes qui affrontent la justice

Entre elle et lui

À ces victimes qui affrontent la justice

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Je pratique le métier de journaliste depuis 12 ans. Bien que les occasions sont plutôt fréquentes, rares sont les moments où j’ai versé une larme durant ces 12 dernières années. Je suis une personne particulièrement empathique, mais je ne suis pas l’être le plus sensible que la Terre ait porté. Je suis donc facilement touchée, mais rarement atteinte à en pleurer devant des situations tragiques. Sinon, on ne s’en sortirait pas vivant.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Plein de petits soldats

Entre elle et lui

Plein de petits soldats

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Quand le vaccin pour la COVID-19 va être disponible, je vais être dans la file d’attente. Je suis chanceux, car dans ma catégorie, les vieux de plus 60 ans, on va être les cinquièmes après ceux en CHSLD, les employés de la santé, les très vieux et les un peu moins vieux (à prendre avec un bonhomme sourire avec une grimace).
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Majeure et vaccinée

Entre elle et lui

Majeure et vaccinée

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / La médecine et la santé m’ont toujours fascinée. Je suis née à une époque où les remèdes, les antidotes et les vaccins étaient synonymes de guérison et d’espoir plutôt que de risques et de dangers. Les ratés qu’ont connus certains médicaments, au fil du dernier siècle, n’ont pas beaucoup touché ma génération. La vaccination est donc pour moi, depuis ma naissance, une solution sécuritaire et nécessaire.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Prendre son mal en patience

Entre elle et lui

Prendre son mal en patience

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Pas facile la vie en temps de pandémie. On a des règles sanitaires à suivre, mais au-delà de ces obligations, on a aussi une certaine crainte d’attraper le virus. En tout cas, moi, j’ai de plus en plus peur, non seulement pour ma santé, mais de le refiler à un proche.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Cachez ce livre que je ne saurais voir

Entre elle et lui

Cachez ce livre que je ne saurais voir

CHRONIQUE / La liste de suggestions de lectures du premier ministre du Québec n’aurait sans doute jamais été autant consultée, n’eût été la maladresse de l’Association des libraires. Tant mieux pour la lecture. Tant pis pour l’association. C’est ça qui arrive lorsqu’on tente d’éteindre un feu en y mettant de l’huile. Ou plutôt un bidon de gaz.
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Censurer la censure

Entre elle et lui

Censurer la censure

CHRONIQUE / Dans ma première chronique, je vous confiais que j’étais absent des réseaux sociaux. Moi, j’ai ouvert un compte Facebook quand j’avais un fils en Argentine et l’autre dans l’Ouest canadien, question de garder le contact. Pour moi, un réseau social devrait servir uniquement à échanger avec ses proches, pas à débattre sur la place publique avec des gens qu’on ne connaît pas et qui s’insèrent dans notre vie par l’entremise du chum de la cousine de l’amie de la soeur de la grand-mère du voisin de mon beau-frère. J’en ai rien à foutre de ce qu’ils pensent, d’autant plus que s’ils prennent la peine d’intervenir dans mes affaires, c’est qu’ils n’ont pas de vie.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Un Noël esseulé

Entre elle et lui

Un Noël esseulé

CHRONIQUE / Je pense que je vous en parle chaque année depuis dix ans. Le temps des Fêtes a toujours été pour moi un véritable casse-tête et, surtout, un vrai marathon de soirées et de soupers, souvent séparés à quelques centaines de kilomètres les un des autres. Je ne le dirai pas trop fort, mais les consignes gouvernementales me donnent presque une bonne défaite pour rester encabanée chez moi durant le temps des Fêtes. Dormir et me reposer, sans me casser la tête et me demander, comme chaque Noël, comment je vais m’en sortir, comment je vais faire pour refuser une invitation et en accepter une autre, sans froisser qui que ce soit.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
La satisfaction du ruban vert

Entre elle et lui

La satisfaction du ruban vert

CHRONIQUE / Je suis dans la peinture par-dessus la tête. Nous avons entrepris quelques rénovations et, surtout, la peinture de chacune des pièces de notre maison. D’entrée de jeu, je souhaite lever mon chapeau aux peintres professionnels, qui font ça à longueur de journée. Vraiment, toutes mes félicitations.
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Le fabuleux monde des téléréalités

Entre elle et lui

Le fabuleux monde des téléréalités

CHRONIQUE / J’ai toujours eu un petit faible, et parfois un gros, pour les téléréalités. En fait, pour aimer ça, il faut s’y plonger dès le début. Dès les premières minutes, oserais-je dire. Parce ce que si vous écoutez un petit bout d’Occupation Double (OD) par-ci ou un extrait d’une autre téléréalité par-là, c’est officiel que vous allez trouver ça complètement taré. Parce qu’au fond, ça l’est un peu. Mais qu’est ce qu’il y a de mal à ça ?
Normand Boivin
Le Quotidien
Normand Boivin
Du contenu SVP!

Entre elle et lui

Du contenu SVP!

CHRONIQUE / J’aime pas les téléréalités. Appelez-la Loft Story, Occupation Double, Star Académie ou Je-Me-Moi, je me demande quel intérêt peut-on avoir à regarder des gens vivre dans leur quotidien, à moins de ne pas avoir de vie soi-même.