À vélo ou en auto, on éprouve une succession de petits bonheurs à réaliser ce parcours qui conjugue fleuve, terre et patrimoine.

Ces lieux qu'on aime: à vélo entre fleuve et champs sur la Côte-du-Sud

Pour certains, l’été et les vacances sont synonymes de festival d’été, de plages, de glissades d’eau ou de clubs de golf. Pour moi, un plaisir estival est de parcourir à vélo Saint-Michel de Bellechasse, Saint-Vallier, Berthier-sur-Mer et Saint-François-de-la Rivière-du-Sud.

Une sortie d’une soixantaine de kilomètres sur la rive sud du Saint-Laurent impossible à faire en gardant les yeux rivés sur sa roue ou sur celle de la personne qui nous précède.

Aucune ambition d’améliorer quelque peu son chrono lors de cette randonnée sur la route 132, les rues principales de villages parmi les plus beaux du Québec, le chemin Lemieux, la route de Saint-François, la route 228 et la Montée de la Station. Ce sont les yeux qui sont surtout sollicités pour ne rien échapper. 

Vous ne faites pas de vélo ou vous préférez les pistes cyclables où vous n’avez pas à vous préoccuper des automobiles? Pas de problème. Prenez la voiture et arrêtez-vous en chemin. 

À vélo ou en auto, on éprouve une succession de petits bonheurs à réaliser ce parcours qui conjugue fleuve, terre et patrimoine.

Le fleuve Saint-Laurent et ses îles. Le décor qui change au gré des marées. Les marinas. Les fermes prospères. Les champs qui se déclinent en différents tons de vert avant de passer au doré. Des villages fiers de leur passé et leurs maisons ancestrales joliment fleuries. Quelques commerces qui proposent des produits du terroir.

Des occasions de se remplir les yeux, les narines et le ventre.

Je ne suis pas seule à faire ce type de pèlerinage estival dans ce coin du Québec. À la crèmerie Glaces et Délices, à Saint-Michel de Bellechasse, j’ai croisé en juillet une femme venue de Montréal sur sa moto pour admirer une fois de plus le village où elle a été pensionnaire pendant trois ans au couvent des sœurs de Jésus-Marie, aujourd’hui le collège Dina-Bélanger.

Peggy Hayes, la jeune soixantaine, se rappelle le bonheur d’avoir profité enfant de la proximité du fleuve et d’une vue sur l’île d’Orléans au quotidien. La sévérité de certaines religieuses n’est qu’un lointain souvenir, mais non la beauté et la douceur du village de Saint-Michel. 

Le patrimoine bâti est bien présent sur ce trajet, comme ici, à Saint-Vallier de Bellechasse.

Découvertes

On a beau refaire le même parcours, il reste néanmoins des occasions de découvertes. Cette année, grâce aux suggestions de la propriétaire du bistro La Mauve, à Saint-Vallier, j’ai découvert le Verger Corriveau, sur la rue Principale, et le Domaine Pointe-de-Saint-Vallier, sur le chemin Lemieux. Je ne passerai plus devant sans y prendre une petite pause.

Un arrêt au Verger Corriveau permet bien sûr de savourer les produits de ce verger bio plus que centenaire, mais aussi d’admirer le jardin des propriétaires, Jeanne Corriveau, Clément et Carl Richard.

Un arrêt au Domaine Pointe-de-Saint-Vallier donne aussi le goût d’y revenir afin de s’y attarder plus longtemps. Soit pour les diverses activités culturelles et conférences qui se déroulent à l’intérieur ou à l’extérieur du domaine chargé de 300 ans d’histoire, soit pour profiter des paisibles et verdoyants sentiers de l’Anse, de l’Érablière ou de la Pointe qui mènent à la terrasse de l’Archipel. Ou les deux.

Rouler jusqu’au bout de la rue de la Marina, à Berthier-sur-Mer, est une autre possibilité de halte sur le bord du Saint-Laurent avec vue exceptionnelle.

Là aussi, vous risquez d’avoir le goût de repasser pour un pique-nique au bord de l’eau, pour prendre un verre au bistro de la marina, pour profiter du coucher du soleil, pour prendre le large vers Grosse-Île ou L’Isle-aux-Grues, pour faire de la planche à voile ou pour vous installer simplement dans une chaise pour y lire tout un après-midi devant le fleuve.

Il vaut néanmoins la peine de se décrocher quelque peu du fleuve pour entrer dans les terres et se diriger vers Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. 

Là aussi, le patrimoine religieux bâti est au rendez-vous. Il est classé site patrimonial. Une richesse étonnante et insoupçonnée au cœur de cette petite localité agricole. 

Un retour dans le passé avant de revenir vers Saint-Vallier en passant par la Côte des Canons et la Montée de la Station, pour reprendre la route 132 vers Saint-Michel.

Un pur plaisir, à répéter au moins une fois par été.