La mairesse de Saint-David-de-Falardeau, Catherine Morissette, possède son salon de coiffure depuis 32 ans, à Chicoutimi-Nord.

Catherine Morissette, la mairesse coiffeuse

Mairesse de Saint-David-de-Falardeau depuis deux ans et coiffeuse depuis 34 ans, Catherine Morissette n’est pas tombée entre deux chaises. Elle les occupe toute les deux avec assurance et passion. Entre le salon et la mairie, la femme de 52 ans n’a pas le temps de chômer. Et ces deux métiers se rejoignent sur plusieurs points, estime l’énergique mairesse.

Catherine Morissette occupe la chaise de la mairie de Saint-David-de-Falardeau depuis deux ans. Au début de 2017, elle a succédé au maire démissionnaire Serge Gauthier. Elle a été élue en novembre 2017, quelques mois plus tard.

La mairesse est souvent appelée à régler des dossiers de la municipalité entre deux colorations.

« La politique m’intéressait depuis quelque temps. J’avais pensé me présenter comme conseillère municipale à Saguenay, puisque ma résidence principale et mon commerce s’y trouvent, mais j’ai aussi une résidence secondaire au Valinouët et je m’impliquais là-bas. Ce sont les citoyens de Falardeau qui m’ont demandé de me présenter ! J’ai fait le saut et j’ai été élue », raconte la mairesse, rencontrée dans son bureau de l’édifice municipal.

Si vous ne trouvez pas la mairesse à la municipalité, elle se trouve certainement à son salon de coiffure de la rue Rhainds, à Chicoutimi-Nord. Coiffeuse depuis 34 ans et propriétaire de son salon depuis 32 ans, Catherine Morissette conjugue les deux occupations avec aisance.

Catherine Morissette a succédé au maire démissionnaire Serge Gauthier en janvier 2017. Elle a été réélue en novembre de la même année.

« Je dois admettre que les deux mondes se ressemblent beaucoup ! Il faut aimer les gens, ça, c’est certain. Et, dans les deux cas, il faut aimer s’impliquer et aider. Je passe mon temps entre mon salon, la mairie et toutes les activités qui viennent avec. J’adore ça ! Je ne serais vraiment pas prête à abandonner l’un des deux métiers. Mais j’admets que pour l’avenir, j’aimerais me concentrer sur la politique. C’est exigeant, mais moins pour le corps que le métier de coiffeuse. En vieillissant, ça paraît, être debout toute la journée. Mais pour le moment, ça me convient encore parfaitement », souligne Catherine Morissette.

La coiffeuse-mairesse admet avoir fait face à quelques préjugés, au début de sa carrière politique.

« Une coiffeuse, blonde, avec de longs ongles – et vous pouvez être sûre que je conduisais une Civic –, ça ne plaisait pas à tout le monde ! Mais les gens ont vu rapidement que j’étais capable. Je ne devais pas me faire impressionner et dire ce que je pensais. En politique, bien qu’il y ait maintenant plus de femmes, le boy’s club est encore bien présent. S’il y a un boy’s club, il faut qu’il y ait aussi le girl power. Et je suis bien contente de faire partie de la deuxième catégorie ! », raconte la mairesse en riant.

La politique a toujours attiré Catherine Morissette. Elle se passionne maintenant pour ses deux métiers.

+

DE LA FICTION

Le dernier projet de l’auteur et comédien Fabien Cloutier, la série Léo, a charmé la mairesse de Saint-David-de-Falardeau. C’est qu’Anne Dorval y incarne la mairesse d’un village, également propriétaire d’un salon de coiffure. 

« Je l’ai tout écoutée ! J’ai adoré ça. Et j’ai écrit à Fabien Cloutier pour savoir s’il avait été inspiré par quelqu’un en particulier. Il m’a répondu que non, mais il a trouvé ça drôle que je sois un peu le pendant réel du personnage ! », raconte Catherine Morissette. 

« C’est tellement ça. Les gens nous racontent leurs problèmes amoureux, leurs soucis de santé. Mes clients me jasent aussi de politique, et je suis souvent appelée à régler des dossiers de la municipalité entre deux colorations ! », ajoute Catherine Morissette.

La série Léo est disponible sur le Club illico. Parmi la distribution, on découvre une Anne Dorval en coiffeuse-mairesse du village. « Ça aurait pu être plein de préjugés, mais c’est tellement drôle et bien fait. Oui, le personnage est un peu caricatural, mais des coiffeuses avec des petites mèches bleues, ça existe et c’est bien parfait comme ça ! Ma seule déception avec la série, c’est qu’on ne voit pas le personnage très souvent. Je l’ai d’ailleurs dit à Fabien Cloutier ! », rigole Catherine Morissette. 

La politique a toujours attiré Catherine Morissette. Elle se passionne maintenant pour ses deux métiers.