Le Pub La Fabrique est définitivement la destination incontournable de cette première partie de périple.

Virée en Gaspésie (1re partie)

Pendant l’été, Philippe vous propose un carnet de bord au gré de ses rencontres et de ses découvertes sur les routes du Québec, mais également d’Europe. Sur la Route avec Philippe est une chronique estivale qui donne envie de voyager pour la bière. Le voici en Gaspésie pour cette chronique en deux parties.

Québec – km 0
L’objectif est pris de faire le tour de la Gaspésie. J’ai prévu y donner conférences et formations dans quatre microbrasseries. Une semaine à faire le tour de la péninsule, accompagné de fiston. Du haut de ses 13 ans, il est heureux de découvrir la Gaspésie gourmande. Il sera mon copilote gourmand — il a d’ailleurs très bien tenu son rôle depuis le début de ce voyage.

Montmagny – km 82
La Microbrasserie Côte-du-Sud vous accueille, imposante au coin de la 3e Avenue et de la 132. Profitez donc de la terrasse avant de reprendre la route pour Gaspé. Ouverte depuis presque un an, le brasseur commence à prendre ses aises et à développer quelques bières à la signature plus personnelle. Mention spéciale pour la Rousse Bitter qui offre équilibre et caractère. Le genre de bière qu’il me fait plaisir de boire deux fois de suite, signe de qualité plus personnel.

Saint-André-de-Kamouraska – km 187
Surplombant le fleuve, la talentueuse brasserie Tête d’Allumette propose une des plus belles terrasses du Québec. N’oubliez pas d’apporter votre couverture si vous désirez profiter de la terrasse en fin de soirée, le vent du nord s’y exprime sans complexe. Au menu des bières, les styles néo-contemporains sont bien représentés. J’ai adoré la Woopelaï, collaboration avec Ras l’bock, une Gose au concombre et à la salicorne – c’est une explosion de fraîcheur – une bière de calibre international. Avant de quitter, pensez à passer par le petit comptoir de vente à emporter, un petit growler pour le prochain pique-nique ne sera pas de trop.

Sainte-Flavie – km 347
Au gré des virages qui longent la côte et entrent dans les terres, à l’entrée de la porte de la Gaspésie, se cache une petite cantine tenue par un propriétaire de très bonne humeur. Sa cantine — la Cantine des navigateurs — propose toute la gamme habituelle du « manger rapide » au Québec, mais c’est sur son club au homard et son fish and frites de morue qu’il faut jeter son dévolu. L’air salin de sa « terrasse » au grand air et la Bonne Aventure de Pit Caribou, servie bien fraîche en attendant qu’il vous apporte vos plats, vous rappellera que vous êtes fort probablement en vacances. Une cantine comme je les aime, sans prétention et pleine d’humour, c’est un extra.

Matane – km 407
Le Pub La Fabrique est définitivement la destination incontournable de cette première partie de périple. Ses bières, son menu bistronomique, le service et la gentillesse de l’équipe en font un magnifique havre de paix. On s’y sent bien. Vous voulez des crevettes ? Foncez sur la poutine aux crevettes qui est tout aussi gourmande que délicieuse. Une sauce fromagée accompagne une très généreuse portion de crevettes sur des fines frites allumettes. D’habitude je n’aime pas la poutine ; , d’habitude, je ne suis pas à Matane.

Côté bière, le menu est un exploit à part entière : 23 bières, brassées dans les petits locaux que l’on aperçoit de la salle principale, toutes fraîches et aucune jeune — comprendre enfûtée trop vite par manque de garde, par exemple. L’équipe de brassage ne chôme pas. Mention spéciale pour la Session White IPA du moment et la République, une petite blonde facile à boire, mais bien loin du stéréotype de la bière « simple ». Un incontournable !

Saint-Anne-des-Monts – km 492
En face du fleuve se tient la jeune brasserie du Malbord. Proposant une gamme de bières classique et quelques exclusivités brassées en fonction des saisons, c’est un accord bières et mets qui m’a le plus surpris : le Dukkah d’algues de la Gaspésie et les bières maltées de la brasserie. Une explosion de saveurs, valsant entre les différents malts des bières et les épices sélectionnées du Dukkah. Le tout transporté par le croquant des noix dans le mélange. L’escale vaut le détour.

Mont-Saint-Pierre – km 546
À la recherche d’une guédille aussi simple que délicieuse — la Cantinette vous attend sur le bord de la 132. Crabe, mayonnaise, tomates et salade, dans un pain légèrement poêlé, c’est tout. La guédille traditionnelle. Pas besoin d’y passer une heure, on s’arrête, on commande et on repart. Une petite escale avant de prendre la route du Lac pour Gaspé… la semaine prochaine.

Envie de me suivre et découvrir d’autres endroits sur ma route : https ://www.facebook.com/philippe.wouters.biere/Philippe Wouters