Philippe Wouters
a première brasserie à proposer un produit fortement inspiré par les « West Coast India Pale Ale » a été la brasserie du Castor en 2013 avec la Yakima IPA.
a première brasserie à proposer un produit fortement inspiré par les « West Coast India Pale Ale » a été la brasserie du Castor en 2013 avec la Yakima IPA.

Cinq bières qui ont façonné le Québec brassicole

CHRONIQUE / Un peu de nostalgie ou un retour aux sources, c’est selon, mais voici le prétexte parfait pour découvrir cinq bières qui ont fait du Québec brassicole ce qu’il est aujourd’hui. Cinq bières qui ont changé la perception de cet univers chez une clientèle parfois dubitative, mais souvent curieuse.

Boréale Rousse
Brasseurs du Nord
Blainville

Lorsque les fondateurs des Brasseurs du Nord ont brassé leur première rousse au milieu des années 80, le monde de la bière au Québec était dominé par les bières «blondes douces» à grand renfort de marketing. Il fallait avoir de la détermination pour proposer une bière aux malts caramélisés, au taux d’alcool légèrement supérieur, mais, surtout… au goût différent. Aujourd’hui, la Boréale rousse est toujours considérée comme la mère de toutes les rousses au Québec. Une bière au goût malté, mais pas trop. À l’amertume, mais pas trop. Aux notes de caramel, mais pas trop. Bref, une bière que l’on boit pour se rappeler que l’on a parfois envie de boire autre chose.

*****

Yakima IPA
Le Castor
Rigaud

La période 2010 à 2015 a été celle du début de la fracture du style IPA en styleS IPA. La frénésie des IPA de la côte ouest américaine avait gagné le Québec, mais il fallait les importer. La première brasserie à proposer un produit fortement inspiré par les « West Coast India Pale Ale » a été la brasserie Le Castor, en 2013, avec la Yakima IPA. Bien amère, mais surtout aromatique, elle a permis à bon nombre de consommateurs québécois de comprendre l’ajout de houblon en aromatique plutôt qu’en amérisant une bière. Encore aujourd’hui, elle est la valeur sûre de plusieurs amateurs avertis.

*****

Unibroue 17
Sleeman / Unibroue
Chambly

À partir de son 10e anniversaire, la brasserie Unibroue a brassé une bière différente de sa gamme habituelle. On la reconnaissait par un chiffre soulignant l’année de la brasserie ou l’année de production.  En 2007, est donc brassée la Unibroue 17, une bière ambrée foncée aux notes chaleureuses et bien maltées. En 2010, une bouteille de Unibroue 17 est envoyée au concours « World Beer Awards », à Londres. Une bière vieillie trois ans en bouteille. Résultat : elle devient la meilleure bière brune au monde, soit une des cinq meilleures bières dégustées parmi la sélection envoyée au concours! Vous l’aurez deviné, plusieurs amateurs de partout sur le globe se sont intéressés à la bière, mais également à la province. Elle est donc devenue une belle ambassadrice pour le Québec brassicole.

*****

Perséides
Pit Caribou
Anse-à-Beaufils

Lorsque Francis Joncas, anciennement de la brasserie Pit Caribou et fondateur de Brett & Sauvages, a annoncé son intention de brasser de la bière spontanée en utilisant un bac refroidisseur devant sa brasserie, il s’est confronté à son lot de difficultés, le projet étant unique au Québec. Après plusieurs combats avec les différentes autorités sanitaires et législatives, la Perséides a été la première bière 100% fermentée spontanément, sans contact avec la main de l’homme et la levure. Aujourd’hui, plusieurs projets sont en cours et le destin de la bière spontanée au Québec semble bien tracé.

*****

Péché Mortel
Dieu du Ciel 
Montréal/Saint-Jérôme

Saviez-vous que la version affinée en fut de chêne de la Péché Mortel de Dieu du Ciel se négociait 20 fois son prix sur la côte ouest américaine il y a quelques années? Le «marché noir» de la bière artisanale est un monde particulier avec ses codes et ses règles. La brasserie Dieu du Ciel a toujours eu bonne réputation à l’international et son produit phare, l’Imperial stout Péché Mortel, a attiré bon nombre d’amateurs avertis des États-Unis au pub de la rue Laurier de Montréal. Une autre de nos grandes ambassadrices.