Bière

Bière et cannabis, ce qu’il faut savoir

CHRONIQUE / Tout le monde en parle, le cannabis est officiellement légal au Canada et vous pouvez dorénavant vous procurer votre cultivar préféré dans une agence de la SQDC (Société québécoise du cannabis). Mais légalisation ne veut pas dire permission de tout faire et n’importe quoi. Petit guide sur le cannabis et l’alcool.

« En 1926, la Commission des liqueurs de Québec embouteille 23 marques de vin et 39 marques de spiritueux. Les premiers magasins ressemblent à des confessionnaux avec leur comptoir grillagé. Les bouteilles, enveloppées dans un papier spécial, sont hors de la vue des clients. Seule une liste de prix est affichée au mur. Il n’est possible de commander qu’une seule bouteille de spiritueux à la fois», peut-on lire sur le site de la SAQ.com. En 2018, on peut lire sur le site de la SQDC.ca: « Aucune distribution d’échantillons, aucune dégustation ni aucune consommation de cannabis ne sont permises à l’intérieur de nos magasins. (...) vous ne pourrez pas manipuler librement les produits de cannabis dans nos magasins. Une fois que vous aurez fait un choix de produits, vous devrez obligatoirement faire appel à un conseiller à la caisse pour les commander. Ce n’est qu’une fois votre transaction complétée à la caisse que les produits de cannabis achetés vous seront remis.» Quelques points communs, n’est-ce pas. À quand une carte de fidélité, des dégustations en magasin, des promotions croisées et une SQDC Dépôt ? Si on se fie à l’histoire, dans quelques années.

Bière

La blonde

CHRONIQUE / Couleur de bière la plus populaire au monde, la bière « blonde » est complice de vos gorgées depuis de très nombreuses années. Vous êtes tellement habitués à commander de la bière de couleur blonde que, pour plusieurs, vous êtes persuadés que c’est un style, mais ce n’est qu’une couleur. Toute une couleur !

Lorsqu’on nomme la couleur de la bière, on nomme celle du grain. Sans être le principal facteur de saveurs, il influence cependant le goût de la bière et définit le profil de celle-ci. Par exemple, un grain pâle aura tendance à offrir des saveurs de céréale et de pain, tandis qu’un malt plus foncé offrira des saveurs plus prononcées de caramel. Mais si on ajoute une très grande dose de houblons ou une levure très expressive dans chaque bière, leur profil est alors grandement influencé par les ingrédients ajoutés. Voilà pourquoi plusieurs spécialistes n’hésitent pas à dire que la couleur de la bière n’influence pas le gout de la bière.

Bière

La température de service

CHRONIQUE / À quelle température buvez-vous votre bière ? Sûrement trop froide. Comme le vin, la bière se boit à différentes températures en fonction de certains styles et des techniques de brassage utilisées. Petit guide pratique pour impressionner les convives.

Il n’est pas rare de voir des publicités qui vous invitent à boire la bière le plus froid possible : la raison est fort simple, vous en boirez plus. La sensation de fraîcheur est très souvent associée aux discours marketing jusqu’à parfois nous offrir des perles comme « Filtrée à froid pour lui donner un goût encore plus rafraîchissant ». Mais le message publicitaire n’est pas très pertinent, la filtration à froid étant une pratique commune dans le monde du brassage et qui ne change absolument pas le goût de la bière.

Bières

Trois fromages bien arrosés

CHRONIQUE / Une fois n’est pas coutume. Je vous propose une chronique qui met surtout en vedette les fromages et non la bière. Mais rassurez-vous, on parle d’accords bières et fromages, c’est promis.

Depuis mon arrivée sur le sol québécois, je ne me lasse pas de découvrir son terroir. Les fromages ont fait un bond extraordinaire ces dernières années. On en retrouve d’excellents, affinés par des gens passionnés. Pas besoin d’avoir le titre de meilleur fromage au monde pour plaire aux gens; il suffit d’écouter l’artisan. Je vous propose trois fromages au lait cru, une méthode de fabrication que j’adore.

Bières

Le prix de la bière

CHRONIQUE / L’actualité des dernières semaines a secoué le petit monde de la bière en Ontario.

Début août, Doug Ford, premier ministre de l’Ontario, a invité plusieurs brasseries à vendre de la bière à 1 $ la canette à partir du 27 août. Une initiative très mal reçue par l’ensemble des brasseries artisanales de làs-bas qui voient, dans ce message, celui d’un produit qui doit se vendre à rabais et ne méritant pas qu’on s’attarde à son rapport qualité-prix. De très nombreuses brasseries ontariennes ont donc gentiment refusé l’offre, créant par défaut un débat sur le prix de la bière.

Bière

De la Mauricie au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Pendant l’été, Philippe vous propose un carnet de bord au gré de ses rencontres et découvertes sur les routes du Québec, mais également d’Europe. « Sur la Route avec Philippe » est une chronique estivale qui donne le goût de voyager pour la bière.

Bière

Virée en Gaspésie (1re partie)

Pendant l’été, Philippe vous propose un carnet de bord au gré de ses rencontres et de ses découvertes sur les routes du Québec, mais également d’Europe. Sur la Route avec Philippe est une chronique estivale qui donne envie de voyager pour la bière. Le voici en Gaspésie pour cette chronique en deux parties.

Alimentation

On a goûté aux bières sans gluten

Quand vient le temps de se rafraîchir avec une bonne bière, les personnes intolérantes au gluten ont un choix bien limité : à ce jour, seuls Brasseurs Sans Gluten et la Microbrasserie Nouvelle France s’adressent à cette frange non négligeable de consommateurs.

Comme le brassage sans gluten exige des ingrédients sans gluten (sarrasin, millet, quinoa et autres), le goût de ces produits est légèrement différent des bières «normales» — pour le meilleur et pour le pire, dépendant des goûts. 

Joie pour ces buveurs avides de nouveaux produits, Brasseurs du Monde, grâce à une innovation fort intéressante, vient d’élargir la palette de choix pour les gens souffrant de cette intolérance. Ainsi, la microbrasserie de Saint-Hyacinthe concocte des breuvages avec des céréales que l’on retrouve dans les bières standards (l’orge et le blé, majoritairement), avant de tout simplement retirer le gluten du liquide en en fragmentant les particules. Résultat : des bières dites «dégluténisées», ne pouvant contenir que de très faibles traces de gluten, qui, au goût, ne présentent absolument aucune différence avec les bières ordinaires. 

Quant aux quatre bières proprement dites, elles arrivent à point pour les belles journées : titrant entre 4 % et 4,9 % d’alcool, elles sont faciles à boire et tout à la fois bien goûteuses. La Pale Ale belge s’avère la plus relevée du lot, elle qui saura séduire tout amateur de enkel belge. La Saison au thé vert et la Blanche jasmin et ginseng, de leur côté, sont tout en délicatesse. L’amertume modérée de la Saison est bien balancée par le goût du thé vert, bien perceptible, tandis que la Blanche ravira les amateurs de bières aromatiques et parfumées. 

Pour ce qui est de la Ambrée aux herbes, elle offre, tel qu’annoncé, un heureux mélange de différentes herbes qui procurent la sensation agréable d’une bonne tisane. Au final, Brasseurs du Monde, sans offrir des produits mémorables avec ces nouveautés, comble un intéressant besoin, tout en respectant ses habituelles normes de qualité. Une belle initiative que sauront saluer ceux et celles qui doivent fuir le gluten.  ­

Bières

La bière et le fromage bleu

CHRONIQUE / Voilà un fromage qui ne fait pas l’unanimité. Et pourtant. Accompagné d’une bière, il se révèle très docile, mais surtout, un excellent complice d’une dégustation haute en saveurs. Je me suis donc donné comme mission de vous faire aimer le bleu.

Le fromage bleu surprend par sa couleur allant d’un beau bleu azur au vert. Il doit cette couleur au Penicillium roqueforti, du nom de la région du Roquefort, un ferment lactique qu’on incorpore dans le lait. Considérant que la couleur d’un fromage bleu n’est pas toujours bleue et que ses veines typiques offrent un magnifique persillage, on l’appelle surtout « fromage à pâte persillée ».

Pour beaucoup, la couleur est un frein à la découverte. Pour d’autres, c’est le goût prononcé et parfois piquant de ce fromage qui ne passe pas. Pour moi, c’est un gage de qualité et de savoir-faire. J’adore le fromage bleu, mais j’essaye de ne pas trop en manger, par exemple, avant une entrevue, car il a du caractère le petit !

Le bleu est le meilleur ami de la bière. Grâce à lui, j’ai fait mes meilleures expériences gastronomiques, une bière ou un cidre de glace à la main. 

Leur point commun ? Le sucre.

Avec le bleu, on se doit de sélectionner des produits alcoolisés sucrés. 

Dans les années 90, il était fort populaire de manger son fromage avec des figues et du porto. Ensuite est arrivé le cidre de glace. Maintenant, c’est la bière.

Le caractère puissant du fromage se doit d’accompagner une bière ronde ou liquoreuse. On y fait ainsi les meilleurs accords. Les Scotch Ale et Barley Wine anglais sont de très bonnes complices. Leur grande quantité de malts et leur faible amertume permettent de rivaliser avec la force de caractère du bleu et de le laisser respirer. Il s’ouvre ainsi en présentant des notes lactiques et herbacées. Même les Doppelbock et Weizenbock allemandes apprécient ce fromage. 

Derrière le sucre des bières se cachent quelques petites particularités de brassage qui vous feront vivre une expérience gustative intéressante. 

Voici deux bières à essayer avec le fromage bleu de votre choix. Mon préféré ? Le Bleu d’Elizabeth de la fromagerie du Presbytère. Un magnifique produit du terroir d’une des meilleures fromageries du Canada. Quitte à vous apprendre à aimer le bleu, autant que celui-ci soit à la hauteur !

Bières

Les nouveaux styles de bières

CHRONIQUE / La culture bière évoluant rapidement, de nouveaux styles de bières sont créés chaque année pour refléter l’imagination et la créativité des différents brasseurs à travers le monde. Voici quelques styles à découvrir.

Avant de commencer cette chronique, permettez-moi de me reprendre. Les brasseurs ne créent pas de styles; les styles sont l’évolution naturelle du dialogue entre consommateurs et brasseurs dans une région. Les styles se multiplient en partant de la source originale jusqu’à devenir un élément de référence. Par exemple, le style pilsner est originaire de la région de Pilsen, en Bohème. C’est la source d’une sympathique bière blonde de fermentation basse très agréable à boire, brassée avec du malt blond et du houblon Saaz. Aujourd’hui, le terme pilsner définit une bière blonde, de fermentation basse, brassée avec du malt pilsner et très souvent du houblon Saaz. C’est le fruit d’une évolution du langage jusqu’au développement du nom d’un style. C’est un peu comme les noms de famille au temps des colonies. On pouvait porter un nom et un surnom, mais c’est le surnom qui devenait le nom. Vous me suivez ? Moi non plus!