Dans leur travail, comme dans leurs loisirs, le fils et le père, Jean-Richard et Richard Carbonneau, sont toujours accompagnés de leur fidèle chien Ace.

Une vie en forêt, de père en fils

CHRONIQUE / Richard et Jean-Richard Carbonneau ont un mode de vie enviable pour ceux qui aiment la nature et les animaux. Leur travail, tout comme leurs loisirs, se passe au cœur de la forêt. Accompagnés de leur chien Ace, ils ne se sentent jamais seuls.

Tout a commencé il y a près de 30 ans quand Richard Carbonneau démarrait son entreprise, RCTF Inc. Consultant Forestier, basée à Alma. Dès son tout jeune âge, il imprègne son enfant de sa passion en l’amenant avec lui au travail. Aujourd’hui, l’entrepreneur est bien fier de voir marcher son fils dans ses traces. Prochainement, Jean-Richard, qui vient juste de terminer son BAC en génie forestier, prendra la relève au sein de cette entreprise qui compte une trentaine d’employés pendant la période estivale et moins d’une dizaine en hiver. Ils font de l’inventaire, du rubanage et divers travaux principalement pour le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec.

Richard Carbonneau a toujours eu un chien avec lui quand il travaille dans le bois. « Souvent, je pars travailler seul. Avoir un chien, ça me fait une présence », explique-t-il. Malheureusement, en décembre 2016, il perdait Tim, son bouvier bernois de seulement six ans emporté par un cancer du foie. Peu de temps après, Jean-Richard adoptait un superbe chiot berger allemand. Ace est son quatrième compagnon. « Avant lui, j’ai eu trois bouviers bernois. C’est certain que je vais ravoir un bouvier un moment donné. Si c’était juste de moi, j’aurais un élevage… et je les garderais tous », poursuit l’homme qui adore les animaux. Ace vient tout juste d’avoir un an. « C’est mon fils qui voulait cette race. C’est un bon chien et il a plus d’énergie que mes bouviers bernois », remarque M. Carbonneau.

Dans la plupart des formations qu’il a suivies, M. Carbonneau s’est souvent fait recommander de ne pas amener de chiens en forêt. « On nous dit que ça peut attirer des animaux sauvages et causer des problèmes. Moi, j’ai toujours eu un chien avec moi en forêt et, au contraire, ça assure une certaine protection. Le chien avertit quand il sent un animal », ajoute le propriétaire de RCTF Consultant. Encore la semaine passée, Ace détectait des orignaux à une distance plus élevée que les humains. Ça évite de surprendre les bêtes sauvages et de causer des accidents. 

Ensemble, les deux hommes et leur chien marchent plusieurs kilomètres par jour et le fidèle compagnon canin ne s’éloigne jamais. Évidemment, par sécurité, quand un territoire est plus dangereux et qu’il risque d’y avoir des pièges de trappeurs, les travailleurs laissent leur chien dans le camion. Ace en profite pour se reposer et reprendre des forces.

Quand M. Carbonneau prend congé, c’est pour se rendre à ses lots à St-Nazaire afin de faire de l’aménagement forestier. « Je compte prochainement venir m’installer à mon chalet », conclut Richard Carbonneau en pointant son superbe chalet en bois massif, bordé par le Saguenay. 

Le Tapis Rouge de Curé-Hébert

« Encore cette année, l’école secondaire Curé-Hébert d’Hébertville est fière de tenir son original événement “Tapis rouge” afin de permettre à ceux qui ont vécu leur bal de faire don ou de vendre leur tenue. Ceci permettra aux prochains finissants, qui vivront leur bal en juin, de s’habiller sans se ruiner. En plus d’aider quelqu’un à vivre une soirée de rêve, la vente de votre robe ou de votre complet permettra de verser 15 % de la vente à l’organisation du bal de notre école. Il est important de savoir que ce message ne s’adresse pas uniquement aux anciens finissants de Curé-Hébert, mais à tous. Si vous avez une tenue, veuillez l’apporter en bon état avant le 20 novembre à Mme Roxanne Roy. Pour plus d’information : 418 669-6064 poste 6412. » Phylip Savard-Tremblay, élève de troisième secondaire