Passionnée par la photo, Karine Boivin a capté la complicité que ses enfants, Maéva et Olivier Tremblay, ont développée avec Lorie Robitaille, la blonde leur père.
Passionnée par la photo, Karine Boivin a capté la complicité que ses enfants, Maéva et Olivier Tremblay, ont développée avec Lorie Robitaille, la blonde leur père.

Une photographe rend hommage aux belles-mères

Mélissa Viau
Mélissa Viau
Le Quotidien
CHRONIQUE / Après 15 ans à partager ses enfants avec une belle-mère patiente et attentionnée, Karine Boivin a choisi de lui rendre hommage.

Passionnée par la photo, c’est dans l’objectif de sa caméra que la femme de Saint-Ambroise a capté la complicité que ses enfants de 15 et 19 ans ont développée avec Lorie Robitaille, la blonde leur père.

La séance photo, qui a eu lieu le 7 septembre, dans le décor de la ferme Les Fleurs Maltais de Chicoutimi, s’est déroulée dans une ambiance de rire et de plaisir.

« J’ai dernièrement fait la lecture du livre La blonde de papa, écrit par Valérie Roberts. Ce livre m’a énormément fait évoluer et je tenais à offrir une séance de photos à la belle-maman de mes enfants, a écrit Karine sur sa page Facebook, tout en partageant quelques clichés de Lorie Robitaille, entourée de Maéva et Olivier Tremblay. Je te remercie Lorie pour tout ce que tu as fait pour eux et pour tout ce que tu feras encore. Je n’aurais pu avoir meilleure belle-mère pour eux. »

Ce moment rassembleur a fait du bien à tout le monde. « Je savais que Karine m’appréciait comme belle-mère pour ses enfants, mais qu’elle le dise à tout le monde, ça m’a rendue très émotive. J’étais contente de voir qu’elle était rendue là, confie Lorie. C’est un bel hommage qu’elle m’a rendu au travers de ce texte publié sur Facebook. Je ne m’attendais pas à ça. »

Évidemment, leur histoire est loin d’avoir commencé comme un conte de fées...

Il y a huit ans, Karine Boivin devenait la belle-mère de Léanne Simard, 11 ans. C’est en lisant le livre La blonde de papa qu’elle a réussi à mieux définir son rôle.

Il y a 15 ans, alors que Karine et son conjoint étaient parents d’un bébé naissant de 3 mois et d’un petit garçon de 4 ans, le père de famille tombait soudainement amoureux de Lorie, alors maman de deux fillettes de 4 et 6 ans.

« Si j’avais pu ne pas tomber en amour avec lui, je l’aurais fait, mais notre amour était plus fort que tout », se remémore Lorie, qui partage toujours sa vie avec celui qu’elle appelle Fred.

Pendant longtemps, Karine a vu Lorie comme une menace dans son rôle de mère. « J’en voulais à tout le monde », lance la mère, qui s’est retrouvée seule pendant sept ans.

Compréhensive, Lorie a joué son rôle de belle-mère avec beaucoup de respect et de discrétion. « Je comprenais ce que Karine vivait. J’avais déjà été seule aussi avec mes deux filles, souligne Lorie. Les enfants de Fred et Karine sont faciles et adorables. Ils considèrent mes filles comme leurs soeurs. C’est beau de les voir ensemble. On a réussi notre famille reconstituée. »

À son tour

Il y a huit ans, c’était au tour de Karine de devenir la belle-mère d’une petite fille de 2 ans. « C’est là que j’ai compris combien Lorie avait été bonne pour mes enfants, remarque Karine. Je vis un peu ce qu’elle a vécu et j’apprécie comment elle a agi. »

Après avoir lu le livre de Valérie Roberts, qui regroupe plein de témoignages de belles-mères, Karine dit avoir évolué dans son cheminement et dans son rôle de belle-maman. « Je viens d’avoir 40 ans et je ne veux plus de rancune. J’accepte mieux et je comprends mieux certains aspects. Par contre, je considère que ce rôle est très peu connu et facilement jugé. »

Souhaitant aider d’autres belles-mères à cheminer en harmonie dans leur rôle, la photographe a lancé un concours pour le tirage d’une séance photo pour une belle-mère et ses beaux-enfants sur sa page Facebook, Karine Boivin Photographie. Elle en a aussi profité pour présenter sa belle-fille, Léanne.

« Lorsque j’ai fait sa connaissance, elle n’avait que 2 ans et demi. Je me souviendrai toujours de la première fois que je l’ai rencontrée. Elle a regardé son père et lui a dit : “[Elle] est belle ton amoureuse, Papa !” Notre relation évolue très bien et je l’aime beaucoup », a écrit Karine.

Parmi la centaine de participantes, c’est Elaine Desmeules, mère de trois enfants et belle-mère de quatre garçons, qui vivra bientôt cette séance photo.