Dre Julia East vient tout juste de mettre sur pied une fondation pour aider financièrement les propriétaires d’animaux à payer certains frais vétérinaires.

Une fondation pour sauver plus d’animaux

Dre Julia East pratique la médecine vétérinaire depuis trois ans. Elle vient de mettre sur pied une fondation qui viendra en aide aux familles qui se retrouvent devant des soins vétérinaires imposants, mais nécessaires pour leur animal de compagnie.

« Ça me rend tellement triste quand je dois euthanasier un animal qui aurait pu être soigné, mais dont le propriétaire n’a pas les moyens de payer les frais », confie la jeune femme de 27 ans. Comme son travail est de sauver les animaux, elle n’arrive pas à concevoir qu’elle devra jongler avec cette situation régulièrement pendant sa carrière.

L’événement majeur s’est produit l’été passé alors que Dre Julia a pris sous son aile un chien qui avait besoin de soins. « Je lui avais donné ses vaccins quand il était chiot, et il est revenu, quelques mois plus tard, en urgence avec une complication de santé. Il nécessitait une intervention dont le pronostic était de 100 % de réussite et sans séquelle. Son propriétaire ne voulait pas payer », se remémore Dre East. C’est là que la vétérinaire a décidé d’assumer la facture pour ensuite trouver une famille à l’animal.

Mais comme la clinique n’est pas un refuge, elle devait trouver une solution plus réaliste. C’est à ce moment qu’elle a eu l’idée de démarrer une fondation. Après un an de travail, c’est en juillet que la fondation Les Animaux du Boisé a officiellement vu le jour. « J’ai eu beaucoup d’aide de mes collègues de l’Hôpital vétérinaire du Boisé et de mon père, qui est notaire », remarque-t-elle, avec fierté.

Le but n’est pas d’aider seulement les propriétaires d’animaux du Saguenay. « La fondation n’est pas rattachée à une clinique en particulier. C’est un organisme à but non lucratif qui viendra en aide à n’importe quel animal du Québec », explique la vétérinaire. Pour éviter des abus, ce sont les vétérinaires qui devront remplir le formulaire et faire la demande d’aide financière pour le client. « Je vais me fier à leur jugement. Il faudra aussi que le propriétaire de l’animal soit capable d’appliquer nos recommandations et que le pronostic soit excellent », poursuit l’instigatrice de la fondation.

L’équipe de la fondation se donnera ensuite 48 heures pour accepter ou non le dossier. Comme quelques petits patients sont déjà en attente d’aide, Dre Julia East a bien hâte de pouvoir passer à l’action.

Parcours
Native de Chicoutimi, Julia East est heureuse de pouvoir travailler dans sa région. En effet, depuis deux ans, elle a rejoint l’équipe de l’Hôpital vétérinaire du Boisé, qui compte neuf vétérinaires, dont huit femmes. Depuis deux mois, elle est devenue actionnaire à 10 % de l’entreprise.

« Ici, les vétérinaires travaillent sept jours et sont en congé sept jours. Pendant mes congés, je vais à Montréal travailler dans une autre clinique », raconte-t-elle.

Son travail ne découle pourtant pas d’un rêve d’enfance. « J’ai une facilité avec les animaux, je suis une mordue de médecine et j’ai l’impression que j’ai juste suivi le cours normal des choses. »

Même si elle a déjà eu un chat, la jeune vétérinaire ne peut pas se permettre d’avoir des animaux pour l’instant. « Je voyage toujours entre le Saguenay et Montréal. Je ne veux pas faire subir ça à un animal. Mais j’ai hâte d’avoir mon chat et mon chien », réfléchit Dre Julia.

Cinquante livres Les Animaux, le Bonheur et Moi sont mis en vente au coût de 10$. Tous les profits vont à la fondation Les Animaux du Boisé.

Financement
La première activité de financement de la fondation Les Animaux du Boisé se tiendra le dimanche 9 septembre, à l’Hôpital vétérinaire du Boisé, de 16 h à 20 h. « C’est tellement généreux de la part de l’hôpital de me permettre de réaliser ce premier événement », souligne Dre Julia.

Les propriétaires de chien et de chat sont invités à passer pour une taille de griffes, un nettoyage d’oreilles, une pose de micropuce ou un brossage de dents à des prix très accessibles, se situant entre 5 $ et 25 $. Tous les profits seront versés à la fondation. Pour l’occasion, l’équipe technique et vétérinaire de l’hôpital sera présente sur une base bénévole.