La Forestière JFS Gagnon inc. est composée de trois actionnaires, dont Jean-François Gagnon, son père François Gagnon et son frère Stéphane Gagnon (absent sur la photo).

Une entreprise forestière en pleine expansion

Bien que l’industrie québécoise du bois soit en souffrance, La Forestière JFS Gagnon inc. de Saint-François-de-Sales est en pleine expansion et déborde de projets. Les trois actionnaires souhaitent éventuellement opérer douze mois par année, en plus de mettre en place une stratégie d’affaires pour acquérir encore plus de territoire.

Pour assurer son avenir et sa prospérité, La Forestière JFS Gagnon inc. transforme le bois, provenant en partie de ses lots privés, de la première à la troisième transformation. Parmi leurs produits, on retrouve du bois de chauffage en passant par le bois de construction et le bois de finition. 

Même si l’entreprise familiale du Lac-Saint-Jean gère une vingtaine de lots privés, les propriétaires ne sont pas tout à fait maîtres chez eux. « On doit suivre un plan d’aménagement lié à la protection et à la préservation de la faune. On doit aussi respecter des normes, notamment sur la protection des cours d’eau » précise Jean-François Gagnon, président et actionnaire de l’entreprise. Ce contrôle très serré permet d’éviter l’abus. « Malgré tout, on voit encore des coupes à blanc et je ne comprends pas que ça se passe encore », réfléchit l’entrepreneur. 

Par la bande, le client qui fait affaire avec eux contribue aussi à valoriser la forêt puisqu’à chaque corde de bois vendue, La Forestière JFS Gagnon inc. s’engage à planter trois arbres. « De plus, si on arrive sur une couchette d’orignaux, on laisse les bêtes tranquilles. On ne coupe pas les arbres morts qui servent de nourriture pour les pics-bois et on ne coupe jamais un arbre qui fait six pouces à la base », ajoute Jean-François Gagnon. 

Les arbres qui ne proviennent pas de leurs lots, comme le bois franc, sont achetés chez des producteurs locaux. La Forestière JFS Gagnon souhaite encourager l’économie locale et créer de l’emploi dans sa communauté. L’été, de la main-d’œuvre est engagée pour assurer les travaux sylvicoles, dont la plantation, la coupe d’éclaircie et le débroussaillage. Malheureusement, ces personnes sont difficiles à trouver. « Certains employés restent quelques jours, mais comme c’est très physique, ils abandonnent vite. Je compte sur mes trois fils de neuf, huit et deux ans d’ici quelques années », poursuit le technicien forestier. 

Depuis sa création en 2006, l’entreprise du Lac-Saint-Jean a investi quelques millions dans la construction de bâtisses et l’achat de machineries. « L’été, on ne compte pas nos heures, mais je me sens privilégié de travailler avec ma famille et de vivre de nos terres », mentionne l’homme de 38 ans.

Histoire

Tout a commencé il y a 12 ans alors que Jean-François Gagnon venait de terminer ses études en foresterie et en architecture. Âgé de 26 ans, il rêvait de démarrer une entreprise en ébénisterie. Après une étude de marché, il a constaté que la viabilité de son projet s’annonçait difficile. En juillet 2006, après avoir eu l’accord de ses parents, qui étaient propriétaires de quatre lots à bois à Saint-François-de-Sales, le jeune entrepreneur s’est lancé dans l’exploitation des lots à bois familiaux. La forestière JFS Gagnon Inc. voit le jour. François Gagnon et ses deux fils, Stéphane et Jean-François sont devenus actionnaires à parts égales. Étant à l’extérieur du pays, Stéphane s’occupe de la comptabilité à distance. François Gagnon a gagné sa vie comme opérateur de machinerie lourde à Saint-Félicien. Il savoure maintenant sa retraite en s’amusant sur ses lots à bois, avec son fils et bientôt ses petits-fils.

Hiver

L’hiver, surtout par grand froid, c’est la saison morte pour Jean-François et son père. Ils en profitent pour faire de l’abatage et monter un inventaire de billots de bois dans la cour afin de les transformer au retour du beau temps.

En cette période de l’année, La Forestière JFS Gagnon prépare aussi les livraisons de bois de chauffage. En mai prochain, ils livreront entre 1000 et 2000 cordes de bois sur tout le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Leur bois de chauffage est livré coupé, séché et fendu. « On peut sauver sur le prix en achetant du bois en longueur, mais si le client calcule le temps et l’énergie dépensée pour couper et fendre le bois, il ne fait pas une grosse économie », remarque Jean-François.

Pour en savoir plus, visitez leur page Facebook: www.facebook.com/forestierejfsgagnon.

Photo courtoisie