La boutique de Simon Duguay, Au Royaume des Titans, a ouvert ses portes en septembre dernier au Carré Davis.

Un Saguenéen propulsé par eBay

Simon Duguay vient de remporter un prix décerné par eBay afin d’honorer sa boutique virtuelle Newxon, laquelle est spécialisée dans la vente de figurines.

Ce 15e concours annuel vise à reconnaître l’excellence des petites entreprises canadiennes qui tirent profit des opportunités offertes par le marché eBay pour attirer de nouveaux clients partout dans le monde.

L’entrepreneur de Saguenay, qui fait partie des trois gagnants 2019, a reçu 2000$ en argent, un abonnement d’un an gratuit à sa Boutique eBay, ce qui représente en moyenne 4500$ par année, et des séances de consultation trimestrielles avec un expert en développement des affaires d’eBay Canada.

Il faut dire que le gestionnaire de Newxon a un parcours exceptionnel, passant de petites activités à domicile à une véritable entreprise physique, créant sur son passage cinq emplois au Saguenay.

Simon est pourtant loin d’être un geek. Même au secondaire, il n’a jamais été un amateur de jeux de rôle et de jeux vidéo. C’est le côté entrepreneurial qui anime l’homme de 29 ans. « Je pense même que pour réussir et prendre des décisions d’affaires, il ne faut pas trop être dans le domaine », réfléchit-il.

Depuis quelques semaines, grâce aux profits de ses ventes sur eBay, Simon Duguay s’est permis d’investir dans une boutique qui a pignon sur rue à Saguenay. Au Royaume des Titans est installée au Carré Davis, à Arvida, depuis le mois de septembre.

C’est dans la partie entrepôt que l’entrepreneur Simon Duguay a installé son petit studio de photo pour immortaliser chaque figurine qu’il vend sur eBay.

Histoire

Tout commence alors que Simon Duguay a à peine 18 ans. Le jeune homme vient de se créer une boutique eBay spécialisée dans la vente de vêtements et d’articles sportifs. L’étudiant en finances achète des fins de lignes de vêtement et des faillites, qu’il revend sur eBay.

En 2015, ses ventes d’articles et de vêtements de sport commencent à baisser. Il met donc la main sur une de ses anciennes collections de figurines miniatures et les met en vente sur eBay. « J’ai été surpris par la rapidité des ventes et le prix que j’ai reçu pour mes miniatures », se remémore-t-il.

Par la suite, l’étudiant demande à son entourage si certains ont des figurines à lui vendre. Il se bâtit tranquillement un réseau. Au bout de six mois, il laisse tomber officiellement le matériel de sport pour vendre uniquement des miniatures. À ce moment, il habite encore chez ses parents. Sa soeur et sa mère l’aident dans l’emballage et l’envoi des colis. « Je venais de trouver un produit facile à exporter, qui n’avait pas beaucoup de compétiteurs et qui connaissait une certaine popularité», souligne l’entrepreneur.

Certaines de ces figurines peuvent valoir jusqu’à 600$, selon la qualité de la peinture.

En 2017, il quitte le nid familial pour s’installer dans un spacieux condo, où il utilise son sous-sol comme entrepôt. À peine un an plus tard, l’espace manque. Il loue donc un local de 3000 pieds carrés dans le secteur d’Arvida. Depuis septembre 2019, une partie de ce local, qui comprend un entrepôt et un magasin de détail, est ouvert au public afin de les accueillir dans l’univers des jeux de miniatures, plus particulièrement les miniatures Games Workshop, offrant aussi des cartes à collectionner, de la peinture, des jeux de table et des accessoires de modélisme.

Bien qu’elles soient vendues partout dans le monde, les figurines proposées par Simon sont principalement exportées vers les États-Unis et au Canada.

Quotidiennement, il mandate un de ses employés pour préparer les 20 à 45 paquets à expédier par la poste.

Pour lui, travailler 50 heures, c’est une petite semaine! Il peut facilement travailler sept jours sur sept dans son entreprise et faire 80 heures par semaine.

Dans son commerce, il organise aussi des événements de peinture de miniatures et des concours pour les meilleurs artistes.

Entrepreneur

En tant qu’entrepreneur, tous les jours Simon doit gérer des imprévus. Ayant investi 250 000 $ dans sa compagnie au cours de la dernière année, il se concentre principalement sur l’accélération de la croissance de celle-ci.

L’instabilité ne lui fait pas peur. Il avoue qu’avoir un tempérament calme est indispensable pour être un entrepreneur et pour prendre des décisions stratégiques, tout en gérant bien les risques.

En tant que directeur général, son rôle est de développer son entreprise pour l’amener encore plus loin. La tête pleine d’idées, il alimente son côté artistique en assurant encore la portion photo. D’abord amateur, Simon Duguay est devenu photographe professionnel pour immortaliser chaque figurine. Il s’est installé un petit studio à l’arrière-boutique de son commerce. « Comme on trouve tout sur Internet, j’ai appris en regardant des vidéos sur YouTube. »

L’entreprise d’objets de collection est sur le point d’atteindre un million de dollars en ventes cette année, la plus grande partie provenant d’eBay.