En liberté, les chiens sont beaucoup plus tolérants les uns envers les autres. Une fois en laisse, l’ambiance devient un peu plus tendue, et les chiens sont moins à l’aise. Prendre une photo de groupe devient alors tout un défi!

Pour marcher librement avec pitou

CHRONIQUE / Rares sont les endroits où l’on peut marcher en forêt avec son chien en liberté. Au Saguenay, il existe pourtant un endroit qui permet de vivre ce genre d’expérience dans un contexte sécuritaire et encadré par une éducatrice.

Depuis janvier, un samedi sur deux, Véronique Boivin ouvre les portes de sa pension canine Vie de chien Saguenay pour inviter le public à venir marcher en toute liberté, avec les chiens, dans son petit coin de paradis situé à Saint-Honoré. « Les gens aiment voir les chiens socialiser et courir en liberté », constate Véronique. Comme les humains sont aussi des êtres sociables, ces derniers apprécient tout autant les échanges.

Le 8 septembre, 22 chiens s’étaient donné rendez-vous avec leur famille. « Habituellement, la plupart des marcheurs sont des clients qui ont déjà suivi des cours ici avec moi. Mais aujourd’hui, la moitié des participants sont de nouvelles personnes qui viennent de partout au Saguenay », remarque l’organisatrice des populaires promenades.

Le maître et son compagnon poilu sont d’abord accueillis dans un immense parc à chiens pour faire connaissance. « J’accueille les marcheurs et leur chien ici, dans ce parc fermé. Ça me permet d’observer l’interaction entre les chiens et le comportement des gens », explique Véronique. L’éducatrice en profite pour faire quelques recommandations et intervient seulement au besoin, par exemple, si les chiens jouent de façon trop intense.

Un petit lac permet même aux chiens de se nettoyer avant de rembarquer dans la voiture.

D’un calme déconcertant, Véronique gagne rapidement la confiance de tous les êtres qui la côtoient. Évidemment, elle exige que les chiens qui participent à ses promenades en liberté soient stérilisés, qu’ils aiment la compagnie des autres chiens et qu’ils aient été bien socialisés. « La stérilisation évite aussi d’avoir à gérer des comportements reliés aux hormones », ajoute la propriétaire de Vie de chien Saguenay. Comme le sentier n’est pas clôturé en entier, le chien doit aussi avoir un bon rappel.

Anne Lévesque adore participer à cette activité avec sa femelle berger allemand de 18 mois. « J’ai suivi beaucoup de cours ici et je viens souvent aux marches en liberté, parce que je veux qu’Atum soit à l’aise avec les autres chiens. Comme elle est craintive, je voulais prévenir les mauvais comportements », mentionne la dame de Chicoutimi-Nord.

Il y a un peu plus d’un an, Véronique Boivin a tout quitté pour réaliser son rêve. Depuis ce temps, elle consacre sa vie à ses animaux et à ceux des autres en offrant des cours d’éducation et une pension canine.

De son côté, Denis Delisle, qui est natif de Laval, cherchait depuis quelque temps à offrir ce genre d’activité à son bullmastiff de 9 mois qui adore jouer avec ses semblables. « Quand j’ai vu passer cette marche, j’étais certain que mon chien allait aimer ça. En même temps, c’est une thérapie pour moi, car j’ai énormément peur des chiens, vu que je me suis fait mordre à quelques reprises », confie l’homme qui habite maintenant à La Baie.

Rêve
Il y a un peu plus d’un an, Véronique Boivin a tout quitté pour réaliser son rêve. Au printemps 2017, elle achetait un superbe domaine dans le chemin du Cap à Saint-Honoré, où jadis on y élevait du cerf. Après avoir investi toutes ses économies pour aménager les lieux et pris une année sabbatique de son travail, elle vient officiellement de donner sa démission à son bureau. Elle consacre désormais sa vie à ses animaux et à ceux des autres en offrant des cours et une pension canine. « J’offre plusieurs cours, dont les cours d’agilité qui sont ma spécialité », conclut Véronique.

Prochaine date
La prochaine marche en liberté aura lieu le 29 septembre. Le départ se fera entre 9h et 10h. Il faut préalablement s’inscrire à l’événement via la page Facebook de Vie de chien Saguenay, car le nombre de chiens est limité. L’activité est parfois reportée lorsque la température n’est pas assez clémente. Comme la plupart des chiens présents sont gros, Véronique Boivin souhaite éventuellement offrir des marches pour les petits chiens moins à l’aise avec les gros chiens.