En 2015, Marie-Claude Pilotte, des Créations Marie-Galets, ne se doutait pas qu'elle allait devenir victime de son succès.

Les roches du bonheur victimes de leur succès

CHRONIQUE / Marie-Claude Pilotte est enseignante à l'école primaire Trefflé-Gauthier de Jonquière. Bien que sa première passion soit l'enseignement, elle a aussi besoin de créer. Artiste dans l'âme, en 2015, elle s'est mise à peindre des roches.
Pendant son été 2017, l'artiste, enseignante de profession, a peint 2000 roches pour répondre à la demande.
La première mission de ses roches était d'égayer ses proches. « Quand je voyais qu'une collègue passait de durs moments, je laissais une roche du bonheur en cachette sur son bureau. Je faisais la même chose dans la boîte à lunch de mes grands enfants et mes élèves », raconte Marie-Claude. Comme elle a toujours aimé peindre et amasser des roches, elle venait de trouver une façon de combiner ses deux loisirs. Voyant la réaction positive des gens, elle créa un monde imaginaire autour de ses cailloux réconfortants.
Puis, la page Facebook Les créations Marie-Galets a vu le jour. Elle ne refusait aucune commande. Beaucoup de gens souhaitaient offrir ses oeuvres en cadeau ou instaurer son système de récompense dans leur classe. Débordante d'enthousiasme, Marie-Claude acceptait avec joie, sans se douter de l'ampleur du défi...
Par une belle journée de juillet, remarquant le découragement de sa conjointe, Denis Bussières lui offrit son aide. « J'ai formé Denis pour qu'il puisse peindre avec moi », précise l'artiste. Pinceau à la main, leur moment de méditation s'enveloppait de musique d'ambiance et d'huile essentielle.
Son été 2017 vient de se terminer avec un décompte de 2000 roches à livrer aux quatre coins du Québec. Depuis 2015, Marie-Claude Pilotte a peint près de 5000 roches.
Projet-école
Inspirée par les roches, madame Marie-Claude fait vivre plein de projets entrepreneuriaux à ses élèves. L'an passé, ils ont fait des poches à calculer. « Ils ont cousu des pochettes en tissu pour y mettre des roches peintes avec des chiffres et des signes pour apprendre à compter. Les poches à calculer ont été vendues et les sous ont été remis à Leucan », mentionne l'enseignante.
Pays des roches
Quand on lui demande à quel endroit elle trouve ses mystérieuses roches, elle répond spontanément : « Au pays des roches ! » Ce printemps, comme sortie scolaire, l'enseignante a amené ses élèves dans ce fameux pays des roches. « Je les aurais amenés à Valcartier qu'ils n'auraient pas été plus heureux », lance la colorée artiste en riant.
Succès
Avec le succès de ses cailloux multicolores, Marie-Claude a constaté qu'elle était une artiste et non pas une femme d'affaires. « Je dois revenir à la base. Il faut que ça reste un plaisir. Mes roches doivent redevenir les roches du bonheur et je dois reprendre plaisir à les peindre », réfléchit l'instigatrice des Créations Marie-Galets. Elle souhaite prendre seulement les commandes qui l'animent et laisser tomber la production à grande échelle. Il faut savoir qu'une seule petite roche prend 15 à 30 minutes à peindre.
Système de récompense
Marie-Claude Pilotte fait partie de ces enseignantes passionnées et engagées. Son besoin de créer est plus fort que tout. D'ailleurs, au lieu d'utiliser de l'argent-école, Marie-Claude utilise ses cailloux.
Son système de récompense, qui travaille les notions de dizaines et de centaines, connaît tellement de succès que d'autres enseignants l'ont adopté.
Pour leurs efforts ou une bonne action, les élèves reçoivent d'abord des cailloux peints argent. Chaque pièce vaut une unité. Rendus à dix, ils peuvent aller les échanger contre une roche en or qui vaut dix unités.
Quand l'élève cumule dix roches en or (100 unités), il peut aller se chercher une roche-famille, peinte par Marie-Claude. Il existe 25 familles différentes de roches dont les fruits, les légumes, les hiboux, les dinosaures, les voitures, etc. Les élèves peuvent faire des échanges entre eux.
C'est ainsi qu'ils doivent procéder pour monter leur famille de cinq roches. Lorsque celle-ci est complète, après plusieurs semaines, ils ont droit à un privilège. Le privilège le plus populaire est le dîner chez madame Marie-Claude.