Xavier Tremblay rêve un jour d’opérer son restaurant Le petit goûter chez Xavier. Pour son premier kiosque, il a pu compter sur son frère Antoine et sa cousine Alexia Simard, qui l’ont aidé à répondre aux clients.

Les grands rêves des petits entrepreneurs

Le 16 juin dernier, plus de 5500 enfants partout au Québec, dont 55 au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ont vécu une expérience entrepreneuriale en ouvrant les portes de leur entreprise d’un jour à la population.

Pour cette cinquième édition de La grande journée des petits entrepreneurs, la population était invitée à encourager les futurs grands chefs d’entreprise en les visitant à leur domicile et en faisant l’achat de leurs produits. Comme en témoigne cet événement, la flamme entrepreneuriale se développe dès l’enfance et les parents ont un rôle primordial à jouer.

C’est stupéfiant de voir que certains enfants sont capables de se projeter dans leur vie adulte, avec des projets d’affaires très clairs. C’est le cas de Léane Simard qui rêve, depuis déjà quelques années, d’opérer sa propre pâtisserie. « C’est ma marraine Cindy qui m’a initiée à ça. Elle cuisine beaucoup de gâteaux et de pâtisseries », précise la fillette de dix ans.

Comme son beau-père, Christian, cherche constamment à l’aider à vivre des expériences entrepreneuriales, c’est lui qui lui a parlé de La grande journée de petits entrepreneurs. L’idée de vendre ses produits lui plaisait, car Léane cherche toujours de bonnes occasions pour amasser son argent afin de réaliser un autre de ses rêves, soit visiter Paris. La petite voyageuse a déjà beaucoup de destinations à son actif dont New York, Walt Disney et Cuba. « Paris m’attire pour ses paysages, pour ses restaurants et ses pâtisseries », précise-t-elle .

Râto a adoré les biscuits pour chiens concoctés par Léane Simard, de La Choubie Shop.

Comme sa chienne Siggy adore les biscuits qu’elle lui concocte, Léane a décidé d’en faire profiter les chiens de son quartier. « J’ai inventé trois sortes différentes et je mets que des ingrédients bons pour la santé des chiens », ajoute la douée cuisinière. Ses parents l’aident seulement pour l’étape de la cuisson. « J’ai un peu peur du four depuis que je me suis brûlée », poursuit-elle.

Julie, la mère de Léane, a toujours surnommé sa fille Choubie. « C’est pour ça qu’un jour j’appellerai ma pâtisserie la Choubie Shop », conclut l’apprentie pâtissière.

Les bombes-bon c’est bain bon !
Lors de la journée des petits entrepreneurs, Elika Laforge, Mathis et Laurent Deslauriers proposaient des bombes de bain, des bijoux en pâte Fimo et des bonbons. Pour la famille Deslauriers, l’aventure entrepreneuriale a commencé l’an passé, alors que les enfants ramassaient leur argent de poche pour un voyage familial à Walt Disney. Jaloux de voir leur grand frère Zacharie gonfler son portefeuille en faisant des tontes de pelouses, Mathis et Laurent souhaitaient travailler eux aussi.

« En voyant passer cet événement entrepreneurial, leur grand-papa Bi leur avait fabriqué un kiosque et ils avaient vendu de la limonade » explique leur maman, Élise Bisson. Cette année, l’argent qu’ils ont ramassé lors de la journée des petits entrepreneurs leur permettra de se gâter. Quant à Elika, elle a décidé de verser une partie de ses profits à Opération Enfant Soleil.

Lors de La grande journée des petits entrepreneurs, Mathis et Laurent Deslauriers, leur mère Élise Bisson, et Elika Laforge, ont vendu des bombes de bain, des bonbons et des bijoux en pâte Fimo.

Le petit goûter chez Xavier
Quand Xavier Tremblay a manifesté l’intérêt de participer à La grande journée des petits entrepreneurs, ses parents ont accepté, mais leur fils devait faire preuve de débrouillardise. « C’est ton entreprise et c’est toi qui dois tout organiser », lui précisa sa mère, Mélanie Simard.

Le garçon de neuf ans a dessiné le plan de son kiosque, il a choisi ses recettes et il a fait la liste des ingrédients qu’il devait acheter. Son père, François Tremblay, a coupé les planches pendant que Xavier faisait l’assemblage de son kiosque avec des clous et un marteau. Il a concocté ses recettes lui-même, tous les soirs en revenant de l’école (pizza aux bonbons, slush, fraisinade, cornets à la guimauve, galettes et muffins). L’argent qu’il a emprunté à ses parents, pour mettre sur pied son entreprise, a dû être déduit de ses profits pour rembourser ses dettes. Lors de la journée des petits entrepreneurs, Xavier a eu l’aide de sa cousine Alexia Simard et de son frère Antoine.