Dany Hudon est fier d’avoir écouté sa passion qui l’a propulsé vers une aventure entrepreneuriale.

Le cheerleading, de la passion à l’entreprise

CHRONIQUE / Depuis un an, Dimension Cheerleading a pignon sur rue au 1481 de la Manic à Chicoutimi dans un spacieux local de 7000 pieds carrés.

L’histoire de cette entreprise commence en 2006 alors que Dany Hudon étudie à l’école secondaire Jean-Gauthier. Âgé de 15 ans, souhaitant se rapprocher d’une prétendante faisant partie de l’équipe de cheerleading de son école, le jeune homme d’Alma décide de s’initier à cet exigeant sport qui combine la gymnastique, les acrobaties et la danse.

Deux ans plus tard, il devient entraîneur.

Les athlètes de Dimension Cheerleading sont majoritairement des filles âgées de 4 à 18 ans.

À son entrée au Collège d’Alma, en informatique, comme il n’existe aucune équipe, l’étudiant crée un club de cheerleading. Même chose lors de son entrée à l’université, où il poursuit ses études en conception de jeux vidéo.

En terminant ses études, le nouveau diplômé ne quitte pas seulement l’univers scolaire, il dit aussi adieu à son sport adoré. Pendant qu’il travaille en entreprise comme concepteur de jeux vidéo, le futur entrepreneur planche sur son plan d’affaires, gagne un concours provincial en entrepreneuriat et démarre son club de cheerleading en 2014. En 2016, l’entreprise de jeux vidéo, pour laquelle il travaille, ferme ses portes.

Il fait le choix de plonger à temps plein dans son grand rêve, afin de vivre de sa passion.

Tous ces trophées justifient le talent des athlètes qui gravitent autour de Dimension Cheerleading.

Équipements de haut niveau 

Rapidement, Dimension Cheerleading passe de 15 athlètes et quatre entraîneurs à 140 athlètes et 18 entraîneurs ! En 2018, l’entrepreneur quitte les locaux du Séminaire de Chicoutimi pour louer un immense local, dont la moitié de la superficie sert à accueillir les athlètes et l’autre moitié est le gymnase recouvert en totalité d’un plancher à ressorts qui nécessite un investissement de 50 000 $.

Son environnement, identique à celui présenté lors des compétitions, répond aux exigences des athlètes de haut niveau. Le plancher à ressorts permet aussi d’éviter les blessures en absorbant les chocs.

« Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves », lance Dany Hudon aux jeunes qu’il rencontre dans le cadre de ses conférences sur son parcours entrepreneurial ou sur son travail d’auteur.

Depuis un an, Dimension Cheerleading a pignon sur rue au 1481 de la Manic à Chicoutimi dans un spacieux local de 7000 pieds carrés.

C’est lorsqu’il réussit à publier son premier roman, à l’âge de 17 ans, que Dany comprend qu’en travaillant fort, tout est possible. Depuis ce temps, il a écrit neuf romans fantastiques, dont sept en collaboration avec d’autres auteurs.

Dany Hudon n’est pas seulement devenu directeur général et entraîneur chez Dimension Cheerleading. « Être entrepreneur, c’est toucher à tous les métiers », raconte celui qui campe les rôles de concierge, comptable, graphiste, réceptionniste, secrétaire, organisateur de spectacle et planificateur de compétitions. « Le plus gros apprentissage que j’ai eu à faire, depuis les cinq dernières années, est de faire confiance à mon équipe », remarque-t-il. Il délègue de plus en plus et peut aussi compter sur les parents des athlètes qui l’aident bénévolement.