Après 21 ans dans l’enseignement, Yves Leduc est fier de vivre une expérience entrepreneuriale dans un domaine qui le passionne.

Le Big Bazar s’agrandit

CHRONIQUE / Yves Leduc accueille depuis deux mois les gens dans son Big Bazar brocante et rétro nouvellement installé au 2034 rue Sainte-Famille à Jonquière.

Avec ce déménagement stratégique, en plus de tripler la superficie de son local, le brocanteur souhaite élargir sa clientèle. D’ici quelques mois, la Maison de Quartier s’installera tout juste en face du Big Bazar, dans les anciens locaux du Centre de liquidation Gagnon Frères, ce qui augmentera l’achalandage dans ce secteur.

« Tout a commencé il y a quelques années alors que je participais à une simple vente de garage organisée au Vieux-Port à Chicoutimi. J’avais loué une table pour exposer mes antiquités. J’ai tellement aimé ça, que c’est devenu un commerce », se remémore Yves Leduc.

En 2016, le passionné collectionneur de musique des années 1950 à 1990 ouvrait un petit commerce sur la rue de la Fabrique pour partager ce loisir avec la population. « Je travaillais comme enseignant en mécanique de véhicules légers au Centre de formation professionnelle, à Chicoutimi, et les fins de semaine, j’étais dans mon commerce », poursuit-il.

Installé dans son commerce, Yves Leduc accueille des gens dans la bonne humeur. Le voici devant deux machines à boules de 1934 et 1974.

En mars 2018, à la suite de sa victoire contre le cancer du poumon, il prenait sa retraite définitive de l’enseignement, après 21 ans de service, pour se consacrer uniquement à son entreprise.

Ouvert sur la rue Sainte-Famille depuis septembre 2019, du mercredi au dimanche, l’entrepreneur apprécie son nouveau mode de vie. « C’est moins stressant et je rencontre toujours des gens de bonne humeur », remarque M. Leduc.

Quand on entre au Big Bazar, on a l’impression d’arriver dans une autre époque. Des jouets et des objets de toutes sortes nous replongent dans la nostalgie du passé. Différent d’un marché aux puces, le brocanteur offre principalement des objets vintages, fonctionnels et en bon état.

Présent sur eBay

Big Bazar a aussi fait son entrée sur la plateforme eBay. « Je garde les meilleurs morceaux pour ma clientèle du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais quand j’ai des objets qui ciblent une clientèle plus restreinte, je les affiche sur eBay. J’envoie une dizaine de choses par la poste chaque semaine. » Comme les achats en ligne demandent plus de gestion, le propriétaire de Big Bazar, qui est le seul employé de son commerce, compte éventuellement engager du personnel supplémentaire.

Le Big Bazar Brocante et Rétro est situé au 2034 rue Sainte-Famille à Jonquière.

L’impressionnant inventaire a été monté en seulement quatre ans. « Plus de 50% de mon inventaire provient de gens – qu’on appelle dans le métier, des piqueurs – qui viennent me vendre leur matériel. »

Les piqueurs se promènent à la recherche d’objets de brocantes et réussissent même à gagner leur vie de cette façon. « Un client sur deux, qui entre ici, me propose aussi des choses à vendre. »

De plus, l’homme est à l’affût des fermetures de maison et des successions. « Je me rends parfois à des encans qui ont lieu dans le coin de Québec. »

Évidemment, M. Leduc doit constamment se tenir à jour concernant la valeur des objets qui fluctue sans cesse selon les modes. « Présentement, on a beaucoup de demandes pour les vieux téléphones à roulette, les trucs rétro et tous les accessoires de cuisine colorés des années 50 à 70. » Il note une baisse au niveau des meubles en bois. Ce qui est toujours en hausse de popularité, ce sont les jouets anciens. Au niveau des films, il y a une forte demande pour les vieux films d’horreur et de science-fiction bon marché.

Cette marionnette a participé à quelques épisodes de Bobino, une émission jeunesse diffusée de 1957 à 1985.

Pour répondre aux désirs de sa clientèle, M. Leduc tient un cahier rempli de demandes provenant de collectionneurs qui recherchent des objets particuliers. Impliqué dans sa communauté, Big Bazar n’hésite jamais à prêter certains de ses objets pour décorer, par exemple, une scène de spectacle. Les restaurateurs adorent l’endroit pour la déco de leur restaurant.