Jessika Desloges, Valérie Claveau et Lina Dufour sont trois des six membres de l’équipe de L’adjointe – Consultation & Support.

L'adjointe en support aux PME

CHRONIQUE / Avec son entreprise, L’adjointe – Consultation & Support, Jessika Desloges souhaite propulser les petites et moyennes entreprises de la région vers le succès.

Installée au Saguenay, elle supporte une quarantaine de PME du Saguenay-Lac-Saint-Jean. « J’offre d’être cette employée de plus, au bout du téléphone, que l’entrepreneur n’a pas toujours les moyens d’engager », mentionne Jessika.

À raison de quelques heures par semaine, selon les besoins, l’équipe de L’adjointe enlève une charge à l’employeur pour lui permettre de se concentrer sur le développement de sa PME.

Jessika Desloges a démarré l’entreprise l’Adjointe - Consultation & Support en mai 2018.

Peu importe la demande, L'adjointe a toujours une solution. « Dernièrement, la brasserie Le Pichet nous a demandé de les aider à organiser leur 45e anniversaire. Nous avons tout pris en main, en plus de demander les services d’une graphiste et d’un photographe qui font partie de notre réseau de contacts », explique Jessika.

Officiellement, L’adjointe offre du support en administration, en ressources humaines et en comptabilité. « Je travaille à stabiliser ces trois boîtes et éventuellement nous allons ajouter d’autres boîtes », poursuit-elle. Depuis mai 2018, L’adjointe ne cesse de croître. « Nous sommes maintenant six personnes qui avons chacune nos forces. »

Quand on fait appel à elle, L’adjointe analyse la situation et procède à la réorganisation pour optimiser ce qui est déjà en place. « On va, par exemple, améliorer le processus de facturation, la paye et la tenue de livres. On va aussi s’occuper de la mise en page de documents, la gestion des réseaux sociaux et la valorisation de l’image de l’entreprise, énumère Jessika. On aide aussi les employeurs à recruter de la main-d’œuvre, car la rareté de main-d’œuvre fait partie de la réalité de toutes les PME. »

L’adjointe n’est pas nécessairement présente dans l’entreprise qu’elle aide. L’entreprise peut faire certaines tâches à distance, comme la réception d’appels. « Les cinq filles qui travaillent avec moi sont très compétentes. Elles ont des familles et elles sont très autonomes », poursuit celle qui privilégie la conciliation travail-famille.

Située au 1936 rue Davis, à Jonquière, L’adjointe vient en aide à une quarantaine d’entreprises du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Jessika Desloges a démarré l’entreprise en mai 2018.

Qu’elles soient issues du milieu industriel, de la restauration, de la santé ou de la construction, les organisations qui demandent l’aide de L’adjointe ont besoin de structure, notamment pour la gestion de leur agenda.

Parcours

Originaire de Chapais, Jessika Desloges s’est installée au Saguenay en 2004. « J’avais 18 ans, je n’étais jamais venue au Saguenay, mais je voulais découvrir autre chose et poursuivre mes études au cégep », se remémore la femme de 33 ans.

Elle commence alors des études en Techniques de comptabilité et de gestion, mais elle n’arrive pas à les terminer par manque d’argent. « J’ai donc eu l’idée de faire un cours en coiffure en me disant qu’en sortant j’aurai tout de suite du travail. » À sa sortie, elle constate que dans le domaine de la coiffure, il est difficile de concilier le travail et les études alors qu’elle souhaite terminer sa technique. C’est en restauration qu’elle réussit à avoir un emploi payant pour poursuivre ses études.

En 2009, Jessika sort de l’école avec son diplôme en poche et elle travaille un an pour une caisse Desjardins. Elle se dirige ensuite vers une firme d’ingénierie qui fait de la sous-traitance et elle se retrouve adjointe en gestion de projets pour une multinationale.

En 2014, elle part avec son conjoint à Kitimat pour le travail et y reste pendant quatre ans. C’est en Colombie-Britannique qu’elle donne naissance à son garçon. Pendant son premier congé de maternité, elle expérimente le travail d’entrepreneuse en y démarrant son salon de coiffure. « Ce congé m’a permis de remettre les choses en perspective et réfléchir au modèle de famille que j’avais le goût d’avoir. »

Elle se marie en 2016 et accouche de sa fille en 2017. Cette même année, les jeunes mariés reviennent au Saguenay avec leur petite famille. Pendant son deuxième congé de maternité, la jeune maman se remet à nouveau en question. Elle met alors sur pied l’entreprise L’adjointe. Malgré son succès, l’entrepreneuse trouve le temps de poursuivre ses études à l’UQAC en administration, option ressources humaines.