Les élèves doivent programmer et habiller leur robot de Lego pour ensuite lui proposer des missions sur une table conçue à cet effet.

La robotique entre à l’école

CHRONIQUE / Treena Lévis est enseignante à l’école Le Tandem de Jonquière. Passionnée par la robotique, en 2016 et en 2017, elle a propulsé ses élèves au First Lego League (FLL), une ligue internationale de robotique. Ils étaient les premiers du Saguenay–Lac-Saint-Jean à se présenter à cette compétition.

Cette année, c’est plutôt sous forme d’une activité parascolaire qu’elle propose d’initier les élèves de son école à la robotique. Après les heures de cours, une fois par semaine, elle accueille 25 élèves de troisième cycle, principalement des garçons, dans un local prévu pour la robotique.

« Ce n’est pas juste un jeu de blocs Lego. On doit y aller étape par étape, résoudre des problèmes, et ça prend beaucoup de logique et de précision », explique Madame Treena. C’est un gros travail d’équipe où les élèves doivent développer leurs habiletés à communiquer.

Comme le résultat est fascinant, l’envie de relever de nouveaux défis devient presque instantanée. Pendant les quatre premiers mois de l’année scolaire, les élèves ont juste appris les rudiments de la programmation.

« Les premiers mois ont été très théoriques. Même si certains d’entre eux ont des difficultés scolaires, tout le monde restait concentré et motivé », poursuit Madame Treena. Lors du retour du congé des Fêtes, les élèves ont enfin pu plonger dans l’action et créer des missions pour leur robot, sur une table de travail conçue à cet effet.

Tous les ans, l’école investit dans ce projet pour améliorer les installations et acheter de nouveaux kits pour fabriquer des robots. Ils ont investi près de 8000$ dans ce domaine qui raccroche les élèves à l’école, en plus de les faire rêver à leur avenir professionnel. « Plus tard, j’aimerais construire des robots humanoïdes », souligne Raphaël Gaudreault, 11 ans.

L’école Le Tandem de Jonquière possède six robots à programmer que les élèves peuvent manipuler dans le cadre d’une activité parascolaire.

Gabriel Fortier, lui, reconnaît avoir une facilité à programmer et à construire des robots. Il en possède aussi à la maison.

Compétition

Comme la compétition fait partie d’elle, cette année, Madame Treena s’est engagée à superviser un groupe d’élèves du secondaire de la région de Québec. Après sa semaine de travail au Saguenay, elle file vers Québec pour y passer la plupart de ses samedis.

« Le 15 février, mon équipe, les Huskies de la Polyvalente de Charlesbourg, a gagné le prix de la performance du robot et la première place de la qualification FLL pour Montréal. Nous serons donc au festival de robotique FIRST le 28 février 2019, au Stade olympique », confie l’enseignante.

S’ils se qualifient pour cette épreuve, c’est Détroit qui les attend. Depuis 2012, la Polyvalente de Charlesbourg a la chance d’accueillir une concentration en robotique grâce à l’enseignant en sciences Gino Nicole.

Activités parascolaires

Si l’école Le Tandem mise autant sur l’importance des activités parascolaires, c’est d’abord pour répondre à une demande des parents.

« À la suite d’un sondage tenu auprès des parents au printemps 2017 portant sur la vie de l’école, deux constats sont ressortis. Il fallait développer le sentiment d’appartenance et il n’y avait pas assez d’activités parascolaires proposées aux élèves. De ces constats, depuis octobre 2017, l’école propose à ses élèves plus de 20 activités parascolaires, toutes planifiées et animées par des enseignants et des membres du personnel de l’école. Cette implication de tous a permis de faire vivre la vie de l’école à tous les élèves, même à l’extérieur des heures d’enseignement, avec des adultes significatifs, qui véhiculent les valeurs éducatives de l’école. Les élèves connaissent tous les enseignants, et ceux-ci considèrent tous les élèves comme les leurs. Près de 80 % des élèves du primaire participent à l’une ou l’autre des activités parascolaires de l’école », explique le directeur Alain Doré.

Athlétisme, basketball, génie créatif, cuisine, cheerleading et création de courts métrages ne sont que quelques-unes des activités proposées.

Treena Lévis offre une activité parascolaire pour initier les élèves à sa passion pour la robotique.