William et David Delisle sont officiellement actionnaires de la boutique Laflamme et cie située au 419 rue Racine E., à Chicoutimi.

La boutique Laflamme peut compter sur la relève

Quand un bris au niveau du système des gicleurs a endommagé la boutique Laflamme pour 1,3 million de dollars, le 6 décembre 2017, le propriétaire Roch Delisle se demandait s’il n’allait pas réduire la superficie de son commerce.

Pouvant compter sur l’aide de ses deux fils, l’homme d’affaires a plutôt décidé de se relever les manches et de propulser son entreprise vers des sommets encore jamais atteints.

Ses garçons, William et David, âgés respectivement de 23 et 27 ans, sont devenus en février 2018 officiellement actionnaires de l’entreprise portant désormais le nom de Laflamme et cie.

Pendant les six mois qui ont suivi le sinistre, le père et ses fils ont pensé à un nouveau concept, investissant un montant de leur poche tout aussi important que celui infligé par les dégâts. Ensemble, le trio est parti visiter les plus prestigieuses boutiques de New York et Montréal afin d’offrir à leur clientèle un service à l’image de leur professionnalisme. « On a fait entrer de nouvelles marques, on a grossi les stocks et nous avons pensé à une ambiance au goût du jour », explique David. Bien que la boutique n’ait jamais fermé ses portes pendant les rénovations, le 1er juin dernier, Laflamme et cie dévoilait enfin son nouveau concept qui a toujours pignon sur rue au 419 rue Racine E., à Chicoutimi.

Devenu une référence en matière de mode masculine haut de gamme, Laflamme et cie peut maintenant compter sur la jeunesse pour s’adapter aux nouvelles technologies. « J’ai délégué cette partie à mes fils », lance le père en riant. En plus d’entretenir leur page Instagram et Facebook, les frères souhaitent développer leur propre marque de vêtements, construire un tout nouveau site Internet et opérer leur site d’achat en ligne dès 2019. « On suit quotidiennement tous les influenceurs de la mode qui sont principalement sur Instagram et Pinterest », précise David. Ces influenceurs, qui ne sont plus nécessairement dans les défilés de mode, annoncent les tendances à venir. « En 30 ans de métier, je n’ai jamais vu la mode masculine évoluer autant. Nous ne sommes plus des vendeurs. Avec le temps, nous sommes davantage devenus des stylistes », souligne Roch Delisle.

« Notre marque de vêtements sera encore de grande qualité tout en étant plus polyvalente et abordable. Les vêtements seront dessinés au Québec, mais faits en Italie », mentionne David. D’ailleurs, dans les boutiques Laflamme, autant du côté homme que du côté femme, pratiquement aucun vêtement n’est fait en Chine.

Entouré de ses fils, David et William, Roch Delisle est fier de voir sa passion pour la mode contaminer une quatrième génération.

Privilèges
Inspirés par ce qui se fait de mieux dans le monde, les Delisle accueillent désormais leur clientèle avec un bar à café et un service se rapprochant de celui offert dans les grandes villes. Dans ce coin café, M. Rock Delisle a pris soin d’y afficher des objets et des photos d’époque, rappelant que leur boutique fêtera ses 100 ans l’an prochain.

Fervent des nouvelles tendances, la famille fait une dizaine de voyages dans le monde, par année, pour rester à l’affût des tendances. Ils reviennent tout juste du plus gros spectacle de mode de l’Amérique du Nord.

Les clients de Laflamme ont le privilège de recevoir les nouveautés sur leur cellulaire et être invités à des soirées en formule 5 à 7.

Sur place, Laflamme pour L et Laflamme et cie font partie des rares boutiques pouvant compter sur une couturière à temps plein.

Que ce soit pour l’homme d’affaires, le retraité ou le jeune homme qui entre sur le marché du travail, l’équipe de Laflamme, dont certains employés comptent plus de dix années d’expérience à cet endroit, est attentive aux tendances de la mode.

Histoire
À l’âge de 26 ans, Roch Delisle achetait la boutique Laflamme, qui avait ouvert ses portes en 1919 au cœur de Chicoutimi. Il était la troisième génération, suivant les traces de son père et de son grand-père, à se lancer dans le domaine de la mode masculine. Il y a trois ans, son épouse, Michèle Vézina, ouvrait sa propre boutique Laflamme pour L. 30 ans plus tard, le couple regarde fièrement leurs fils prendre le relais avec autant de passion que leur grand-père et leur arrière grand-père.

Inspirés par ce qui se fait de mieux dans le monde, les Delisle accueillent leur clientèle avec un bar à café.

Pour en savoir plus sur Laflamme et cie, visitez leur page Facebook et Instagram : www.facebook.com/laflammecie et www.instagram.com/laflamme_cie