Marie-Lou Dufour savoure sa liberté au volant d’un camion Cascadia 2016 de Freightliner appartenant à la compagnie Truck’N Roll.

Fière camionneuse pour Truck’N Roll

CHRONIQUE / Rien ne rend Marie-Lou Dufour plus fière que de parler de son travail. Depuis un an et demi, la femme de 28 ans savoure sa liberté au volant d’un camion Cascadia 2016 de Freightliner.

Elle parcourt présentement l’Amérique du Nord pour la tournée de Céline Dion avec 19 autres collègues. Au total, ils sont 20 camions de 53 pieds à déménager l’équipement de la chanteuse, d’une scène à l’autre.

Sans appartement, sans voiture et sans engagement, elle a tout lâché pour vouer sa vie à Truck’N Roll, une entreprise de transport qui suit les rocks stars ! « Tout ce qui me reste, c’est un petit ‘‘locker’’ », précise-t-elle.

« Mes journées de travail commencent habituellement vers 23 h le soir, soit après les spectacles. Il faut environ deux heures pour remplir le camion. Ensuite, on roule une partie de la nuit vers la prochaine destination », explique Marie-Lou. Lors de cette entrevue, elle était à Philadelphie et se préparait à partir vers Brooklyn.

À l’âge de 19 ans, la Saguenéenne de souche quittait sa région pour vivre à Montréal. « Je restais dans un petit trois et demi et je me déplaçais à vélo. Je n’arrivais pas à vivre d’une paye à l’autre. » Avec un emploi comme gérante d’un gym, qui la payait un peu plus que le salaire minimum, elle arrivait à peine à joindre les deux bouts. « Chez Truck’N Roll, c’est facile pour moi d’amasser de l’argent et penser un jour à m’acheter une maison. »

Après avoir obtenu son diplôme d’études professionnelles en transport par camion, elle postulait chez Truck’N Roll. Sa première tournée s’amorçait donc en juillet 2018, avec Michael Bublé. « Michael Bublé est l’une de mes idoles d’enfance. Quand je suivais des cours de danse, vers l’âge de 11 ans, mon prof de jazz mettait toujours sa musique », se remémore-t-elle. Comme les camionneurs de Truck’N Roll ont tous des passes pour aller voir les spectacles, elle a été voir son spectacle au moins 15 fois pendant la tournée.

Même si elle découvre plusieurs beaux endroits des États-Unis, Marie-Lou Dufour est toujours comblée de revenir dans sa région natale.

« L’artiste a une grosse influence sur l’ambiance qui va régner pendant la tournée. J’en suis à ma quatrième tournée et Céline Dion est vraiment généreuse avec ceux qui l’entourent. Je ne lui ai jamais parlé, mais j’ai déjà dansé avec elle lors d’une soirée d’équipe. »

Ayant grandi au Saguenay–Lac-Saint-Jean, Marie-Lou retourne souvent sans sa région natale pour visiter ses parents et ses amis. « Après un an à voyager partout aux États-Unis, à avoir roulé dans le désert et parmi les palmiers, quand je suis revenu au Saguenay, mon regard avait changé. Je ne m’étais jamais rendu compte à quel point le Saguenay était aussi beau. C’est incroyable comme ma région est belle. »

Marie-Lou Dufour a commencé à travailler pour Truck’N Roll en 2018, avec la tournée de Michael Bublé qui a fait un arrêt au T-mobile Arena de Las Vegas, que l’on peut voir sur la photo.

Dans son travail, elle doit faire preuve d’autonomie. « Il faut être capable de gérer son temps pour manger, prendre sa douche et dormir avant de prendre la route. C’est pourquoi on n’a pas toujours le temps de se promener et visiter les villes. Quand j’ai le temps, j’en profite. » Même si elle n’a pas l’impression de travailler, Marie-Lou avoue que la fatigue s’empare parfois d’elle. « À mes débuts, je parlais l’anglais du Saguenay, dit-elle en riant. Je suis partie de loin, mais en un an et demi, je peux dire que ma compréhension est passée de zéro à huit sur dix et mon parler est à sept sur dix. »

Truck’n Roll

Dans ce monde d’hommes, les femmes commencent de plus en plus à faire leur place. Truck’N Roll est la compagnie québécoise qui engage le plus de filles, sur une soixantaine de camionneurs, douze sont des camionneuses. Sur la tournée de Céline Dion, elles sont trois sur 20.

L’entreprise Truck’N Roll, basée à Dorval, est née en 1994 avec la tournée de Céline Dion. Steve Collard a été camionneur une douzaine d’années avant de devenir directeur, efficacité et opérationnelle, en juillet 2019. « En gros, je m’occupe de la communication avec tout le monde, autant du côté de la logistique que de l’amélioration. » Avec plus d’une soixantaine de camions dans la cour, l’entreprise a constamment besoin de recruter des chauffeurs.

« Ce travail devient comme une drogue. C’est tellement intense. On est toujours dans un environnement de spectacle. Des fois, j’aurais le goût de retourner sur la route, mais avec de jeunes enfants, c’est plus dur. » En plus de l’adrénaline qu’elle procure, alors que chaque ville est un défi, il y a aussi les opportunités. « J’ai déjà fait du karting avec la gang de Nickelback », conclut M. Collard.