Noam et Joémy Bédard recyclent des rebuts de bois provenant de l’entreprise de leur mère.

Encourageons les petits entrepreneurs

CHRONIQUE / Le 15 juin prochain, des milliers d’enfants de 5 à 12 ans lanceront leur petite entreprise d’un jour devant leur résidence, ou dans un rassemblement, pour vivre une expérience d’entrepreneuriat.

Partout au Québec, ce sera La Grande journée des petits entrepreneurs. Jusqu’à maintenant, plus d’une cinquantaine d’entreprises d’un jour ont prévu s’installer sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Cette journée-là, la population est invitée à encourager la relève de demain en venant se procurer leurs produits. La plupart des entreprises ouvrent leurs portes de 10 h à 15 h.

Pour ceux qui ont envie de faire vivre une expérience entrepreneuriale à un enfant, il est encore temps de s’inscrire. Derrière chaque petit entrepreneur, il y a des adultes dévoués qui donnent leur temps et leurs connaissances sans compter. Cette préparation, en vue du grand jour, nécessite inévitablement de l’organisation, de la réflexion et de l’investissement.

Au travers de cet évènement, les enfants apprennent concrètement à gérer un budget, à soustraire les dépenses de leurs ventes, à calculer leurs profits, mais surtout à découvrir que les efforts en valent la peine. À leurs yeux, cet argent dûment gagné n’aura pas la même importance que celui qu’ils reçoivent en cadeau.

Joénobois

Les Almatois Noam et Joémy Bédard participent à La Grande journée des petits entrepreneurs depuis ses débuts. Ils recyclent des rebuts de bois provenant de l’entreprise de leur mère, Isabelle Guay, qui est entrepreneure depuis sept ans.

« J’ai racheté l’entreprise Encadratech qui existe depuis 30 ans », souligne Mme Guay.

Designer de mode de formation, son commerce offre principalement de l’encadrement sur mesure. « J’offre aussi un service de laminage, du matériel d’artiste et des impressions sur différents supports. »

Isabelle Guay a acheté son commerce d’encadrement situé au 590 rue de la Gare Ouest, à Alma, il y a sept ans, afin de concilier travail et vie de famille.

Au fil des ans, ses fils s’inspirent des tendances pour créer des objets originaux qu’ils mettent en vente lors de La Grande journée des petits entrepreneurs. « Cette année, on fait des jeux en blocs de bois et des colliers de bois », soulignent les fondateurs de Joénobois. « C’est en cherchant une façon de recycler les coins de moulures qui servent de démos et que je ne voulais pas jeter qu’ils ont eu ces idées », poursuit leur mère.

Pour chaque collier, les jeunes artisans doivent sabler, dessiner, vernir et percer un trou pour passer la corde. Les blocs de bois sont quant à eux sablés, peinturés et vernis.

Très impliquée dans cette journée enrichissante, la fière maman souhaite promouvoir cet évènement. C’est pourquoi elle incite d’autres adultes à s’engager avec des enfants en organisant cette année un rassemblement de petits entrepreneurs qui aura lieu au centre-ville d’Alma, en face du 525, rue Sacré-Coeur Ouest à Alma. D’autres enfants se joindront à Noam et Joémy pour vendre différents produits, dont des pâtisseries et des plantes.

Les expériences entrepreneuriales que les deux garçons vivent, depuis quatre ans, leur permettent déjà de déterminer quel genre d’adulte ils seront. « Moi, j’économise beaucoup et je préfère ramasser mon argent », mentionne Joémy. « Moi je m’achète plein de choses comme des jouets et des bonbons », ajoute Noam en riant.

Isabelle Guay est bien fière de ses garçons qui développent tranquillement leur flamme entrepreneuriale.

Installés à même leur maison, les frères de 10 et 11 ans ont la chance de s’impliquer dans le commerce familial. Remarquant le travail que ça engendre, ils ne veulent pas nécessairement devenir à leur tour entrepreneurs, même s’ils y voient aussi de nombreux avantages. « C’est cool parce qu’on peut toujours voir notre mère. Comme elle travaille de la maison, elle est toujours là pour nous », remarquent-ils. Leurs amis sont toujours impressionnés de visiter le commerce.

Au travers de ce projet annuel, ils développent chacun leurs forces. Noam, avec son côté artistique, aimerait devenir auteur de livres fantastiques alors que Joémy, le sportif, rêve de parcourir les forêts en devenant agent de protection de la faune.

Pour connaître les emplacements des petites entreprises, les produits qu’elles vendent ou pour inscrire une petite entreprise, visitez le www.petitsentrepreneurs.ca et parcourez la carte du Québec.