Dorothée rêve de devenir auteure

CHRONIQUE / Elle a sept ans, elle est en deuxième année à l’école Notre-Dame du Sourire d’Arvida et elle dévore 15 livres par semaine.

Voici l’unique et colorée Dorothée Boulianne !

Pour Noël, ce n’est pas compliqué. Dorothée a demandé des livres. Ce qui est compliqué, c’est de trouver ceux qu’elle n’a jamais lus !

Toutes les semaines, Dorothée et sa mère, Fanny Marin, parcourent les différentes bibliothèques du Saguenay pour dénicher des livres et assouvir la curiosité de la jeune lectrice qui a officiellement appris à lire il y a à peine un an.

« À mon école, on a beaucoup de périodes de lecture. On lit en arrivant le matin, en revenant des récréations et en revenant du dîner. Je lis aussi tous les soirs avant de me coucher », raconte la charmante petite fille.

Quand elle est allée au Salon du livre avec sa mère, en septembre dernier, et que Dorothée a rencontré une des auteures de la série de livres Mini Big , elle a confirmé que c’est le métier qu’elle voulait faire plus tard. « Et je lui ai répondu qu’elle pouvait même le faire maintenant », se souvient sa mère Fanny.

Voici la pile de livres que Dorothée Boulianne lit en une semaine !

Quelques semaines plus tard, inspirées par les histoires fantastiques qui tourbillonnaient dans sa tête, la jeune auteure s’installait devant l’ordinateur et se lançait dans une aventure d’écriture.

« Mes amies ne me croient pas que je suis en train d’écrire un livre , remarque Dorothée. Quand j’ai dit à ma mère que mes amies m’avaient dit que j’étais trop jeune pour écrire un livre, nous avons fait des recherches et nous avons découvert qu’une petite Africaine de sept ans a écrit un livre. »

Pour éviter de voir sa fille perdre sa motivation, sa mère lui a recommandé de se limiter à une heure par jour pour écrire son livre. Mais une écrivaine doit saisir les opportunités quand l’inspiration passe ! C’est pourquoi Dorothée sent parfois le besoin d’écrire tôt le matin, avant de partir à l’école. « Le processus est plus long parce que je ne veux pas briser son imagination », mentionne Fanny qui aide son enfant au niveau de la structure de ses textes.

Dorothée Boulianne, sept ans, rédige présentement son premier manuscrit.

Passion

Dorothée n’arrive pas à dire quel livre ou quel évènement a déclenché une passion pour l’écriture et la lecture chez elle. C’est un mélange de plusieurs choses. D’abord, il y a eu sa mère qui lui faisait la lecture d’histoire tous les soirs, avant qu’elle apprenne à lire. Puis, il y a eu ce projet scolaire, cette année, où tous les élèves de sa classe ont eu à écrire une petite histoire. « Ça m’a donné envie d’en écrire plus », ajoute Dorothée. Bien qu’elle ait laissé un peu de côté les bandes dessinées, pour plutôt lire des romans, elle voue un attachement particulier aux livres de Tintin. « Si j’avais un auteur à rencontrer, ce serait Hergé, mais il est mort. J’aimerais voir à quoi il ressemble », réfléchit-elle. « Un jour, j’aimerais devenir écrivaine, mais aussi professeure. Et j’écrirais des livres pour mes élèves », ajoute Dorothée.

Éditeur

Dans ses recherches, Fanny a découvert qu’il existait 63 maisons d’édition jeunesse au Québec. « On pense terminer d’écrire le livre vers le mois de février ou mars 2020. Quand le moment sera venu, si ça ne fonctionne pas auprès des maisons d’édition, nous allons éditer le livre de Dorothée nous-même », projette l’attentionnée mère qui a même engagé une illustratrice de Québec pour illustrer le livre de sa fille. Bianca Dallaire, une amie d’enfance de Dany Boulianne, le père de Dorothée, avait justement le défi personnel d’illustrer un livre jeunesse.

Tréfline

Depuis le mois de novembre, Dorothée s’amuse à écrire son premier manuscrit. Son histoire raconte le parcours d’une petite fille qui a le pouvoir d’entrer dans les livres. Les aventures de Tréfline sont pensées par son auteure pour en faire éventuellement une série. « Tréfline est mon personnage principal. J’ai choisi son nom parce que j’aime beaucoup chercher des trèfles à quatre feuilles », relate l’auteure. Présentement, elle a créé trois personnages et elle songe à en inventer d’autres.

Malgré son jeune âge, la démarche artistique de Dorothée est fascinante. Elle laisse son coeur s’ouvrir et déploie son imagination dans l’espoir de partager tout ça avec d’autres lecteurs.