Voici l'arrivée, sous la passerelle de l'hôtel, du tracteur et du wagon où prenaient place Rébecca Tremblay et ses amies.

Des arrivées au bal qui se démarquent

Le 21 juin dernier, c'était le bal des finissants de l'école secondaire Charles-Gravel. Comme le veut la tradition, certains ont fait des arrivées spectaculaires à l'Hôtel Le Montagnais de Chicoutimi.
Dans le stationnement du bal, à moto sans casque ou en voiture sans ceinture, tout est permis... ou presque. Bien que, dans le passé, certains élèves soient arrivés à dos de cheval, un règlement interdit maintenant la présence d'animaux. 
La fameuse limousine, qui a longtemps volé la vedette, a perdu bien des plumes. Aucune représentante n'était sur place. C'est plutôt les voitures antiques et performantes qui se sont massées devant le hall de l'Hôtel. C'est le cas de Carolane Perron qui est arrivée à bord d'une superbe Mercury 1942 conduite par son chauffeur, Denis Blanchet. L'homme a mis 11 ans à restaurer cette voiture qu'il surnomme affectueusement Satine. D'autres sont arrivés à bord de voiturettes de golf, à moto, en T-Rex et même en Slingshot.
Avec leurs allures de chars allégoriques, les remorques à plateforme ont particulièrement attiré l'attention. Ayant un père entrepreneur général, Naomie Tessier a demandé à Jonathan Tessier de la reconduire avec ses amis sur une plateforme tirée par un camion. L'homme étant un habile bricoleur avait même pensé à un abri en cas de pluie. 
Tel un tapis rouge, c'est toujours intéressant de voir quelle mode féminine domine en 2017. À voir arriver les filles, on peut dire que les brillants qui collent au corps, les tissus couleur chair et les effets de transparence sont très tendance.
Carolane Perron est arrivée à son bal à bord d'une superbe voiture Mercury 1942 conduite par Denis Blanchet qui en est le fier propriétaire.
Des élèves de concentration musique de l'école secondaire Charles-Gravel ont fait leur arrivée au bal comme de vrais rockstars en paradant sur un char allégorique.
Grand-papa
Un grand-père a vécu un moment émouvant en reconduisant sa première petite-fille à son bal. Rébecca lui en avait fait la demande un mois avant l'événement. « Rébecca est la première de mes neuf petits-enfants qui termine son secondaire et quand elle m'a demandé de la reconduire en tracteur, j'ai accepté sa demande sans hésiter », précise Élie-Marie Tremblay.
Pour l'occasion, l'agriculteur et sa femme ont mis une semaine de travail pour repeindre et rendre sécuritaire le wagon qui serait tiré par le tracteur. « Nous avons fabriqué des escaliers, des gardes et nous avons installé des lumières pour qu'il soit légal sur la route », poursuit monsieur Tremblay. Comme la plupart de ses huit tracteurs étaient à l'ouvrage, l'agriculteur avait demandé à une entreprise, chez qui il est client, de lui commanditer un tracteur flambant neuf. La demande fut acceptée à la grande joie de Rébecca.