Étant donné son inventaire, cette année, Samaëlle Belley a eu besoin de deux tables pour présenter sa collection Wanderlust au Salon de la femme, qui bat son plein jusqu’à dimanche.

Des accessoires mode créatifs

CHRONIQUE / Ça fait plus de deux mois que la designer Samaëlle Belley, de Confection Wanderlust, prépare son inventaire en vue du Salon de la femme du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui bat son plein jusqu’au 14 avril.

« Depuis deux mois, je couds environ trois heures par jour et les fins de semaine », raconte celle qui gagne sa vie comme éducatrice spécialisée à temps plein.

Installée au Centre des congrès du Delta Saguenay, avec sa collection signée Confection Wanderlust, Samaëlle vit plus sereinement cette deuxième expérience. « J’ai fait ce salon l’an passé, mais pas dans le même état d’esprit. Mon bébé avait cinq mois et je venais de cesser de l’allaiter », se remémore la jeune maman de 25 ans.

Remarquant qu’un seul kiosque était trop petit pour elle, elle a pris deux emplacements cette année afin de recréer l’ambiance d’une chaleureuse boutique et recevoir les gens en toute convivialité.

La couture est un loisir qui prend une grande place dans sa vie, et ce, depuis qu’elle a 17 ans.

« Depuis que je suis petite, j’aime bricoler. C’est mon père qui a enfilé ma première machine à coudre », se souvient-elle. Après sa journée de travail, ou quand bébé fait sa sieste, elle adore prendre une pause pour elle et méditer dans sa salle de couture.

Il y a trois ans, elle décidait de signer ses créations Confection Wanderlust. Ses accessoires mode gagnent en popularité. « Je croise de plus en plus de gens, un peu partout, qui portent mes foulards », mentionne la designer. La formule de vente qu’elle privilégie est la rencontre en personne avec ses clients. « J’aime parler avec les clients, leur confier l’histoire de mes tissus et les raisons qui m’ont poussée à créer », poursuit-elle. C’est pourquoi elle ne veut pas gérer de boutique en ligne.

Encouragée par son conjoint, Samaëlle accepte de plus en plus d’afficher son nom personnel sur ses créations. Animée par l’entrepreneuriat, la jeune famille de Jonquière, composée des deux parents, d’un bébé et d’un chat, a la broue dans le toupet. « Mon chum, Cédrick Bourgeois, vient d’acheter des parts dans une entreprise de soudure », précise-t-elle.

Sans oublier l’activité physique, qui a toujours fait partie de leur vie. « Ralph, notre fils de 16 mois, a commencé à enfiler des skis », intervient-elle en riant.

Comme les tissus sont très chers, la couturière s’impose parfois des limites, pour respecter son engagement d’offrir des produits abordables. « J’achète principalement mes tissus dans la région, mais parfois, quand mon tissu n’existe plus, je dois fouiller pour le trouver ailleurs. Par contre, je n’achète rien sur Internet. Je dois voir et toucher les tissus. »

Entrepreneurs

Il y a trois ans, après avoir suivi des cours privés, elle démarrait son entreprise de confection de vêtements. Elle aime mélanger les tissus et fabriquer des choses simples. « Je veux rapidement voir le résultat. » La tête pleine d’idée, Samaëlle rêve de greffer d’autres projets autour de Confection Wanderlust.

« J’ai beaucoup d’idées entrepreneuriales reliées avec la mode. J’aime la récupération. D’ailleurs, j’ai meublé toute ma maison en fouillant sur Kijiji et dans les ventes de garage », remarque-t-elle. La famille étant tissée serrée, la jeune entrepreneure suit les traces de ses parents. « Mes parents ont déjà eu une boutique de sport et tout comme ma mère je suis éducatrice spécialisée. Mon frère travaille en plein air, comme mon père. »

+

L'ESPRIT D'AVENTURE

Wanderlust est un terme anglais et allemand qui désigne «l’esprit d’aventure», ce qui représente bien la conceptrice Samaëlle Belley, de Confection Wanderlust.

Samaëlle confectionne des produits simples, comme des foulards, des chouchous pour les cheveux, des tubes (cache-cou), des coussins, des fourre-tout, des bandeaux, des tuques, des serviettes de bain et des doudous pour enfants, tout en suivant les tendances mode. Plongée dans le monde de l’artisanat, elle s’est créé un réseau et fait même du troc avec d’autres créatrices, telles que Martine Husereau de l’Atelier Husereau. Les deux artistes partagent les mêmes valeurs reliées à l’authenticité, la durabilité et le recyclage.