Cette photo a été faite dans une épave abandonnée, trouvée par Maryline Rivard, qui a même eu la chance de rencontrer son propriétaire. Elle l’a mise à l’eau, le temps d’une photo.

D’enseignante à photographe

Maryline Rivard est photographe professionnelle et vit de son art depuis un an et demi. Installée dans la petite municipalité de Saint-Charles-de-Bourget, elle s’inspire beaucoup de la nature pour créer.

C’est en 2010 qu’elle découvre le monde de la photo, en tant que modèle. À ce moment-là, elle enseigne les arts plastiques et les arts dramatiques au primaire et au secondaire. Pendant sept ans, elle se promène comme remplaçante dans les écoles primaires et secondaires de la région, mais elle a de la difficulté à joindre les deux bouts, car elle n’est pas sur la liste de priorité. 

« Même si je suis une passionnée, ce n’est pas le talent et l’intérêt qui vont faire que les portes vont s’ouvrir en enseignement. C’est beaucoup par contact », remarque Maryline. Pour combler les vides, elle travaille aussi à la maison des jeunes de Saint-Ambroise. « En 2012, je me suis acheté mon premier appareil photo. J’avais eu un cours de photo dans le cadre de mes études en enseignement des arts », se remémore l’artiste de 32 ans. Aussitôt, ses contacts Facebook remarquent son immense talent et lui demandent ses services pour immortaliser différents évènements. 

« Même si j’étais gênée de charger un montant, je me disais qu’il fallait bien que je commence quelque part. Le secret c’est de ne pas se comparer aux autres », poursuit la photographe qui s’est d’abord spécialisée en portrait et autoportrait. Au début, elle est réticente à publier ses autoportraits, car elle a peur que les gens pensent qu’elle est centrée sur elle-même. Ses publications deviennent finalement sa meilleure publicité.

Lors de sa dernière année d’enseignement, ayant seulement cumulé 40 heures de remplacement, elle décide de tout lâcher pour se consacrer à la photo.

« Quand j’ai lâché l’enseignement pour faire de la photo, certains trouvaient que j’abandonnais un travail stable pour un travail incertain. Avec la photo, je me sens pourtant plus en sécurité financièrement », explique Maryline. En effet, la moitié de son année 2018 est déjà réservée. Il faut dire que les séances photo professionnelles sont devenues très populaires pour les particuliers, notamment pour ceux qui souhaitent présenter leur réalité via leur compte Facebook. 

Maryline Rivard a maintenant un studio chez elle, à l’étage de son garage. « J’aime aussi me déplacer chez mes clients pour entrer dans leur quotidien et le faire ressortir dans leurs photos. Je fais beaucoup de séances de maternité, de famille, de portrait et de mariage. Je repère aussi des endroits extérieurs, par chez moi, qui se démarquent selon les saisons », ajoute l’entrepreneure. 

LLF

Looks Like Film (LLF) est une plateforme pour s’inspirer et voir le travail de tous les photographes du monde. Leur page Facebook a plus de 35 000 abonnés et leur compte Instagram a 158 000 abonnés. LLF, c’est aussi un groupe privé de 45 000 photographes qui ont le droit de publier une photo par jour. Lorsque la photo atteint 300 clics « j’aime », le site internet de LLF publie la photo. Lorsqu’elle atteint 1000 mentions « j’aime », la photo se retrouve dans une vidéo relatant les meilleures photos de l’année. Dans le cas de Maryline, elle a deux photos qui ont reçu plus de 1000 « j’aime ». En novembre dernier, comme plusieurs de ses photos ont reçu plus de 300 « j’aime », elle est devenue artiste du mois de LLF. 

Défi

Ayant soif de défis, depuis 36 semaines, la photographe native de Saint-Ambroise relève le défi 52. Elle doit réaliser un autoportrait par semaine jusqu’en avril prochain. Rêvant de réaliser un livre avec les 52 photos de ce défi, Maryline se sent triste quand elle pense que ce projet prendra fin. « C’est pourquoi je réfléchis de plus en plus à la possibilité de peut-être réaliser un défi 365, mais ça reste à suivre », conclut la sympathique photographe. 

Pour en savoir plus, visitez sa page Facebook, Maryline Rivard Photographie.