Mireille Morin a le bonheur de coudre dans son atelier installé dans le confort de sa maison.

Création Moheli: couturière depuis l’âge de dix ans

CHRONIQUE / Depuis 2011, Mireille Morin a le bonheur de coudre dans son atelier signé Création Moheli. Installée à Chicoutimi depuis deux ans, elle ouvre sa boutique uniquement sur rendez-vous. Artiste dans l’âme, elle laisse aller son inspiration selon son humeur.

« Je fais rarement le même morceau dans plusieurs grandeurs. Souvent, j’apporte des différences, ce qui fait que mes vêtements sont presque tous uniques », précise la designer de mode. En plus de sa collection de prêt-à-porter, confortable et fait de matière extensible, Mireille offre aussi l’ajustement et la réparation de vêtements, tels que les robes de bal. Tous ses tissus proviennent à 100 % de la région du Saguenay. « Je fais aussi des soirées de filles avec des présentations à domicile », ajoute la sympathique couturière.

Étant mère de deux enfants de sept et dix ans, Mireille a le privilège de travailler dans sa maison et d’organiser son horaire en conséquence. Ses filles sont habillées de la tête au pied de ses créations. « Mes filles trouvent ça plate les vêtements en boutique », relate la fière maman en riant. 

Abordable

Ses vêtements ne se trouvent pas en consigne dans des boutiques. « Si je mettais mes vêtements en consigne, je devrais les vendre presque le double », précise-t-elle. 

Comme elle n’a pas non plus de location de local à payer, ses prix sont d’autant plus avantageux pour des vêtements faits presque sur mesure. « J’ai aussi la liberté de ne pas nécessairement répéter un même morceau dans plusieurs grandeurs, comme m’obligerait une boutique », remarque la propriétaire de Création Moheli. Son chaleureux atelier est devenu un refuge inspirant pour créer. 

« Mon conjoint a aménagé presque la totalité du sous-sol pour qu’il soit fonctionnel pour mon travail », poursuit la femme d’affaires qui travaille avec sept machines à coudre, dont une industrielle, cinq semi-industrielles et une domestique de base. 

Parcours

Après son secondaire, Mireille ne se pose pas trop de questions. Ayant grandie entourée d’une grand-mère et d’une mère couturières (sa mère fabriquait tous ses vêtements), le choix est clair; elle souhaite étudier en mode. Faisant de la couture depuis l’âge de dix ans, elle s’inscrit donc en design de mode.

À ce moment-là, on lui promet un taux de placement de 93 %. Pourtant, après trois ans d’études dans un collège privé, la réalité de la finissante n’est pas aussi belle. « En fait, pour justifier ce pourcentage, on considère que tu travailles dans ton domaine, aussitôt que tu es dans un milieu qui a le moindre rapport avec la mode, comme une boutique », explique Mireille, qui est native de Québec. Elle fait donc plusieurs petits boulots en lien avec la couture, pour finalement atterrir dans une boutique de chaussures pendant 11 ans. 

C’est en 2011, alors qu’elle reste au Nouveau-Brunswick, que son conjoint, Michael Ouellet, lui propose d’aménager la maison pour démarrer sa propre collection de vêtements. En 2015, celle qui partage sa vie avec un militaire déménage au Saguenay. Le couple n’a que quelques jours pour trouver une maison. Ils s’installent au 766 Grandin à Chicoutimi et Michael rénove la propriété de A à Z.

 Évidemment, bien qu’elle soit présentement installée à Chicoutimi, Mireille ne sait jamais ce que le destin lui réserve ! 

Pour faire connaître ses vêtements, la propriétaire de Création Moheli participe à plusieurs salons et événements. Elle sera au Marché de Noël de Shipshaw (25 et 26 novembre), ainsi qu’au Grand Bazar de Noël à l’Hôtel La Saguenéenne (3 décembre). Pour en savoir plus, suivez Mireille Morin sur sa page Facebook (www.facebook.com/creation.moheli) ou visitez sa boutique Etsy (www.etsy.com/ca-fr/shop/Moheli)