Roger Talbot a acheté cet autobus en 2002. Retiré du circuit scolaire depuis deux ans, le véhicule a pris 15 mois à vendre. Il est en cours de transformation par des particuliers du Saguenay.

Ce qu'il faut savoir avant d'acheter un autobus scolaire

CHRONIQUE / En voyant le résultat époustouflant d'un autobus transformé en habitation motorisée passer sur Pinterest, tous les amants de camping craquent. Certains se lanceront dans le projet, mais les embûches seront nombreuses. Voici ce qu'il faut savoir...
D'abord, ça prend de l'espace, de l'outillage et du temps. De plus, pour éviter de se ruiner financièrement, il faut avoir de bonnes connaissances en mécanique, en soudure, en électricité et être extrêmement débrouillard.
Fiabilité
L'autobus scolaire est un véhicule lourd ayant une construction de qualité supérieure. Sa robuste construction, sa mécanique simple et accessible en font un véhicule des plus fiables. Une abondance de pièces usagées, à des prix abordables, est à la disposition des propriétaires d'autobus. Conçu pour transporter des enfants, comme la sécurité est primordiale, l'autobus en service requiert une inspection par année faite par une entreprise accréditée par la Société de l'Assurance Automobile du Québec (SAAQ). Le chauffeur doit entretenir son véhicule rigoureusement et tenir à jour son livret de bord qui est sujet à des vérifications par les contrôleurs routiers. Quand il est retiré du circuit scolaire, l'inspection annuelle est toujours essentielle pour maintenir l'autobus sur la route.
Assurances
Assurer un autobus est simple pour une entreprise. Par contre, pour un particulier, ça se corse. Comme très peu de gens achètent des véhicules lourds à des fins personnelles, les assureurs ne sont pas habitués à ce genre de dossier. L'autobus scolaire est trop gros pour être considéré comme un véhicule normal, c'est pourquoi la plupart des compagnies d'assurances refuseront systématiquement de vous assurer. Ce n'est pas impossible à assurer, mais il faut se tourner vers des compagnies ayant accès à un plus large éventail de produits.
Prix
Un autobus scolaire neuf coûte autour de 110 000$. Douze ans après sa date de fabrication, peu importe son kilométrage et ses années de service, l'autobus ne peut plus servir pour le réseau scolaire. À ce moment-là, son prix chute drastiquement, mais le marché devient aussi très restreint. Ils sont vendus dans certains pays touristiques, comme Cuba, ou encore à des agriculteurs qui les achètent pour transporter les travailleurs dans les champs. D'autres iront pourrir dans les dépotoirs de ferraille et un mince pourcentage sera acheté par des particuliers qui les transformeront pour des fins personnelles. Le meilleur temps pour acheter un autobus scolaire est en juin, alors que les modèles de 12 ans se retirent du travail. Ils ont habituellement autour de 300 000 kilomètres au compteur, mais c'est très peu pour une mécanique qui peut faire un million de kilomètres.
Permis
Le conducteur d'autobus scolaire doit avoir un permis de classe 2. Un mécanicien ou représentant dans le domaine des autobus a le droit de conduire ce type de véhicule avec un permis de classe 5, s'il n'y a pas plus de trois passagers à bord. Par contre, si un particulier achète un autobus personnel, il doit aussi détenir un permis de classe 2, même s'il enlève tous les bancs à l'intérieur. Quand il est transformé en VR, le permis de classe 5 suffit et le véhicule n'a plus besoin d'inspection annuelle.
Habitation motorisée
Pour transformer un véhicule lourd en habitation motorisée, à des fins personnelles, la SAAQ exige ceci :
Une cuisine comprenant cuisinière, réfrigérateur, comptoir, évier et table. Un endroit pour dormir comprenant divan-lit ou lit. Une salle de bain complète comprenant douche et toilette permanentes reliées à un réseau d'évacuation. Un système d'alimentation électrique indépendant du moteur du véhicule. Un système d'alimentation au gaz propane avec certification d'installation conforme. Un réservoir d'eau potable. Un réservoir pour les eaux usées. Un chauffe-eau. Un système de chauffage indépendant du système du moteur du véhicule. Un minimum de deux places assises avec ceinture de sécurité. Un nombre de sièges avec ceinture de sécurité supérieure ou équivalente au nombre de places pour dormir (maximum de neuf).
Témoignage
Roger Talbot est chauffeur d'autobus scolaire depuis 43 ans et il est à son compte depuis le début des années 80. Il a deux autobus sur le circuit de Jonquière. Comme l'exige la SAAQ, quand ses autobus atteignent l'âge de 12 ans, monsieur Talbot doit les retirer du transport scolaire. « Le dernier que j'ai vendu (un Blue Bird GMC 2002), je l'avais acheté neuf en 2002 pour un montant de 78 000$. Même si je demandais moins de 2000$, ça m'a pris 15 mois à le vendre », explique M. Talbot. La plupart des particuliers qui achètent un autobus usagé projettent de le convertir en VR, en chalet ou de l'utiliser comme entrepôt. « J'ai même déjà vendu un de mes autobus à un orchestre de heavy métal, pour faire sa tournée de spectacles. Ils avaient enlevé les bancs et peinturé l'extérieur avec des graffitis », se remémore le propriétaire de Transport RT. Si Roger Talbot n'arrivait pas à vendre un de ses autobus, il pourrait toujours le vendre à la ferraille ou le renvoyer chez un concessionnaire d'autobus pour qu'il s'occupe de le vendre.