Pour réaliser cette voiture, Martin Tremblay a utilisé  trois Dodge Charger 1968, 1969 et 1970 sur un dessous de Chrysler 300.

Aimer la puissance et les modifications intelligemment

CHRONIQUE / Carl Nadeau, animateur de télévision spécialisé en sport automobile, est un amateur de puissance et de vitesse. La modification de voiture est sa passion depuis plus de 20 ans. Le 31 mars dernier, il était de passage au Saguenay pour participer à la 18e édition du Salon de l'auto de Saguenay.
Carl Nadeau a visité l'École secondaire des Grandes-Marées de La Baie pour sensibiliser les apprentis conducteurs de cinquième secondaire à vivre leur passion de l'automobile de façon intelligente.
L'organisatrice de cet événement, Virginie Hallahan Pilotte, profite toujours de la présence de son ami pour en faire bénéficier des élèves. Cette année, c'est à l'École secondaire des Grandes-Marées de La Baie qu'il a fait un arrêt. Les élèves de cinquième secondaire ont été sensibilisés à vivre leur passion de l'automobile de façon intelligente. Parmi eux, plus de la moitié ont obtenu ou sont en processus d'obtenir leur permis. « Le monde de l'automobile, qui a longtemps été un monde d'homme, est maintenant composé à 50 % de femmes », a affirmé Carl Nadeau.
Les conseils de Carl Nadeau
- Tenir son volant à deux mains (à 3 h et 9 h), les pouces vers l'intérieur, permet de manoeuvrer son véhicule efficacement, surtout au moment d'un dérapage. 
- Quand on est stressé, par exemple sur une route glissante, on devrait desserrer les mains plutôt que se crisper.
- La position de conduite est primordiale pour être efficace. Le siège devrait être assez avancé pour que notre jambe ne soit pas complètement en extension lors d'un freinage.
- Jamais, bien que la plupart des jeunes conducteurs aiment se donner ce style, notre siège ne devrait pas être baissé et reculé pour avoir les bras et les jambes en extension.
- Ne jamais acheter des pièces à bon prix sur Internet pour modifier votre véhicule. Les dommages qu'elles peuvent causer sont au-delà du prix d'une pièce de qualité. 
- Faites affaire avec des garages réputés qui font des modifications légales pour prioriser votre sécurité et celle des autres usagers de la route. 
- La nouvelle mode des pneus stretch... « Quelle mode de cave », lance Carl Nadeau. Un pneu n'est pas conçu pour être étiré comme ça. Votre vie est en danger !
- Si vous aimez la puissance, commencez par apprendre à tirer le maximum avec une voiture peu puissante. 
- Plusieurs pistes fermées sont à votre disposition pour vous défouler et faire de vous des conducteurs plus sereins sur la route. 
- Même si vous aimez la vitesse, lâchez le compteur de vitesse. La vitesse n'a pas d'importance quand on est en piste fermée et qu'on apprend à contrôler son véhicule.
Carl Nadeau n'embarquera jamais dans le véhicule de quelqu'un qui semble vouloir l'impressionner, qui utilise son cellulaire au volant ou qui a consommé de la drogue ou de l'alcool. « Je vais débarquer et préférer prendre un taxi ou marcher », conclut le captivant conférencier. 
Coup de coeur 
Lors de la dernière édition du Salon de l'auto de Saguenay, Martin Tremblay a reçu le prix coup de coeur Carl Nadeau avec sa Chrysler New Yorker 1969 sur un dessous de Chrysler 300 2005. Le véhicule n'a pas encore été évalué, mais sa valeur devrait dépasser les 60 000 $. 
L'homme de Dolbeau-Mistassini a restauré une quinzaine de voitures de cette façon. Sa conjointe, Lyne Plourde, le suit dans cette passion qui est devenue un loisir de couple. « Quand on s'est connu, il y a 25 ans, il avait une Road Runner. Ça allait vite, mais les portes voulaient arracher ! Je n'aimais pas ça », raconte madame Plourde qui adore conduire les bolides de son conjoint. Elle a déjà eu un « hot rod » qui valait plus de 80 000 $, mais elle avoue que c'était très difficile à conduire. Depuis quelques années, monsieur Tremblay a modifié son processus de restauration. Il prend maintenant des véhicules récents qu'il habille d'une carrosserie ancienne. 
« Le monde de l'automobile, c'est gros. Ce n'est pas tout le monde qui est d'accord avec mon style de modification. J'ai déjà fait de la restauration de vieilles voitures en gardant les pièces originales, mais j'avais envie de nouveaux défis », explique M. Tremblay. 
Le couple vient d'acheter deux Road Runner au Manitoba pour leur prochain projet qui devrait prendre environ un an à réaliser. Bien que Mme Plourde ne participe pas à la modification, elle est toujours prête pour une promenade en voiture. « On se promène partout, jusqu'aux États-Unis, dans des événements pour présenter nos voitures. On se fait de nouveaux amis et on jase entre passionnés », poursuit l'homme du Lac-Saint-Jean. 
Comme on n'a pas le droit de tout faire en terme de modifications, et pour ne pas avoir de trouble, à chaque projet, Martin Tremblay contacte l'équipe d'ingénierie automobile de la SAAQ afin que ses véhicules soient légaux sur la route.