100% original

«On peut être un garçon et se maquiller »

Quand il regarde vers l’avenir, Déreck aspire à devenir un influenceur riche et célèbre. Au Saguenay, il a acquis de l’expérience comme mannequin et espère que cette expérience se prolongera à plus grande échelle quand il sera dans la métropole montréalaise, là où il croit que tout est possible.

Comme il sait que son premier choix de carrière est incertain, il se dirigera dès septembre en Techniques juridiques afin de devenir avocat. Son déménagement à Montréal est prévu cet été. En jasant avec Déreck, on oublie qu’il faut absolument cadrer dans un moule.

100% original

DJ Ewik en affaires

CHRONIQUE / Il y a un an, Éric Lavoie devenait DJ Ewik. Du jour au lendemain, l’homme, plutôt solitaire, se transformait en véritable vedette des réseaux sociaux. Si bien qu’il a même abandonné son travail de bureau pour créer sa propre entreprise.

Ce changement de cap est survenu au moment où le résidant de La Baie rencontrait des problèmes de santé qui lui laissaient présager le pire.

100% original

Un club de tir qui aime socialiser

CHRONIQUE / Le 22 janvier, une quinzaine de membres s’étaient réunis au club de tir Le Faucon de Shipshaw. La plupart n’étaient pas là pour tirer, mais plutôt pour socialiser.

Tous les mardis matin, ce moment amical est devenu une habitude pour bien des retraités. Installés autour de la table, dans le club-house, les membres jasent avec une tasse de café à la main. « On parle plus de nos petits-enfants que d’armes », raconte Russell-Aurore Bouchard, en riant.

100% original

Des courtepointières tissent des liens

CHRONIQUE / Le 9 février, les membres de la guilde des Courtepointières du Saguenay se donneront rendez-vous au chalet du parc Rosaire-Gauthier, à Chicoutimi, pour leur activité 9 à 9.

« De 9 h le matin à 9 h (21 h) le soir, il y aura plein d’activités pour apprendre et échanger concernant notre passion pour les courtepointes », explique Dianne Chrétien, qui est membre des trois associations de courtepointes du Québec.

100% original

Motivée à perdre du poids

CHRONIQUE / Julie Larocque tente, depuis quelques années, de perdre ce surplus de poids qui l’empêche d’exécuter certains mouvements, aussi simples que de se pencher.

Pour se motiver, il y a cinq ans, elle a créé sa page Facebook La descente vers 199 livres, afin de partager ses bons coups en matière d’entraînement. « Les commentaires que je reçois me font vraiment du bien et m’encouragent », souligne la jeune femme de 29 ans.

100% original

Aider le monde... une maison à la fois

CHRONIQUE / L’organisme de coopération internationale L’Aide Humani-Terre a vu le jour en 1998 alors qu’une famille de Chicoutimi-Nord souhaitait donner aux moins nantis.

« Mon fils Charles songeait à prendre une année sabbatique au niveau de ses études. Je lui ai dit qu’il était hors de question qu’il passe son année à ne rien faire », se remémore le fondateur de l’organisme, Bruno Simard.

100% original

Redonner l’importance au journal

CHRONIQUE / Alors que la plupart des écoles ont délaissé le journal étudiant, l’école primaire Sacré-Cœur de Jonquière souhaite relancer le sien.

La mission est entre les mains des deux enseignantes de sixième année, Karine Lapointe et Karine Turcotte, ainsi que leurs élèves.

100% original

Sylvain, le dévoué bénévole

Dans la nuit du 14 au 15 décembre, j’ai offert mon temps à Opération Nez Rouge. Après cette mémorable première expérience, en tant que bénévole, j’espère que quelques amis me suivront pour répéter ce geste d’entraide.

En attendant les premiers appels, parmi les 45 bénévoles rassemblés autour du buffet mis à notre disposition, je remarque des retraités et des amis habitués de poser des gestes d’entraide. Il y a même des employés d’usine qui saisissent une opportunité extraordinaire de s’impliquer dans la communauté grâce à leur employeur.

100% original

L’histoire du cellulaire magique

CHRONIQUE / À l’approche du temps des Fêtes, on aime se remplir le cœur d’histoires magiques. En voici une qui s’est passée dans ma vie, il y a quelques semaines, et qui met en vedette un cellulaire.

Je revenais de Québec. J’étais à la dernière station-service avant d’entrer dans la Réserve faunique des Laurentides. De gros flocons tombaient.

100% original

Un geste écoresponsable et solidaire

CHRONIQUE/ Quand on fait un achat ou un don au comptoir vestimentaire Les Fringues, de la rue Sainte-Anne, à Chicoutimi, c’est toute une communauté qu’on aide.

En effet, la Fondation Monseigneur Léonce Bouchard réunit quatre organismes qui ont comme mission commune de combattre la pauvreté au coeur du centre-ville de Chicoutimi.