Chroniques

Je suis content de t’avoir sauvé la vie

CHRONIQUE / Lundi, c’était la Journée mondiale de la prévention du suicide. Chaque fois que j’entends parler de ce sujet des plus tabous, surtout dans les médias, je pense à toi. Car c’est toi qui m’as fait côtoyer le suicide du plus près. Le 2 janvier 2014, dans la nuit, grâce à une multiplication de petits miracles, nous avons pu te décrocher avant qu’il ne soit trop tard. Trois ans et demi plus tard, tu me parles avec lucidité et nuances de ce geste impulsif et si près d’être fatal.

Éric (nom fictif), permets-moi de raconter d’entrée de jeu, même si le dessein de cette chronique est d’entendre tes réflexions post-tentatives, qui ont eu le temps de mûrir, cette soirée aux allures de téléroman, non pas pour miser sur le sensationalisme, mais plutôt pour montrer à quel point le destin, s’il existe, a bien joué ses cartes. Pour exposer le caractère irréversible de l’impulsivité.

Le Mag

Mode de plaisir... et d’audace !

Pénélope McQuade, Catherine Brunet, Sarah-Jeanne Labrosse et Noémie Lacerte portent ses vêtements. Marie-Pier Morin l’a choisi pour lui confectionner une tenue pour son mariage. Ses créations font réagir partout où elles passent. Le samedi 22 septembre prochain, c’est ici même, à Saguenay, que les vêtements de Markantoine seront présentés pour une deuxième année consécutive. Et cette fois, le designer a tenu à être de la partie.

« J’avais envie de voir ce qui se passe à Saguenay, affirme le designer de 28 ans, dans le cadre d’un entretien téléphonique. Ça permet aussi de voir les besoins en région et de proposer mes créations. »

Chroniques

Ces gladiateurs des temps modernes

CHRONIQUE / Avez-vous écouté le débat des chefs, jeudi soir ? Moi, non. Pas fort pour une journaliste, me direz-vous. Et vous avez raison. Mais, voyez-vous, je devais couvrir un spectacle pour le travail, justement, et écouter un débat en reprise, c’est loin d’être aussi excitant. Alors, pendant que vous regardiez les chefs à l’oeuvre, de mon côté, j’assistais à un spectacle d’humour. Et je suis absolument certaine que j’ai eu une meilleure soirée que vous.

Chaque élection, qu’elle soit provinciale ou fédérale, j’essaie de regarder – et d’écouter, ce qui est parfois moins facile – les affrontements entre les chefs de parti. Mais je dois vous avouer que je ne le fais pas par plaisir, mais plutôt par devoir. Parce qu’être mal à l’aise durant deux heures pour ces personnes dans mon salon, ce n’est pas mon activité favorite.

Chroniques

La grandeur du geste

Le don de sang est un don de soi. Ça, François Tremblay le savait déjà. Mais ce n’est qu’après avoir traversé une période difficile au plan personnel, au cours de laquelle il a craint pour la vie de son fils, Charles, que le père de famille de Jonquière a pris véritablement conscience de la grandeur du geste. Plus encore, ce donneur assidu des dix dernières années a réalisé à quel point le plasma peut contribuer à sauver des vies.

Mercredi soir, à l’occasion d’une soirée reconnaissance organisée par Héma-Québec, François Tremblay a livré un vibrant plaidoyer en faveur du don de plasma. Il a raconté qu’au printemps dernier, le petit Charles, 4 ans, a reçu le diagnostic de rhombencéphalite, une maladie neurologique auto-immune qui peut être fatale si elle n’est pas prise en charge rapidement. Pendant son hospitalisation au CHUL, à Québec, Charles a reçu du plasma pour pallier son déficit immunitaire et l’aider à se régulariser. Quatre doses de produits sanguins lui ont été administrées cette semaine-là, soit l’équivalent de 32 dons de plasma.

Le Mag

Un défilé loin des clichés

Noémi Harvey est impatiente de présenter ses créations dans le cadre de l’événement mode Panache. D’abord, parce qu’il s’agit d’un retour à la maison pour la designer originaire de Normandin. Mais aussi parce que la jeune femme derrière la marque Allcovered a tout un spectacle à offrir aux amateurs de mode réunis au hangar de la Zone portuaire de Chicoutimi.

Noémi Harvey a toujours su qu’elle deviendrait designer, mais surtout, qu’elle aurait sa propre griffe de vêtements. Son parcours prend la forme d’une ligne droite vers un rêve bien précis. La jeune femme a obtenu un diplôme en design en 2014. Elle a entrepris une formation universitaire en Entrepreneuriat et gestion de projet immédiatement après. Son projet de fin d’études a donné naissance à une entreprise de mode, Allcovered, qui célébrera son troisième anniversaire en octobre.

Chroniques

Cancer: Une couette pour mamie

CHRONIQUE / Charlie Vaillancourt vient de faire couper ses longs cheveux afin de les offrir à la fondation DonEspoir Cancer. Ce geste de générosité a été fait pour soutenir sa mamie, Monique Bernard, qui a vaincu quatre cancers.

« Quand j’ai parlé de mon projet de don de cheveux à mes amies, plusieurs disaient qu’elles ne donneraient jamais leurs cheveux », remarque Charlie, qui surnomme affectueusement sa grand-mère MamiMo. C’est sa mère, Alexandra Larouche, qui avait vu une fille sur Facebook qui avait fait ça. « Je ne voulais pas faire le Défi têtes rasées (Leucan), mais couper ma couette, ça me tentait », se remémore Charlie.

Bière

La Voie Maltée : un succès bien mérité

Au moment où les premières bières brassées à La Voie Maltée ont coulé à flots à Jonquière, c’était le début d’une route sinueuse et pleine d’embûches pour son fondateur, Daniel Giguère. Aujourd’hui, La Voie Maltée surfe sur l’autoroute du succès. Petite chronique sur cette entreprise bien ancrée au Québec.

Je connais Daniel depuis 2006, l’année de mes débuts en tant que professionnel de la bière au Québec. Cela faisait quatre ans qu’il brassait, avec ses collaborateurs, dans un petit local du centre-ville de Jonquière. On pouvait alors les boire sur place.

Chroniques

150 chiens réunis pour la cause

CHRONIQUE / Le dimanche 16 septembre aura lieu la 7e édition des Pattes de l’espoir, au parc de la Rivière-du-Moulin de Chicoutimi. Plus de 150 chiens et encore plus d’humains sont attendus !

L’an passé, cette marche avait permis d’amasser 12 000 $ pour la Société canadienne du cancer.

Chroniques

Une plateforme pour transmettre sa passion

CHRONIQUE / Si vous aimez votre travail et que vous avez envie de transmettre votre passion, je vous suggère de devenir mentor sur la plateforme Academos.

À ceux qui n’ont pas encore trouvé de travail passionnant, je vous propose d’entrer en contact avec un mentor afin de lui poser des questions. « Trouver un métier qui nous passionne et avoir du plaisir au travail est le meilleur moyen d’avoir du succès et d’être heureux », peut-on lire sur le site academos.qc.ca.