Le ciel et la mer, face à Kamouraska, offrent toujours de magnifiques spectacles.

Kamouraska la sublime [GALERIE PHOTOS]

Ce ne sont pas tous les villages de quelque 600 âmes qui peuvent se targuer d’occuper et de sublimer des touristes durant plus d’une journée. Ce ne sont pas tous les villages non plus qui peuvent se vanter d’être tout aussi splendides, qu’on le regarde de la terre, de la mer ou des airs. C’est pourtant le cas de Kamouraska, ce petit trésor du Bas-Saint-Laurent prisé jadis par la bourgeoisie montréalaise, qui passait son été sur le bord du fleuve. À l’époque, les habitants du coin délaissaient même leur résidence principale pour les louer aux riches touristes en été. Encore aujourd’hui, en plus des quelques auberges et du motel, plusieurs ont transformé leur maison en gîte, histoire d’offrir un hébergement digne de la manne de touristes qui s’y déplacent.

C’est bien connu, Kamouraska attire son lot de chasseurs de couchers de soleil, puisqu’on y retrouve, à ce qu’on raconte, les plus beaux du Canada. On chuchote même qu’ils accoteraient les couchers de soleil d’Hawaï, selon ce qui a déjà été écrit dans le National Geographic. Son panorama offrant une vue magnifique sur le fleuve Saint-Laurent et ses îles ravissent tous ceux et celles qui ont un faible pour la photo. Les contemplatifs pourront passer des heures sur le bord de la grève à admirer le ciel et la mer, qui procurent un spectacle au fil des heures du jour et de la nuit. Kamouraska et sa marée offrent la chance aux marcheurs de s’aventurer jusqu’à l’île aux Corneilles ou à l’îlot Julien à pied, mais gare à vous, puisque la marée regagne vite sa rive.

Les couchers de soleil ont fait la renommée de ce petit village de 600 habitants.

Vous n’aurez certainement pas assez d’une seule journée pour découvrir et goûter aux mille et une saveurs qu’a à offrir Kamouraska. Imaginez, un village de 600 personnes qui s’arpente facilement à pied et qui propose pas moins de six restaurants où on peut plus que bien manger, deux poissonneries, une chocolaterie, deux musées, dont un centre d’interprétation de l’anguille, trois ou quatre galeries d’art, une savonnerie, un magasin général, des boutiques de souvenirs et de cadeaux et deux succulentes boulangeries et pâtisseries. Les Kamouraskois ont visiblement le sens du tourisme. Et ils ont aussi un goût assez développé pour les belles choses. Leur patrimoine bâti a de quoi faire rougir d’envie bien d’autres petites municipalités. Et des plus grandes aussi.

Alors donc, qu’est-ce qu’on fait à Kamouraska ? Commencez par vous stationner, puisque le village se découvre facilement à pied ou à vélo. D’ailleurs, la galerie Champagne et Paradis, qui vient d’emménager sur la rue principale, dans l’ancienne Caisse Desjardins, propose un tout nouveau service de location de vélos. Vous ne manquerez pas le bâtiment, tout de rose vêtu, avec sa quinzaine de bicyclettes vintages tout aussi roses. Un plan pour découvrir le village est proposé avec votre location. Le seul hic, c’est que les vélos ne sont pas munis de vitesses, donc ne prévoyez pas de traverser la région en pédalant. Mais vous pourrez faire de magnifiques photographies sur ces sympathiques vieilles bécanes.

Un arrêt au quai Miller est évidemment un incontournable, mais prenez le temps de visiter les charmants petits commerces que vous rencontrerez. Que ce soit la savonnerie Au Quai des bulles, la chocolaterie La Fée gourmande, la boutique Le Fil bleu, qui propose des produits d’artistes régionaux triés sur le volet et le Magasin général, entre autres. Petit conseil, arrêtez-vous au Bistro de la mer de la Poissonnerie Lauzier et prenez-vous un repas à emporter pour le déguster face au fleuve. Plusieurs tables, poubelles et toilettes y sont à la disposition des touristes et des passants.

Si vous êtes chanceux, vous pourrez même faire trempette dans le fleuve. L’entreprise Sebka offre également des balades en kayak autour des îles, où vous ferez la rencontre des fameux cormorans et vous admirerez sans doute quelques bélugas.

Une cicatrice au coeur du village

Prenez aussi le temps de pénétrer dans les petites rues adjacentes à la route principale, histoire de contempler les magnifiques maisons rudement bien entretenues. C’est d’ailleurs ce qui frappe à Kamouraska. La fierté de ses habitants et leur faculté à garder leur village particulièrement beau, sous toutes ses coutures. Ou presque, puisque ce charmant petit village a tout de même une immense cicatrice. Le quai Taché est dans un état de décrépitude avancé, si bien que son accès a été condamné, afin d’éviter les accidents. L’infrastructure perd des morceaux de béton et craque de partout. L’organisme Patrimoine maritime Kamouraska travaille d’ailleurs d’arrache-pied à restaurer ce quai. Plusieurs campagnes de sociofinancement se déroulent d’ailleurs régulièrement sur le territoire, en attendant une annonce du gouvernement fédéral qui tarde.

Disons que lorsque tu peux te vanter d’offrir les plus beaux couchers de soleil du Canada, la vue d’une infrastructure à l’abandon et d’une clôture pour en limiter l’accès gâche quelque peu le paysage.